•   
  •   

France A Lille, les socialistes espèrent (re)lancer Anne Hidalgo

13:40  23 octobre  2021
13:40  23 octobre  2021 Source:   nouvelobs.com

Paris maire Hidalgo remporte la candidature à la présidence des socialistes

 Paris maire Hidalgo remporte la candidature à la présidence des socialistes Le maire de Paris Anne Hidalgo a été nommé candidat à la présidentielle du parti socialiste français, les résultats du vote partiel du parti ont montré jeudi, malgré sa languissante dans la course à la course au lieu de la course à la course à la place. Emmanuel Macron.

  A Lille, les socialistes espèrent (re)lancer Anne Hidalgo © Copyright 2021, L'Obs

La campagne de la maire de Paris avait-elle vraiment commencé ? Répondre à cette question, c’est savoir si les socialistes se réunissent, ce samedi 23 octobre, à Lille, pour relancer un véhicule qui aurait calé peu de temps après avoir démarré ou si le vaisseau de campagne d’Anne Hidalgo fonctionne comme un moteur diesel (ou un vélo électrique), qu’il faut suffisamment chauffer (ou recharger) avant de pouvoir accélérer.

Hidalgo frappe à la porte de Hollande

Ce dont on peut être sûr, c’est que la météo n’est pas au beau fixe pour les roses, depuis la déclaration de candidature à Rouen le 12 septembre. Et ce ne sont pas seulement les sondages qui laissent à désirer : l’ambiance familiale n’est pas incroyable non plus chez les socialistes. Le patron Olivier Faure peine à faire preuve d’enthousiasme pour défendre sa championne, son rival Stéphane Le Foll a carrément osé affirmer dans « l’Obs » qu’ils allaient tous « dans le mur » et François Hollande n’a formulé qu’un soutien du bout des lèvres, cette semaine, à l’occasion de la parution de son livre « Affronter » (Stock).

Sans surprise, Anne Hidalgo est investie par le PS pour 2022

  Sans surprise, Anne Hidalgo est investie par le PS pour 2022 Largement favorite, la maire de Paris a remporté l’investiture socialiste face à Stéphane Le Foll. Elle assure qu’elle ira « jusqu’au bout ». « Tous et toutes mobilisés pour préparer l’alternance, c’est parti, allons-y », a déclaré Anne Hidalgo, devant plusieurs dizaines de militants et de soutiens, comme le président du département de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel ou le sénateur de Paris Rémi Féraud, rassemblés dans une brasserie du 20e arrondissement de la capitale.

Les ex-socialistes supportent Arnaud Montebourg

A-t-il été rayé de la liste des invités ? Ou a-t-il décidé de bouder l’événement ? Toujours est-il que l’ancien chef d’Etat ne sera pas à Lille samedi. Et si les socialistes promettent quand même la présence de grandes figures, la venue de Lionel Jospin, un temps annoncée, ne serait plus confirmée.

Stéphane Le Foll : « Le Parti socialiste fonce dans le mur en klaxonnant »

Vidéo: La Maire de Paris, Anne Hidalgo, va-t-elle vraiment retirer tous les panneaux indicateurs de la ville "désormais inutiles" selon certains élus ? (Dailymotion)

Vendredi, il a semblé par ailleurs qu’un nouveau coup de canif venait fragiliser l’édifice électoral de l’édile parisienne. Les deux ex-PS Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qui avaient fondé la Gauche républicaine et socialiste (GRS) à la suite d’une scission interne au PS en 2019, ont annoncé que leur formation politique allait soutenir Arnaud Montebourg.

Anne Hidalgo a présenté la première promotion de la police municipale de Paris

  Anne Hidalgo a présenté la première promotion de la police municipale de Paris Lors d'une cérémonie officielle à l'Hôtel de Ville, Anne Hidalgo a présenté lundi la première promotion de la police municipale de Paris. © Nasser Berzane/ABACAPRESS.COM La maire PS Anne Hidalgo a présenté lundi la première promotion de la police municipale de Paris, dotée de 154 agents, lors d'une cérémonie officielle à l'Hôtel de Ville. Avant de remettre les diplômes aux fonctionnaires parés de leur nouvel uniforme bleu marine et de leur masque estampillé "Ville de Paris", la maire a souligné le caractère "historique" de ce qu'elle présente comme un "aboutissement".

