•   
  •   

France Le smic d’Hidalgo, le million de Zemmour, l’aveu de Macron

12:20  23 novembre  2021
12:20  23 novembre  2021 Source:   nouvelobs.com

Les Républicains débattent (encore), Zemmour dérape (encore), Marion Maréchal hésite (encore)

  Les Républicains débattent (encore), Zemmour dérape (encore), Marion Maréchal hésite (encore) Le Réveil politique – faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.C’est à une véritable surenchère sur les questions migratoires et sécuritaires que les cinq candidats à l’investiture LR pour la présidentielle se sont adonnés dimanche soir sur BFMTV. A Michel Barnier qui, la veille depuis La Réunion, avait proposé d’y abolir le droit du sol, Eric Ciotti a rétorqué qu’il voulait l’abolir partout. C’était compter sans Valérie Pécresse qui derrière son pupitre a renchéri : « Mes mesures sont plus efficaces que celles de Michel Barnier ! ».

  Le smic d’Hidalgo, le million de Zemmour, l’aveu de Macron © Copyright 2021, L'Obs

A 151 jours du second tour de la présidentielle, il est question de salaires, de millionnaires et de Guadeloupéens en colère.

Retour à Whirlpool

L’usine Whirlpool avait été le théâtre d’un duel surprise sur place entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, lors de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle de 2017. Tous deux avaient promis de sauver les emplois.

La pièce est maintenant terminée. Emmanuel Macron est retourné à Amiens voir les anciens salariés de Whirlpool. « On s’est parfois fait avoir collectivement », a reconnu le président lors d’une rencontre matinale dans un café du centre-ville. « On s’est parfois fait prendre pour des imbéciles », leur a-t-il dit également, en allusion à la succession de faillites des repreneurs de ce site industriel, où il s’est rendu à plusieurs reprises depuis 2017 en assurant à chaque fois que le site pouvait repartir. Les anciens de l’usine de sèche-linge ont connu depuis 2017 trois plans de licenciements et l’échec de deux repreneurs. « Je me suis fait avoir avec vous. Ce n’est pas votre échec à vous. C’est leur échec », a soutenu le président.

français TV pundit pesant la course présidentielle poursuit son procès pour appeler des enfants migrants Thieves

 français TV pundit pesant la course présidentielle poursuit son procès pour appeler des enfants migrants Thieves Le procès pour Eric Zemmour, Pundit TV d'extrême droite qui envisageait de courir pour la présidence de la France, a commencé mercredi pour avoir prétendument une haine raciale avec des commentaires qu'il a faits sur les migrants enfants.

Zemmour soigne les millionnaires

Qu’est-ce qu’un riche ? Cette fois, c’est Eric Zemmour qui trébuche. Posséder un logement de plus d’un million d’euros, « ce n’est pas ce qu’on appelle riche », a-t-il déclaré lundi sur Franceinfo. Le polémiste était interrogé au sujet de l’impôt sur la fortune. « Un impôt confiscatoire », selon lui.

L’ISF a été remplacé par l’IFI (impôt sur la fortune immobilière, PDF) dont il faut s’acquitter au-delà de 1,3 million d’euros de patrimoine immobilier (1,9 million si l’on compte la résidence principale, qui bénéficie d’un abattement de 30 %), une fois déduits les crédits en cours. « Souvent, ce ne sont pas des gens spécialement riches, ils ont simplement un appartement à Paris », estime le quasi-candidat. « 1,3 million à Paris, c’est un 100 mètres carrés. Ce n’est pas ce qu’on appelle des riches. » Il appelle donc à sortir la résidence principale de l’assiette servant au calcul de l’IFI.

Ultradroite : Eric Zemmour réfute connaître les membres du groupuscule « Les Vilains Fachos »

  Ultradroite : Eric Zemmour réfute connaître les membres du groupuscule « Les Vilains Fachos » Des membres de LVF ont affirmé au site d’analyse des médias Arrêt sur images (ASI) qu’ils étaient présents à l’inauguration fin octobre du QG de l’équipe d’Eric Zemmour rue Goujon, dans le 8e arrondissement de Paris, photo et enregistrement à l’appui © UGO AMEZ/SIPA Eric Zemmour à Bordeaux le 12 novembre 2021, dédicace son dernier livre.

Et pourtant, selon l’Insee, il suffit d’un patrimoine de 1 745 800 euros pour que le ménage fasse partie des 1 % des Français les plus riches.

En homme qui se délecte des polémiques, Eric Zemmour devrait savoir que ce sujet est miné : en 2006, c’est François Hollande qui était raillé pour avoir lancé « je n’aime pas les riches », puis, début 2021, c’est François Bayrou qui se faisait reprendre pour avoir déclaré qu’à 4 000 euros, « on est dans la classe moyenne ».


