•   
  •   

France Election présidentielle 2022 : Marine Le Pen à l’offensive, Jean-Michel Blanquer admet « faire des erreurs »… Le récap politique du jour

22:52  14 janvier  2022
22:52  14 janvier  2022 Source:   lemonde.fr

600 acteurs de l'éducation, enseignants, professeurs et parents appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon

  600 acteurs de l'éducation, enseignants, professeurs et parents appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon TRIBUNE - "Nous ne nous résignons pas à la destruction du service public d'éducation opérée tout au long du quinquennat d'Emmanuel Macron", indiquent-ils dans leur texte, que le JDD publie. Dans une tribune que le JDD publie, 600 acteurs de l'éducation, enseignants, personnels éducatifs, parents d'élèves, étudiants et lycéens appellent à voter pour Jean-Luc Mélenchon . "Nous ne nous résignons pas à la destruction du service public d'éducation opérée tout au long du quinquennat d'Emmanuel Macron ", écrivent-ils.

Alors que la candidate du Rassemblement national a sévèrement critiqué son concurrent d’extrême droite Eric Zemmour, le ministre de l’éducation a présenté des excuses et la gauche se prépare à un week-end agité.

Le Monde tient le carnet de bord de la campagne de l’élection présidentielle de 2022 : un point quotidien est publié chaque soir à 19 heures qui revient sur les faits politiques de la journée écoulée et aborde les rendez-vous à venir.

    Le fait du jour : Marine Le Pen à l’offensive sur les éoliennes et Eric Zemmour

Haro sur les éoliennes… et sur Eric Zemmour. A moins de trois mois de l’élection présidentielle, Marine Le Pen s’est montrée offensive cette semaine, en haussant le ton contre son concurrent d’extrême droite tout en déroulant son programme, notamment vendredi sur l’environnement. La candidate du Rassemblement national (RN) s’est rendue à Erquy, dans les Côtes-d’Armor, vendredi, pour entendre la colère de pêcheurs opposés à la construction de 62 éoliennes de 200 mètres de haut, à 16 kilomètres des côtes.

Coronavirus : Pourquoi la grève des enseignants risque d’être très suivie ce jeudi

  Coronavirus : Pourquoi la grève des enseignants risque d’être très suivie ce jeudi Dix jours après la rentrée, les enseignants et les chefs d’établissements sont déjà sous tension à cause de la flambée des cas de Covid-19 © SYSPEO/SIPA Rentrée des élèves en classe avec le masque obligatoire à l'école primaire Ronchese de Nice, le 04/01/2022. EDUCATION - Dix jours après la rentrée, les enseignants et les chefs d’établissements sont déjà sous tension à cause de « Le mois de janvier est dur », a reconnu lundi Jean-Michel Blanquer sur France 2 en évoquant la situation sanitaire dans les établissements.

Elle a promis « d’arrêter » le projet si elle est élue et a même réitéré sa volonté de cesser « le développement de tous les projets d’éoliennes en mer, mais aussi à terre ». A la place de l’éolien, qu’elle qualifie de « plus grande escroquerie du siècle », Mme Le Pen préfère défendre le nucléaire. La candidate du RN a donc également été offensive cette semaine contre le polémiste, qui lui a répondu par médias interposés. Depuis le ralliement à M. Zemmour de l’ex-numéro deux du parti Les Républicains (LR) Guillaume Peltier, dimanche 9 janvier, elle a en tout cas intensifié ses critiques.

« Est-ce qu’[Eric Zemmour] a l’ambition d’être au second tour, ce que je ne crois pas, ou est-ce qu’en réalité il sert de marchepied pour permettre à Valérie Pécresse d’être au second tour à la place de Marine Le Pen ? », a ainsi interrogé la candidate du RN, mercredi. De son côté, l’essayiste d’extrême droite a taxé Mme Le Pen « d’Arlette Laguiller de la droite nationale » avec une « candidature de routine », mercredi soir sur BFM-TV. Alors que la candidate du RN accuse Mme Pécresse de laisser des élus LR parrainer Eric Zemmour pour diviser l’extrême droite, ce dernier a répliqué : « Peut-être que Mme Le Pen a l’habitude de ce genre de combines politiciennes, moi, c’est pas mon truc. » Au milieu de ces attaques, le maire de Béziers, Robert Ménard, a tenté de calmer le jeu en appelant à l’union des deux candidats d’extrême droite. « Je ne les comprends pas », a-t-il lancé, presque désabusé, jeudi, sur Europe 1.