« Démondialisation, promotion du “made in France”, retour de l’Etat dans la vie économique et sociale, augmentation massive des bas salaires, transition écologique et objectif zéro pétrole, égalité territoriale, défense de la laïcité, VIe République : les priorités politiques d’Arnaud Montebourg sont les nôtres », a justifié le parti. La GRS assure pourtant ne pas vouloir, par son choix, accroître les divisions, déjà fortes au sein de la gauche : « Ce soutien à notre candidat n’implique pas de renoncer à l’ambition unitaire qui toujours été la nôtre », ont-ils expliqué.

« Des candidatures lilliputiennes » : avec son nouveau livre, François Hollande étrille toute la gauche

Les ex-alliés du PRG refusent de soutenir un candidat

Quant aux radicaux de gauche (PRG), alliés historiques des socialistes, qui tiennent leur convention présidentielle ce même samedi à Saint-Denis, ils ont fait savoir lors d’un point presse jeudi qu’ils refusaient pour l’instant de se prononcer pour un candidat. « La gauche a failli dans son devoir de rassemblement », a ainsi chargé son président Guillaume Lacroix. Le patron du parti estime que le « devoir [du PRG] n’est pas d’arbitrer entre les uns et les autres », mais propose en revanche de « tenir la plume », afin d’aider les forces de gauche à rédiger un programme commun d’ici à Noël.

Le PRG met la pression à gauche, Pécresse fait du Fillon, Barnier doit rendre l’argent

  Le PRG met la pression à gauche, Pécresse fait du Fillon, Barnier doit rendre l’argent Le Réveil politique – Faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.Depuis quelques mois, le paysage politique à gauche est divisé en deux catégories. Ceux pour qui l’union de la gauche est un concept abscons : Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, ou encore Philippe Poutou. Et ceux qui appellent au rassemblement, mais veulent en définir les contours, et surtout que cela se fasse derrière eux : c’est le cas des écologistes et des socialistes.

« Le PRG est le plus petit dénominateur commun » entre les différentes gauches, a-t-il justifié. Ce qu’on peut relativiser, puisque le parti a du mal à s’entendre avec Jean-Luc Mélenchon et se montre en désaccord avec Sandrine Rousseau sur les questions républicaines. En cas d’échec de toute forme d’union à gauche d’ici à la mi-décembre, le PRG promet qu’il aura son propre candidat à la présidentielle.

Anne Hidalgo attaquée par ses alliés écologistes au Conseil de Paris

Autant d’éléments qui ne doivent pas franchement favoriser la sérénité dans le camp d’Anne Hidalgo. Sans parler de ceux qui, en interne, n’aident pas à apaiser ce climat douloureux. Comme le sénateur Patrick Kanner, défenseur acharné d’une candidature socialiste à la présidentielle, qui y est allé de son petit mot d’encouragement dans « l’Opinion » ce vendredi : « Il faut réussir Lille, j’en attends beaucoup. Je nous mets collectivement la pression », a-t-il affirmé. Décidément, l’ambiance est à la décontraction automnale.

Contraception, Covid-19, Turquie… les infos à retenir du week-end .
Vous n’avez pas suivi l’actualité durant le week-end ? Voici ce qu’il faut retenir de ces dernières quarante-huit heures. Vous avez décroché de l’actualité ? Nous vous résumons les cinq principales informations de ces deux derniers jours. L’Assemblée nationale adopte la gratuité de la contraception pour les femmes de 18 à 25 ans © Fournis par Le Monde Olivier Véran à l'Assemblée nationale, le 20 juillet 2021.

usr: 1
C'est intéressant!