•   
  •   

France Pegasus : Les téléphones d'au moins cinq ministres français infectés par le logiciel

17:40  24 septembre  2021
17:40  24 septembre  2021 Source:   20minutes.fr

Téléphones «inviolables» donnés aux prisonniers écossais utilisés pour les inflations sur les médicaments »

 Téléphones «inviolables» donnés aux prisonniers écossais utilisés pour les inflations sur les médicaments » Les téléphones mobiles prétendument inviolables donnés aux prisonniers en Écosse pendant le Covid Le verrouillage du aurait été utilisé pour organiser des transactions médicamenteuses et d'autres activités criminelles. La politique du gouvernement écossais était censée permettre aux détenus d'avoir des contacts avec leurs familles pendant que des visites étaient restreintes, mais de nouvelles chiffres suggèrent qu'il est abusé.

Deux sources proches du dossier ont confirmé à l'AFP cette infection, révélée par Mediapart

Le téléphone de Jean-Michel Blanquer ferait partie des téléphones ministériels infectés par Pegasus. © Amaury Paul/Medialys Images/Shut/SIPA Le téléphone de Jean-Michel Blanquer ferait partie des téléphones ministériels infectés par Pegasus. CYBERSECURITE - Deux sources proches du dossier ont confirmé à l'AFP cette infection, révélée par Mediapart

Les téléphones d’au moins cinq ministres français et un diplomate rattaché à l’Elysée ont été infectés par le logiciel espion Pegasus, selon Mediapart, une information confirmée vendredi par deux sources proches du dossier.

Les téléphones ont été infectés en 2019 et 2020 et ont présenté des marqueurs d’infection par le logiciel espion commercialisé par la société israélienne NSO, lors de leur examen par les services de sécurité français, selon Mediapart.

De plus en plus de ministres occupent des logements de fonction

  De plus en plus de ministres occupent des logements de fonction Le nombre de ministres et secrétaires d’État occupant un logement de fonction a augmenté de 45 % entre mai 2019 et septembre 2020. Une situation qui s’explique par un plus grand nombre de postes dans le gouvernement Castex.Il y a de plus en plus de membres du gouvernement qui occupent des logements de fonction, selon une information de Capital mercredi 14 septembre. La hausse atteint 45 % entre 2019 et 2020 selon la députée LREM Aude Bono-Vandorme, qui a rédigé une note sur le sujet. Durant le gouvernement Édouard Philippe, 16 des 29 ministres occupaient un logement de fonction au 1er mai 2019. Sous Jean Castex, ce sont 23 membres sur 42 qui sont dans le même cas au 1er septembre 2020.

Cinq ministres et un diplomate concernés

Les ministres concernés sont Jean-Michel Blanquer (Education), Jacqueline Gourault (cohésion des territoires, dépendant du ministère de l’Intérieur), Julien Denormandie (Agriculture depuis juillet 2020, Ville et Logement auparavant), Emmanuelle Wargon (Logement, Transition écologique auparavant), Sébastien Lecornu (Outre-mer).

Un diplomate de la cellule diplomatique du palais de l’Elysée, travaillant avec le président Emmanuel Macron sur les sujets internationaux, est également concerné.

Aucune source officielle sollicitée par l’AFP n’a commenté ces informations. Mais deux sources proches du dossier ayant requis l’anonymat ont confirmé la véracité de ces informations.

Nike Zoom Pegasus 38 Sneakers maintenant disponible: Comment acheter des chaussures pour les patriotes, des factures, des buccaneers et plus

 Nike Zoom Pegasus 38 Sneakers maintenant disponible: Comment acheter des chaussures pour les patriotes, des factures, des buccaneers et plus Si vous souhaitez soutenir votre équipe tout au long de la saison de 2021 NFL, ne cherchez pas plus loin que le Nike Air Zoom Pegasus 38 chaussures , qui ont été libérées mercredi. Que vous cherchiez à faire une déclaration au jeu ou à vous promener en ville, ces chaussures sont le moyen idéal pour montrer votre soutien à votre équipe de NFL préférée.


Vidéo: Faille informatique chez Apple : le logiciel Pegasus était capable d'infecter les iPhone (France 24)

Une ministre déclare avoir changé de téléphone

« Mon téléphone a fait partie de ceux qui ont été regardés par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, moi je n’ai pas encore de retour de l’enquête donc je ne peux rien confirmer à ce stade », a commenté au site du journal L’Opinion Emmanuelle Wargon, qui a précisé avoir changé de téléphone.

« La ministre n’est pas dépositaire de secrets d’État donc on ne voit pas trop l’utilité de l’avoir écoutée », a déclaré par ailleurs son cabinet à l’AFP.

Une enquête à l’origine des révélations

Une enquête publiée à partir du 18 juillet par un consortium de 17 médias internationaux a révélé que le logiciel Pegasus, conçu par l’entreprise israélienne NSO Group, aurait permis d’espionner les numéros d’au moins 180 journalistes, 600 hommes et femmes politiques, 85 militants des droits humains ou encore 65 chefs d’entreprise de différents pays.

Scandale Pegasus: «Nous demandons à la Commission européenne une enquête approfondie»

  Scandale Pegasus: «Nous demandons à la Commission européenne une enquête approfondie» Le scandale Pegasus, du nom de ce logiciel-espion qui a permis de surveiller via leurs téléphones portables des journalistes, des avocats, des militants et des responsables politiques dans plusieurs États européens, s'est retrouvé cette semaine à l'ordre du jour du Parlement européen. Entretien avec Raphaël Glucksmann, eurodéputé, président de la Commission spéciale sur l'ingérence étrangère. RFI : Pourquoi avoir voulu mettre l’affaire Pegasus en débat au Parlement européen ? Raphaël Glucksmann : Notre rôle en tant que parlementaires est de défendre les droits et les libertés des citoyens européens.

Ce travail journalistique se fonde sur une liste de 50.000 numéros de téléphone sélectionnés par les clients de NSO depuis 2016, obtenue par l’organisation Forbidden Stories et Amnesty International.

Plusieurs plaintes ont été déposées en France par des personnes se disant victimes du logiciel.

Le Maroc a notamment été accusé d’avoir eu recours au logiciel, ce que Rabat a démenti, parlant d'« allégations mensongères et infondées » et enclenchant plusieurs procédures judiciaires en France, en Espagne et en Allemagne.

Carine Kanimba : « Mon père est un prisonnier politique » .
ENTRETIEN. Meurtrie par la condamnation à 25 ans de prison infligée à Paul Rusesabagina par un tribunal rwandais, sa fille adoptive explique les raisons de sa défiance à ce verdict.Le Point Afrique : Carine Kanimba, vous êtes l'une des filles de Paul Rusesabagina.

usr: 2
C'est intéressant!