•   
  •   

France Qui est Charles Gave, le millionnaire qui a lâché Eric Zemmour ?

20:25  26 novembre  2021
20:25  26 novembre  2021 Source:   lexpress.fr

Eric Zemmour, un habitué des tribunaux pour ses propos discriminatoires

  Eric Zemmour, un habitué des tribunaux pour ses propos discriminatoires Le très probable candidat à l’élection présidentielle, mais pas encore déclaré, sera jugé mercredi à Paris pour des déclarations tenues en 2020 à l’encontre des mineurs isolés. Depuis une dizaine d’années, il est coutumier du fait.Il faut remonter à 2011 pour retrouver la première comparution d’Eric Zemmour devant un tribunal. Alors éditorialiste au Figaro et sur RTL, il avait déclaré un an plus tôt sur le plateau d’une émission de Thierry Ardisson : «La plupart des trafiquants sont noirs et arabes.» Avant d’affirmer : «C’est comme ça, c’est un fait.» Jugeant ces propos discriminatoires, des associations antiracistes avaient décidé de porter l’affaire en justice.

Ce financier eurosceptique et ultralibéral avait accordé un prêt de 300 000 euros au quasi-candidat.

Charles Gave donne un cours à l'Institut de formation politique (IFP) sur le fonctionnement du système monétaire. © IFP Charles Gave donne un cours à l'Institut de formation politique (IFP) sur le fonctionnement du système monétaire.

Un soutien de poids lâche Eric Zemmour. Le financier Charles Gave, qui avait accordé un prêt de 300 000 euros au polémiste fin septembre, se retire de sa campagne officieuse à l'élection présidentielle. Un départ qui fait tâche, à quelques jours de la déclaration présumée d'une candidature officielle d'Eric Zemmour.

Le soutien de Charles Gave, millionnaire proche des réseaux identitaires, était particulièrement symbolique. Il a permis à Zemmour, en quête de soutiens, d'asseoir sa crédibilité. Mais Gave estime désormais que l'ancien éditorialiste n'a "plus besoin" de lui. "C'est un grand garçon. Maintenant, il est à 17% dans les sondages", a-t-il dit à BFM TV. Début juillet, le millionnaire déclarait pourtant à Paris Match au sujet de Zemmour : "Sa campagne ne coûtera pas cher, on lancera une chaîne YouTube depuis la Russie et on se débarrassera des sangsues, des brigands, de cette haute fonction publique."

A Londres, Zemmour sur un air de brit-flop

  A Londres, Zemmour sur un air de brit-flop La visite outre-Manche du polémiste d’extrême droite a été ponctuée de déconvenues, notamment après l’annulation à la dernière minute de sa réservation de salle.Tout a été organisé à la hâte. Un déjeuner pour rencontrer d’éventuels donateurs a déjà eu lieu. Son communicant ne révélera rien de plus. Depuis le début de la semaine, le polémiste a subi plusieurs déconvenues. La veille de son arrivée dans la capitale britannique, il apprend que la Royal Institution, où il doit donner sa conférence, annule la réservation à la suite «d’un processus de diligence raisonnable». Sans plus d’explications.

Né en Syrie, fils d'officier

Entrepreneur, essayiste, aux idées identitaires, eurosceptiques et ultralibérales assumées, Charles Gave est âgé de 78 ans. Né en 1943 à Alep, en Syrie, il est le fils de Marie Claire Schoeffler, fille du gouverneur d'un territoire de Syrie pendant la mandature française, et de Pierre Edouard Gave, commandant de l'armée française. En 1941, Gave père avait rallié la France libre après les combats en Syrie : il fut condamné à mort par contumace par le régime de Vichy.

LIRE AUSSI>> La semaine noire d'Eric Zemmour en 5 actes

Charles Gave étudie à l'Institut d'études politiques (IEP) de Toulouse, dont il est diplômé en 1967. Il est titulaire d'un Diplôme d'études supérieures spécialisées (équivalent aujourd'hui d'un master) en économie, et d'un MBA (maîtrise en administration des affaires) de finance et gestion. Il commence sa carrière au sein de la banque Indosuez (héritière de la banque d'Indochine et de la banque de Suez, aujourd'hui partie du groupe Crédit agricole). Il crée sa première entreprise, dans la recherche en finance, à l'âge de 30 ans. Au fil du temps, il se spécialise dans la recherche et le conseil en investissement.

« Elle tourne au fiasco » : la précampagne de Zemmour en plein trou d’air

  « Elle tourne au fiasco » : la précampagne de Zemmour en plein trou d’air L’essayiste est censé officialiser sa candidature à la présidentielle dans les tout prochains jours, avant un grand meeting de lancement dimanche. Et pourtant, entre polémiques, gestes déplacés et sondages en berne, rien ne va plus.A l’approche du meeting censé lancer la campagne, dimanche 5 décembre au Zénith de Paris, nombre de soutiens attendus manquent à l’appel. Philippe de Villiers a fait savoir qu’il ne viendrait pas, de peur que sa présence au côté du polémiste d’extrême droite « ne nuise à la réputation du parc du Puy du Fou ». « C’est un ami qui ne tient pas sa parole », déplore Zemmour.