Vidéo: Hidalgo tacle Zemmour sur ses propos sur Pétain (Le Figaro)

Êtes-vous riche ? Une question à 3 470 euros !

Hidalgo soutient les smicards

S’il est un sujet sur lequel le clivage droite-gauche conserve tout son sens, c’est bien le smic. En témoigne l’annonce faite par Anne Hidalgo dans un entretien aux « Dernières Nouvelles d’Alsace ». La candidate du Parti socialiste fait de la hausse du salaire minimum l’une de ses grandes priorités. « Je commencerai par une revalorisation du smic et des bas salaires de 15 % », déclare-t-elle, soucieuse de répondre aux préoccupations des Français pour leur pouvoir d’achat. Cela reviendrait à faire passer le smic de 1 258 euros net à 1 446 euros net, soit une hausse de près de 190 euros. « Le travail est au centre de mon projet car il impacte toute la société : le pouvoir d’achat mais aussi l’écologie, l’école, l’hôpital », insiste celle qui veut aussi augmenter le salaire des profs.

Qui est Charles Gave, le millionnaire qui a lâché Eric Zemmour ?

  Qui est Charles Gave, le millionnaire qui a lâché Eric Zemmour ? Ce financier eurosceptique et ultralibéral avait accordé un prêt de 300 000 euros au quasi-candidat. © IFP Charles Gave donne un cours à l'Institut de formation politique (IFP) sur le fonctionnement du système monétaire. Un soutien de poids lâche Eric Zemmour. Le financier Charles Gave, qui avait accordé un prêt de 300 000 euros au polémiste fin septembre, se retire de sa campagne officieuse à l'élection présidentielle. Un départ qui fait tâche, à quelques jours de la déclaration présumée d'une candidature officielle d'Eric Zemmour.

La veille, c’est le candidat communiste, Fabien Roussel, qui plaçait la hausse des rémunérations au cœur de son discours. Il propose un smic à 1 500 euros net. Du côté des « insoumis », Jean-Luc Mélenchon veut porter le smic à 1 400 euros net – soit une hausse d’un peu plus de 10 %, comme Arnaud Montebourg. Le curseur n’est pas placé à la même hauteur mais l’ambition est partagée. Qui a dit que la gauche ne pouvait pas se mettre d’accord ?

+ 11 % pour Mélenchon, + 15 % pour Hidalgo… La hausse du smic, ce marqueur de gauche

Valérie Pécresse, « dame du faire »

La patronne de la région Ile-de-France espère encore devancer au finish ses concurrents à l’investiture du parti Les Républicains pour l’élection présidentielle. Pour cela, elle compte sur sa ligne dure, le soutien de sarkozystes et les nouvelles adhésions. Charlotte Cieslinski dresse le portrait de cette Versaillaise de 54 ans dont la candidature a mis du temps à imprimer.

« Je suis la dame du faire » : comment Valérie Pécresse entend s’imposer au congrès LR

Macron se méfie de la Guadeloupe

L’exécutif surveille de près l’évolution de la crise en Guadeloupe. La situation est « très explosive », a reconnu Emmanuel Macron lundi 22 novembre en marge d’un déplacement à Amiens. L’île est secouée par un mouvement de contestation du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale des soignants, qui a dégénéré en violences urbaines. Mais le chef de l’Etat ne veut surtout pas en être tenu pour responsable. La multiplication des violences est « liée à un contexte très local », à des « tensions historiques » ainsi qu’à « certains intérêts qui cherchent un peu à utiliser ce contexte et l’anxiété », a-t-il souligné.

Une manière de désamorcer les attaques de ses opposants. « Il faut une réponse sécuritaire », car « les émeutes, certains fauteurs de troubles […], les barricades, les pillages », sont « déconnectés de la situation sanitaire », a lancé sur France-Inter Xavier Bertrand, candidat à l’investiture LR. « La présidence verticale, ça ne marche pas, il faut utiliser les relais de confiance », a attaqué Valérie Pécresse sur CNews.

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour « se place comme l’homme providentiel qui va essayer de rétablir l’âge d’or » .
Pour « 20 Minutes », Benjamin Tainturier revient sur l'annonce de la candidature d'Eric Zemmour. Selon le spécialiste de la droite radicale, le candidat à l'Elysée a voulu dans sa vidéo « défendre une espèce d’image de France immémoriale » © Thomas SAMSON / AFP Eric Zemmour a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2022 dans une vidéo diffusée le 30 novembre 2021. INTERVIEW - Pour « 20 Minutes », Benjamin Tainturier revient sur l'annonce de la candidature d'Eric Zemmour.

usr: 1
C'est intéressant!