École : Blanquer promet des masques FFP2 et des remplaçants en réponse à la grève

  École : Blanquer promet des masques FFP2 et des remplaçants en réponse à la grève Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi soir la mise à disposition de "cinq millions de masques FFP2" pour les enseignants de maternelle sur demande et "plusieurs milliers" de remplaçants "pour faire face à la crise", à l'issue d'une réunion avec les syndicats enseignants. Des réponses à la mobilisation du personnel scolaire. Les enseignants et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés au Covid-19 , se sont mis massivement en grève jeudi et ont manifesté pour demander des avancées au gouvernement , qui leur a promis des masques F

    Le dessin de la semaine par Aurel

Le dessinateur Aurel, habitué des colonnes du quotidien et de notre site Internet, s’invite dans le récap d’aujourd’hui – et y reviendra chaque vendredi pendant la campagne présidentielle. Cette semaine, retour sur les vœux d’Eric Zemmour à la presse.

Eric Zemmour critique les journalistes, professionnels « les plus détestés de France »
    La citation : Jean-Michel Blanquer s’excuse après la grève dans l’éducation nationale

« Je ne suis pas parfait, je fais des erreurs », Jean-Michel Blanquer.

Bousculé depuis plusieurs jours par la colère d’une partie des personnels de l’éducation nationale et des parents d’élèves, mobilisés hier contre le protocole sanitaire à l’école, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a fait son mea culpa sur Franceinfo, vendredi matin.

Jean-Michel Blanquer, un ministre de l’éducation pris dans la tempête Omicron

« Je ne suis pas parfait. Je fais des erreurs. Je crois que c’est le propre de l’être humain, et cela m’arrive évidemment. Je n’ai aucun problème à dire que je suis désolé de certaines choses, mais c’est important aussi de ne pas être dans des logiques de cristallisation excessive sur une personne », a déclaré M. Blanquer au lendemain des manifestations qui ont rassemblé près de 80 000 personnes en France. Jeudi soir, c’est le premier ministre, Jean Castex, qui a mené les discussions engagées avec les syndicats d’enseignants.

VIDÉO - “Je ne suis pas parfait” : Jean-Michel Blanquer esquisse un mea culpa

  VIDÉO - “Je ne suis pas parfait” : Jean-Michel Blanquer esquisse un mea culpa Ce vendredi 14 janvier, Jean-Michel Blanquer était invité de la matinale de France Info. Interrogé sur la grève des enseignants survenue la veille, le ministre de l’Éducation a présenté ses excuses. Au lendemain d’une grève et d’une mobilisation massive des enseignants en France, Jean-Michel Blanquer, au coeur des critiques, était l’invité de 8h30 de la matinale de France Info ce vendredi 14 janvier. Questionné par le journaliste Marc Fauvelle sur un possible mea culpa de sa part, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a fini par céder.

    Le décryptage du jour : qu’est-ce que le jugement majoritaire, prôné par la Primaire populaire ?

Samedi à 14 heures, la Primaire populaire doit préciser les candidats retenus et les modalités de ce vote qui se tiendra du 27 au 30 janvier. Mais le choix du vainqueur ne se fera pas de manière traditionnelle avec un scrutin uninominal, comme les Français en ont l’habitude. La Primaire populaire a choisi un mode de scrutin différent, le « jugement majoritaire ».

Dans ce système, inventé par les mathématiciens français Rida Laraki et Michel Balinski, on se prononce sur chaque candidat avec des mentions comme « excellent », « passable » ou « à rejeter ». Pour gagner, il faut obtenir la meilleure mention médiane, c’est-à-dire celle avec laquelle est d’accord une majorité de votants. Notre journaliste, Julien Lemaignen, revient pour vous sur cette expérience démocratique qui est supposée mieux exprimer les opinions des électeurs et éviter les « effets pervers » du scrutin uninominal.

Choisir son président en donnant un avis à chaque candidat, une expérience démocratique
    Le jour où… les sondeurs ont relativisé les résultats de leurs études :

Dans ce recap consacré à l’actualité de la campagne électorale, nous allons également évoquer le passé, en revenant chaque jour sur les moments marquants des dernières présidentielles à travers un article du Monde. Aujourd’hui, faisons un retour en arrière de vingt ans… le 14 janvier 2002.

