•   
  •   

France Alain Finkielkraut fustige Anne Hidalgo : "Elle a transformé Paris en Beyrouth"

15:15  24 octobre  2021
15:15  24 octobre  2021 Source:   europe1.fr

Affrontements armés à Beyrouth : “le terrain est fertile pour une guerre civile”

  Affrontements armés à Beyrouth : “le terrain est fertile pour une guerre civile” Francs-tireurs postés sur les toits, tirs au lance-roquette, rafales d’armes automatiques : au moins sept personnes ont été tuées et trente autres blessées dans des affrontements survenus à Beyrouth le 14 octobre, lors d’un rassemblement organisé par les mouvements chiites Hezbollah et Amal, qui visait à réclamer la démission du juge d’instruction Tarek Bitar, accusé de politiser l’enquête qu’il dirige sur l’explosion survenue en août 2020 dans le port de Beyrouth. Nos Observateurs racontent la peur qui a gagné les habitants, qui voient poindre les fantômes de la guerre civile (1975-1990).

Sur Europe 1, dans le Grand Rendez-vous, Alain Finkielkraut a assuré qu'il ne voterait pas pour Anne Hidalgo à la prochaine élection présidentielle. Et porte un regard sévère sur l'action municipale de la maire de Paris. © Europe 1 Sur Europe 1, dans le Grand Rendez-vous, Alain Finkielkraut a assuré qu'il ne voterait pas pour Anne Hidalgo à la prochaine élection présidentielle. Et porte un regard sévère sur l'action municipale de la maire de Paris. "Elle a transformé Paris en Beyrouth", assure-t-il.

Pour qui votera Alain Finkielkraut à la prochaine élection présidentielle ? S'il n'a pas voulu dévoiler son futur vote, le philosophe l'a en revanche martelé : il ne votera pas pour Anne Hidalgo. Alors que la candidate a été officiellement investie par le Parti socialiste samedi, Alain Finkielkraut, invité dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews, a fustigé sa gestion de la capitale. "Elle a transformé Paris en Beyrouth", cingle-t-il.

Hommage à Samuel Paty, fin des tests de «confort» en France, le mari de Delphine Jubillar face à ses juges... L’actu ce vendredi matin

  Hommage à Samuel Paty, fin des tests de «confort» en France, le mari de Delphine Jubillar face à ses juges... L’actu ce vendredi matin Pour démarrer la journée du bon pied.Covid-19 : bientôt la fin des tests de «confort» en France. Le 15 octobre, les tests de dépistage du Covid-19 ne seront plus remboursés sauf sur motif médical ou pour les personnes vaccinées. Les tests continueront d’être remboursés pour raison médicale, soit sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, soit sur prescription pour les autres. La gratuité devrait aussi être maintenue pour les mineurs.

>> REPORTAGE - "Ça galvanise" : à Lille, les militants PS reboostés par le meeting d'Anne Hidalgo

"Je ne sais pas pour qui je vais voter. J'attend de voir", répond Alain Finkielkraut. "J'ai du mal à croire que je vais voter pour un candidat de gauche, car c'est la surenchère dans le 'wokisme'". Revenant sur sa critique adressée à Anne Hidalgo, il développe : "Beyrouth au sens du chantier, des travaux, de cette horreur, de ce saccage". Et de conclure : "Je n'ai pas envie qu'elle exerce sa ferveur sur le territoire français tout entier."

"Fabien Roussel se démarque"

Yannick Jadot, le candidat écologiste, ne trouve pas davantage grâce à ses yeux. "Pour moi, l'écologie, c'est aussi la préservation de la beauté du monde. Or, voir notre territoire couvert d'éoliennes par les écologistes, ça ne me plait pas".

En fait, Alain Finkielkraut "procède par éliminations successives". Et à ce jeu-là, il adresse un satisfecit inattendu au candidat communiste Fabien Roussel. "Sur le 'wokisme', il y en a un qui se démarque, c'est Fabien Roussel", estime Alain Finkielkraut. "A cet égard, il est tout à fait intéressant. J'aimerais qu'on l'entende un peu plus sur les ondes."

"Oups, pardon !" : Anne Hidalgo gênée après une maladresse en direct dans Le Grand Jury (VIDEO) .
Invitée du Grand Jury ce dimanche 31 octobre, la maire de Paris et candidate à la présidentielle de 2022 Anne Hidalgo s’est laissée emporter par son élan en répondant aux questions des journalistes… Maladresse et moment de flottement pour Anne Hidalgo sur le plateau du Grand Jury retransmis conjointement par RTL et LCI. Ce dimanche 31 octobre, la maire de Paris et candidate à l’élection présidentielle de 2022 était invitée pour aborder les grands thèmes de sa campagne, à moins de six mois du premier tour. Mais elle ne s’attendait sûrement pas à ce que l’émission commence en fanfare.

usr: 0
C'est intéressant!