•   
  •   

France Un hôpital épinglé pour avoir diffusé une liste de personnels non-vaccinés ou infectés par le Covid

16:30  05 décembre  2021
16:30  05 décembre  2021 Source:   ouest-france.fr

VRAI OU FAKE. La cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 prouve-t-elle que le vaccin est inefficace ?

  VRAI OU FAKE. La cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 prouve-t-elle que le vaccin est inefficace ? Les hospitalisations augmentent bien moins vite que les contaminations et les vaccinés sont proportionnellement beaucoup moins hospitalisés que les non-vaccinés. Autant de signes de l'efficacité de la vaccination contre les formes graves de la maladie. Les raisons de la reprise de l'épidémie sont à chercher ailleurs. © Fournis par franceinfo Des contaminations qui repartent à la hausse, en France comme dans d'autres pays d'Europe. Des Etats qui imposent de nouvelles restrictions sanitaires à leur population, comme en Belgique ou aux Pays-Bas.

Une patiente reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19. Photo d’illustration. © QUEMENER YVES-MARIE/Ouest-France Une patiente reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19. Photo d’illustration.

Le tribunal administratif de Limoges a rappelé à l’ordre l’hôpital de Guéret (Creuse) après avoir été saisi par la CGT de l’établissement. Il est reproché au centre de soins d’avoir diffusé en internet une liste de personnels non-vaccinés ou ayant eu le Covid, révèle France Bleu Creuse.

L’affaire sème le trouble à l’hôpital de Guéret (Creuse). La CGT de l’établissement a saisi le tribunal administratif de Limoges. La cause ? Une liste présentant les noms de personnels non-vaccinés ou ayant eu le Covid-19 a été diffusée en interne en septembre, au moment de l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale des soignants, rapporte France Bleu Creuse . Cette liste est transmise par mails aux différents chefs de services de l’hôpital et se retrouve aussi dans la boîte de la CGT.

Femme avec plusieurs côtes cassées a attendu 6 jours pour la chirurgie à l'hôpital de Moncton

 Femme avec plusieurs côtes cassées a attendu 6 jours pour la chirurgie à l'hôpital de Moncton © Soumis par Brian Cummings Linda Cummings cassé quatre côtes et fissua quatre autres personnes en automne dimanche. Elle attend une opération chirurgicale et un lit ICU disponible, à l'hôpital de Moncton pendant six jours maintenant. C'est arrivé en un clin d'œil. Linda Cummings, 74 ans, sortit sur le porche de la maison de son Hampton pour se faire souffrir d'air frais. Elle a glissé et est tombée sur les marches glacées au gel, brisant quatre côtes et craquant quatre autres.

Suivez en direct l’évolution de la crise du Covid-19 ce dimanche 5 décembre

C’est à ce moment-là que le syndicat décide de saisir le tribunal administratif pour « non-respect de la vie privée, atteinte au secret médical et discrimination », explique Emmanuelle Tschirhart, la secrétaire de la CGT de l’hôpital sur France Bleu Creuse.

Une erreur reconnue par les ressources humaines

Si elle pointe du doigt le fait d’établir cette liste, sa diffusion est aussi un point de crispation. « Les responsables de services n’ont pas à connaître la situation vaccinale de l’ensemble des effectifs de l’hôpital, estime la secrétaire de la CGT. On n’a pas forcément envie que tout l’hôpital soit au courant qu’on a eu le Covid. »

Le tribunal administratif a donc rappelé à l’ordre l’établissement de santé. De son côté, le service des ressources humaines de l’hôpital de Guéret a reconnu une erreur. « Cette liste n’aurait jamais dû être diffusée, déclare le directeur des ressources humaines sur France Bleu Creuse. L’obligation vaccinale des soignants est une nouveauté pour nous. » Pour autant, il déplore que cette affaire se soit réglée devant la justice.

4 autres cas de variante d'Omicron découvert au Manitoba .
© Jens Schlueter / Getty Images Médecins et infirmiers Soins pour un patient Covid-19. La quatrième vague des cas de coronavirus continue de contraindre les unités de soins intensifs du Manitoba, disent les responsables de la santé. Quatre nouveaux cas confirmés de la variante Omicron, également connu sous le nom de B.1.1.529, ont été détectés au Manitoba, indique un communiqué de presse provincial.

usr: 1
C'est intéressant!