•   
  •   

France Crise des sous-marins : comment Macron veut riposter

18:10  21 septembre  2021
18:10  21 septembre  2021 Source:   europe1.fr

Sous-marins australiens: Biden a-t-il vraiment agi "à la Trump"?

  Sous-marins australiens: Biden a-t-il vraiment agi RELATIONS INTERNATIONALES - Une décision ”à la Trump”. Ce jeudi 16 septembre, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a utilisé des termes pour le moins explicites au moment de commenter la décision de l’Australie de rompre un contrat géant passé avec la France en 2016 et portant sur la construction de douze sous-marins. Lequel a été remplacé par un autre accord plus large, avec les États-Unis et le Royaume-Uni cette fois.

Toujours silencieux depuis l'annulation du contrat de fournitures de sous-marins français à Canberra, Emmanuel Macron agit pour l'instant en coulisses. Pour le président de la République, l'enjeu est de constituer une riposte européenne. © AFP Toujours silencieux depuis l'annulation du contrat de fournitures de sous-marins français à Canberra, Emmanuel Macron agit pour l'instant en coulisses. Pour le président de la République, l'enjeu est de constituer une riposte européenne.

Alors que la polémique enfle depuis plusieurs jours, il n'a pas encore pris la parole. Depuis le début de la crise des sous-marins australiens, Emmanuel Macron est resté silencieux, laissant à ses ministres régaliens comme Jean-Yves Le Drian le soin d'accuser les États-Unis et l'Australie d'avoir "porté un coup dans le dos de la France" en annulant le contrat de fournitures de sous-marins français à Canberra. Alors qu'un Conseil de défense sur le sujet s'est tenu mardi matin à l'Élysée, le président de la République préfère pour l'instant s'activer en coulisses.

Affaire des sous-marins : la France rappelle deux ambassadeurs

  Affaire des sous-marins : la France rappelle deux ambassadeurs La France avait signé le « contrat du siècle » avec une commande de sous-marins pour l’Australie.  « A la demande du Président de la République, j’ai décidé du rappel immédiat à Paris pour consultations de nos deux ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie », a annoncé le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. « Cette décision exceptionnelle est justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l’Australie et les Etats-Unis », a-t-il ajouté.

>> Réécoutez Europe Midi en podcast ou en replay ici

Actuellement, Emmanuel Macron s’active pour que le plus de pays européens possibles soutiennent la France. Pas si simple, notamment pour les pays d'Europe de l'Est, très attachés à la protection américaine face aux Russes.

Macron veut une riposte européenne

Plusieurs pistes sont donc sur la table, mais tout l’enjeu pour Emmanuel Macron est de faire en sorte que la riposte soit européenne. La diplomatie française a fait pression ces derniers jours pour que la présidente de la Commission européenne Ursula van der Leyen s’exprime, ce que cette dernière a fait lundi soir avec des propos très fermes contre les États-Unis. La dirigeante a ainsi jugé "inacceptable" la manière dont la France avait été traitée.

Aujourd’hui, l’Élysée cherche des réponses symboliques, mais Emmanuel Macron cherche surtout une riposte efficace. Cela pourrait passer par exemple par la renégociation ou la suspension de l’accord commercial avec l’Australie. Une mesure qui pourrait avoir d’ailleurs un impact politique pour les éleveurs en France, puisqu'elle importe beaucoup de viande australienne. Enfin, autre sujet sur la table à l’Élysée : quel montant de compensation est-il possible d'exiger de l’Australie ?

Sous-marins : Johnson et Macron prêts à « travailler en étroite collaboration » .
Les dirigeants français et britanniques ont échangé ce vendredi.Le début de la détente. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et le président français, Emmanuel Macron, ont convenu ce vendredi 24 septembre de « continuer à travailler en étroite collaboration » malgré les vives tensions suscitées par la crise diplomatique des sous-marins, selon Downing Street.

usr: 0
C'est intéressant!