•   
  •   

France Variant Omicron : quel protocole pour la rentrée scolaire ?

20:55  28 décembre  2021
20:55  28 décembre  2021 Source:   europe1.fr

Covid-19 : Omicron, une progression fulgurante et beaucoup d’inconnues

  Covid-19 : Omicron, une progression fulgurante et beaucoup d’inconnues L'éminent scientifique américain Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, a averti dimanche que le variant Omicron du Covid-19 "se déchaînait" à travers le monde. En Europe, plusieurs pays ont pris de nouvelles mesures pour lutter contre sa propagation. Un peu partout dans le monde, des experts tirent la sonnette d'alarme face à la progression du variant Omicron du Covid-19. Aux États-Unis, le scientifique Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, a averti, dimanche 19 décembre, que le variant Omicron du Covid-19 "se déchaînait" à travers le monde, en s'inquiétant du nombre d'Américains toujours

Lors d'un point presse, le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran ont détaillé les mesures prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19. En ce qui concerne la rentrée scolaire, elle aura lieu, comme prévu, le 3 janvier prochain, sous réserve qu'il n'y ait pas de flambée des cas positifs. © INA FASSBENDER / AFP Lors d'un point presse, le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran ont détaillé les mesures prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19. En ce qui concerne la rentrée scolaire, elle aura lieu, comme prévu, le 3 janvier prochain, sous réserve qu'il n'y ait pas de flambée des cas positifs.

C'était un point presse attendu par tout un pays à quelques jours de la Saint-Sylvestre, mais surtout par tous les professionnels craignant de nouvelles restrictions. Les parents et les enseignants redoutaient notamment un report de la rentrée scolaire. Elle est finalement maintenue au 3 janvier, afin de garder les écoles ouvertes le plus possible.

Le risque d'hospitalisation avec Omicron inférieur à Delta, selon une étude britannique

  Le risque d'hospitalisation avec Omicron inférieur à Delta, selon une étude britannique Le risque d'hospitalisation avec Omicron inférieur à Delta, selon une étude britannique © Reuters/JEENAH MOON LE RISQUE D'HOSPITALISATION AVEC OMICRON INFÉRIEUR À DELTA, SELON UNE ÉTUDE BRITANNIQUE LONDRES (Reuters) - Le risque de devoir rester à l'hôpital à cause du COVID-19 est inférieur de 40% à 45% pour les patients contaminés par le variant Omicron du coronavirus par rapport à ceux infectés par le variant Delta, selon une étude réalisée par l'Imperial College, à Londres, publiée mercredi.

Amplification de la politique de dépistage

"Nous ne reporterons pas la rentrée scolaire, ni ne basculerons pas les collèges et les lycées en distanciel mais nous amplifierons à la rentrée notre politique de surveillance et de dépistage dans les établissements scolaires", a annoncé Jean Castex. Concernant l'impact du variant Omicron sur les enfants, Olivier Véran a ajouté que "si de nouvelles données devaient apparaître en France ou à l'étranger le gouvernement pourrait être amené à prendre toutes mesures utiles pour les protéger".

Après les annonces de Jean Castex, le Syndicat National des Lycées Collèges et Ecoles (SNALC) n'a pas tardé à réagir par l'intermédiaire de son Président Jean-Rémi Girard.

"On n'a pas les capacités pour remplacer les profs absents"

"On réclame des moyens humains et matériels depuis un an et demi. On craint évidemment qu'il y ait beaucoup d'enseignants malades, ou cas contact et que beaucoup d'élèves, également, soient malades ou cas contact. Donc, on a un très fort risque d'avoir des fermetures de classes, sachant qu'on n'a absolument pas les capacités pour remplacer les enseignants qui seront absents", a-t-il déclaré au micro d'Europe 1.

Royaume-Uni dit des cas d'omicron à des risques beaucoup plus basses d'admission hospitalisation

 Royaume-Uni dit des cas d'omicron à des risques beaucoup plus basses d'admission hospitalisation Les données préliminaires suggèrent que les personnes atteintes d'une variante d'omicron de coronavirus se situent entre 50% et 70% moins susceptibles d'avoir besoin d'une hospitalisation que celles de la souche Delta, l'Agence de la santé publique du Royaume-Uni a mentionné.

Selon lui, l'école n'est pas assez sécurisée et les moyens mis en place pour protéger les élèves sont dérisoires. "Globalement, à l'école on dit 'on met les masques et on ouvre les fenêtres' en se disant que ça va passer", a-t-il dénoncé.

>> A LIRE AUSSI - Prime mensuelle de 100 euros pour les infirmiers des services de soins critiques, annonce Castex

"On a mis en place une stratégie avec des retours expérimentaux mauvais"

Mais alors, quelles seront les mesures prises pour les élèves qui sont diagnostiqués positifs au Covid-19 et ceux qui sont cas contact ? "On a mis en place une stratégie dont les retours expérimentaux étaient pourtant mauvais. Cette stratégie teste tous les élèves de la classe quand il y a un cas. Sauf qu'on les teste actuellement à J-0, le jour où on découvre le cas, mais le test à J+7 n'est pas obligatoire. Donc les élèves peuvent se révéler positifs entre J+1 et J +6, très clairement. Je pense que le ministre voulait parler de ça, notamment de faire un test sept jours après, on verra si ce sera fait. Ce serait déjà mieux que ce qu'on a actuellement."

Pour Olivier Véran, janvier sera le mois de la double menace omicron-delta .
Avant de défendre le projet de loi créant le pass vaccinal à l’Assemblée, le ministre de la Santé a rappelé que le variant omicron faisait planer le risque d’une saturation des lits d’hospitalisation conventionnels.Et pour avertir que ce mois de janvier allait être «difficile» pour l’hôpital. L’année 2022 a débuté sur un nombre de contaminations très élevé en France avec 160 000 nouvelles contaminations enregistrées en moyenne chaque jour et une à 239 000 le 1er janvier.

usr: 1
C'est intéressant!