Charles Gave quitte la France pour Londres en 1981, à l'élection de François Mitterrand : il assure au quotidien suisse Le Temps que ce n'est pas "pour des raisons fiscales", mais en raison de l'entrée au gouvernement de communistes. Et donc, selon lui, "à cause d'une idéologie qui a tout de même tué 100 millions de personnes". A Londres, il co-fonde une société de gestion d'actifs, puis une société de recherche et de conseil en gestion de portefeuille, avec son fils. Cette dernière, Gavekal Research, transférée ensuite à Hongkong, s'occupe de gestion d'actifs et d'information financière. Son expertise est reconnue dans le monde des affaires.

Paradis fiscaux et "faillite" de l'euro

Mais Charles Gave s'enrichit surtout en tant qu'associé de plusieurs fonds d'investissement, et membre de conseils d'administration. Il est impossible d'évaluer exactement sa fortune, mais ce "pratiquant convaincu des paradis fiscaux", selon Libération, détiendrait des dizaines, voire des centaines de millions d'euros. A partir des années 2000, le millionnaire signe par ailleurs plusieurs essais économiques, dans lesquels il annonce notamment la "faillite" de l'euro et la fin de l'Etat-providence.

Éric Zemmour enfin candidat déclaré ? Cette vidéo qui intrigue…

  Éric Zemmour enfin candidat déclaré ? Cette vidéo qui intrigue… Toujours pas officiellement candidat à la présidentielle de 2022, Éric Zemmour pourrait bien mettre fin au débat dès ce mardi 30 novembre. Une vidéo serait notamment postée sur les réseaux sociaux à 12h. Depuis plusieurs mois, Éric Zemmour est en opération campagne. Pourtant, le polémiste ne s’est toujours pas déclaré candidat à la présidentielle de 2022. Un suspense qui pourrait prendre fin dès aujourd’hui.

LIRE AUSSI>> IFP, Issep de Marion Maréchal : comment Zemmour fédère les jeunes pousses de la droite dure

En 2012, il crée à Paris l'Institut des libertés, un think tank ultralibéral visant à former la jeunesse au libéralisme. Revenu en France en 2015, Charles Grave investit alors dans les idées, les médias, le sport, "avec l'ambition de faire accéder au pouvoir la ligne dure, libérale, conservatrice et identitaire dont il se revendique", affirmait Libération en septembre. En 2018-2019, il soutient la candidature aux élections européennes de Nicolas Dupont-Aignan, et figure sur la liste Debout la France ! avec sa fille Emmanuelle. Selon Le Temps, il se bat alors "pour le Bruxit" de la France, "c'est-à-dire la sortie de la bureaucratie bruxelloise de l'Union européenne".

Ce sont peut-être les engagements eurosceptiques de Charles Gave qui ont causé son départ de la campagne non déclarée d'Eric Zemmour. L'entrepreneur assure qu'elle n'est pas liée à "des désaccords". Mais le programme économique de Zemmour, libéral mais défendant une place de la France dans l'UE, "déplaît à Charles Gave, qui, lui, milite pour une sortie de l'euro", affirme BFM TV.

Eric Zemmour officiellement candidat à l’élection présidentielle

  Eric Zemmour officiellement candidat à l’élection présidentielle Depuis plusieurs semaines, le polémiste d’extrême droite ne faisait plus grand secret de ses ambitions présidentielles, et entretenait un faux suspense sur une éventuelle annonce de sa candidature. Eric Zemmour, 63 ans, doit tenir son premier véritable meeting de campagne dimanche après-midi au Zénith de Paris. La CGT, Solidaires et des militants antifascistes ont déjà promis une manifestation pour faire « taire Zemmour » à 13 heures dans la capitale.

Histoires d'argent

Par ailleurs, selon la Lettre A, le prêt accordé fin septembre à l'association des Amis d'Eric Zemmour ne pourra pas être affecté à la campagne présidentielle. En effet, un prêt de personnes physiques doit être destiné à un parti, non à un candidat. "Ce sont 300 000 euros que nous risquons de ne jamais revoir", estime un proche de Charles Gave auprès du Point.

LIRE AUSSI>> Antisémitisme, Zemmour, démocratie fragile... Les mises en garde de Dominique Schnapper

Enfin, un enjeu plus personnel a sans doute pesé dans le départ de Charles Gave. Sa fille, Emmanuelle, reproche à deux proches de la campagne, Erik Tegnér et Garen Shnorhokian, de l'avoir escroquée en 2019 de quelques centaines d'euros. Le premier est directeur de la rédaction du média vidéo Livre noir, à qui Zemmour a accordé un de ses premiers longs entretiens, et le deuxième est membre de l'association les Amis d'Eric Zemmour. Selon Libération, le clan Gave a demandé le retrait des deux hommes, mais ce sont des amis de Sarah Knafo, conseillère de Zemmour ; leur demande a donc été refusée.

Le retrait de Charles Gave pose dans tous les cas la question du financement de la probable campagne d'Eric Zemmour. Début octobre, un éditorialiste de BFM TV estimait la somme nécessaire pour "tenir le rythme" à 8 millions d'euros.

Selon Hervé Morin, la candidature d'Eric Zemmour "relève quasiment de la psychiatrie" .
Et aussi Julien Odoul dézinguant le polémiste, Robert Ménard qui "attend ses propositions", Fabien Roussel et le "climat nauséabond" et Sébastien Lecornu assumant ses propos sur l'autonomie de la Guadeloupe.

usr: 8
C'est intéressant!