Jean-Michel Blanquer a annoncé depuis Ibiza le protocole de la rentrée scolaire de janvier

  Jean-Michel Blanquer a annoncé depuis Ibiza le protocole de la rentrée scolaire de janvier Révélée par « Mediapart », lundi 17 janvier, cette information, confirmée par « Le Monde », affaiblit un peu plus encore le ministre de l’éducation nationale, confronté à une grève des enseignants, et met en difficulté l’exécutif à trois mois de la présidentielle. © Fournis par Le Monde Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, en visite à l’école élémentaire Jules-Ferry d’Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne), le 3 décembre 2021. Les difficultés s’enchaînent pour Jean-Michel Blanquer.

Dans un article intitulé « A trois mois de l’élection, les sondeurs relativisent les résultats de leurs études », publié le 14 janvier 2002, le journaliste Hervé Gattegno raconte que le traumatisme est encore présent après les pronostics erronés de la présidentielle de 1995 et des municipales de 2001. Les responsables des sociétés de sondage admettent alors que leurs estimations peuvent comporter des « marges d’erreur » et les attribuent au mode de calcul et à la technique employés pour recueillir les opinions des électeurs.

« Les deux seuls enseignements des sondages actuels sont que le second tour opposera de toute évidence M. Chirac à M. Jospin et qu’il devrait être très serré », estime alors Philippe Méchet, responsable des études politiques de la Sofres. La qualification au second tour du candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen, et l’élimination du candidat socialiste, Lionel Jospin, dès le soir du premier tour, le 22 avril 2002 lui donneront tort. Vingt ans après, la fabrication des sondages et leur utilisation par les médias sont toujours contestées dans le débat public.

Dans la fabrique opaque des sondages
    L’agenda de samedi 15 et dimanche 16 janvier :

Eclaircissements. Cela risque encore de bouger à gauche ce week-end. Après avoir déclaré qu’elle « envisageait » de se présenter à l’élection présidentielle le 17 décembre 2021, l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira devrait mettre fin au suspense samedi. Elle donne rendez-vous à Lyon, à 11 heures, pour une déclaration. Si les réactions de la socialiste Anne Hidalgo, de l’écologiste Yannick Jadot, du communiste Fabien Roussel, et de l’« insoumis » Jean-Luc Mélenchon à cette nouvelle candidature à gauche sont assez prévisibles, celle de l’ancien ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, sera davantage à scruter. Le candidat de « La Remontada », dont la campagne n’a jamais décollé, rejoindra-t-il Christiane Taubira ?

Règles du jeu. Toujours samedi, à 14 heures, cela sera au tour de la Primaire populaire de présenter les candidats et les modalités du vote d’investiture qui se tiendra du 27 au 30 janvier. A la date du 10 janvier, 300 000 personnes ont soutenu cette initiative citoyenne et 110 000 d’entre elles ont confirmé leur inscription au scrutin en communiquant leur numéro de carte bancaire française et un numéro de téléphone portable. Le vote sera néanmoins gratuit, promettent les organisateurs.

Retour vers le futur. Espérant réitérer son « coup » de la dernière présidentielle, Jean-Luc Mélenchon donne rendez-vous dimanche après-midi au parc Exponantes de Nantes pour son premier grand meeting « immersif et olfactif ». Aidée par la société Videlio et le scénographe David Mathias, La France insoumise a vu les choses en grand : une structure de quatre murs d’une largeur de 50 mètres et un plafond composés d’écrans doivent permettre la diffusion d’images à 360 degrés pour les 3 000 personnes du public. Un dispositif diffusant des odeurs complétera l’innovation technique.

Jean-Michel Blanquer : un incroyable sosie du ministre fait halluciner les internautes .
Au cœur de la tourmente pour ses vacances à Ibiza, Jean-Michel Blanquer a dû être surpris en voyant des manifestants devant son ministère ce mercredi 19 janvier 2022. Ce happening fait beaucoup parler sur Twitter, particulièrement pour la présence d'un incroyable sosie du ministre. C'est le scandale qui est sur toutes les lèvres actuellement : les vacances de Jean-Michel Blanquer. Alors que le protocole sanitaire dans les écoles est devenu un vrai fiasco critiqué de toutes parts, Mediapart a révélé que le ministre de l'Éducation nationale était à Ibiza au moment de prendre ces décisions cruciales pour les établissements scolaires.

usr: 0
C'est intéressant!