•   
  •   

France Propos sur les mineurs isolés : l’heure du jugement pour Eric Zemmour

11:48  17 janvier  2022
11:48  17 janvier  2022 Source:   nouvelobs.com

En Vendée, Eric Zemmour se replace sur les rails identitaires

  En Vendée, Eric Zemmour se replace sur les rails identitaires En déplacement aux Sables-d'Olonne, le candidat à l'élection présidentielle Eric Zemmour a profité d'une polémique autour d'une statue de saint Michel pour se poser en défenseur de l'héritage français.L'image est savamment mise en scène : le candidat à l'élection présidentielle Eric Zemmour , Philippe de Villiers et Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, entonnant La Marseillaise au pied de la statue de saint Michel, aujourd'hui menacée de déboulonnage… En ce samedi aux Sables-d'Olonne, sous une banderole "SOS calvaires" et aux cris de "Français, protège ton patrimoine!", le trio, qui représente cette "droite hors les murs" soucieuse d'en r

Les sorties controversées d’ Eric Zemmour , 63 ans, contraint à la mi-septembre de quitter CNews en raison de ses ambitions présidentielles, lui ont valu depuis une dizaine d’années une quinzaine de poursuites en justice. Plusieurs fois relaxé, il a été condamné à deux reprises pour provocation à la haine. Le polémiste avait soutenu en octobre 2019 sur Cnews sur le Maréchal Pétain avait "sauvé les Juifs français". Lors de l'audience, il a maintenu ses propos . La justice a par ailleurs fixé vendredi une nouvelle échéance pour Eric Zemmour : il sera jugé en mai 2023 pour diffamation aggravée

Propos sur les mineurs migrants : jugement ce lundi pour Eric Zemmourhttps://zpr.io/7G48Ue3Trr7U.

  Propos sur les mineurs isolés : l’heure du jugement pour Eric Zemmour © Copyright 2022, L'Obs

Le tribunal correctionnel de Paris rend ce lundi 17 janvier après-midi son jugement à l’endroit du candidat d’extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour, jugé en son absence en novembre pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs ».

Estimant que le polémiste s’était rendu coupable de provocation à la haine et injure raciale, le parquet a requis une peine de 100 jours-amendes à 100 euros, soit 10 000 euros d’amende avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement.

Eric Zemmour assigné pour « contrefaçon du droit d’auteur » pour son clip de campagne

Le candidat à la fonction suprême, qui avait boudé l’audience le 17 novembre, ne sera pas présent ce lundi devant la 17e chambre correctionnelle pour la lecture du jugement, prévue à 13 h 30, a précisé à l’AFP son avocat, Olivier Pardo, qui a sollicité la relaxe.

Election présidentielle 2022 : Marine Le Pen à l’offensive, Jean-Michel Blanquer admet « faire des erreurs »… Le récap politique du jour

  Election présidentielle 2022 : Marine Le Pen à l’offensive, Jean-Michel Blanquer admet « faire des erreurs »… Le récap politique du jour Alors que la candidate du Rassemblement national a sévèrement critiqué son concurrent d’extrême droite Eric Zemmour, le ministre de l’éducation a présenté des excuses et la gauche se prépare à un week-end agité. Le Monde tient le carnet de bord de la campagne de l’élection présidentielle de 2022 : un point quotidien est publié chaque soir à 19 heures qui revient sur les faits politiques de la journée écoulée et aborde les rendez-vous à venir. Le fait du jour : Marine Le Pen à l’offensive sur les éoliennes et Eric Zemmour Haro sur les éoliennes… et sur Eric Zemmour.

Eric Zemmour pris dans une polémique. Le candidat à la présidentielle a provoqué une bronca générale le 15 janvier, après avoir dénoncé «l'obsession de l'inclusion» des enfants handicapés et défendu des «établissements spécialisés» pour les scolariser, avant de nuancer ses propos dans une vidéo diffusée le Je viens d'avoir une visio passionnante avec Marie-Anne Montchamp, ex-ministre du Handicap, auteur la loi de 2005 sur l 'école inclusive. Comme experte de la question des enfants handicapés, elle confirme que la question que j'ai posée est non seulement légitime mais cruciale.

Eric Zemmour sur le plateau de "Face à l'info" de CNews en 2019. Philippe Mazzoni/CNews. Le polémiste a suscité une vague d'indignation après ses propos sur les mineurs étrangers isolés mardi sur le plateau de «Face à l'info» sur CNews. Il a estimé que les «jeunes issus de l'immigration» n'avaient «rien à faire» en France car ils sont «tous voleurs, assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont».

Déjà poursuivi à de nombreuses reprises pour injure raciale, provocation à la haine ou contestation de crime contre l’humanité, Eric Zemmour était cette fois cité à comparaître par le parquet pour ses propos sur les migrants mineurs isolés.

« C’est une invasion permanente »

Le 29 septembre 2020, lors d’un débat dans l’émission « Face à l’info » sur CNews après un attentat devant les ex-locaux de « Charlie Hebdo », le polémiste affirmait : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent. »

« C’est une invasion permanente », « c’est un problème de politique d’immigration », avait-il ensuite vociféré dans cette émission dont il était chroniqueur.

Présidentielle 2022 : Zemmour condamné à 10.000 euros d'amende pour provocation à la haine après ses propos sur les mineurs migrants

  Présidentielle 2022 : Zemmour condamné à 10.000 euros d'amende pour provocation à la haine après ses propos sur les mineurs migrants Le polémiste et candidat d'extrême droite avait qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs » © Bertrand GUAY / AFP Eric Zemmour, candidat à l'élection PROCES - Le polémiste et candidat d'extrême droite avait qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs » Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Eric Zemmour, candidat d’extrême droite à la présidentielle à 10.000 euros d’amende pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs ».

Alors qu’ Eric Zemmour est jugé depuis ce mercredi pour "complicité de provocation à la haine raciale" et "complicité d'injure raciale" pour des propos concernant les mineurs isolés tenus sur Cnews en septembre 2020, des membres du mouvement de jeunesse Génération Z, soutenant sa maintenant quasi-certaine candidature à Le 29 septembre 2020, Eric Zemmour participe sur Cnews à un débat portant sur les mineurs isolés . Quatre jours plus tôt, devant les anciens locaux du journal Charlie Hebdo, Zaheer Hassan Mehmood, âgé de 25 ans, a fait deux blessés, armé d’une lame de boucher.

Le polémiste est cité à comparaître par le parquet pour complicité de provocation à la haine raciale et d'injure raciale, pour des propos tenus sur Cnews le 29 septembre 2020. © Fournis par franceinfo. Éric Zemmour devant la justice. Le polémiste d'extrême droite et hypothétique candidat à la présidentielle est convoqué, mercredi 17 novembre, devant le tribunal correctionnel de Paris pour être jugé pour ses propos sur les migrants mineurs isolés , qu'il avait qualifiés sur CNews de "voleurs, violeurs et assassins" . >>

Des « propos méprisants, outrageants » qui montrent « un rejet violent » et une « détestation » de la population immigrée et qui ont franchi « les limites de la liberté d’expression », avait estimé la représentante du ministère public.

Éric Zemmour, « juif antisémite » ?

« Il n’y a pas une once de racisme chez Eric Zemmour » qui ne fait que dire « la réalité », parfois de « manière brutale, avec ses mots », avait soutenu Me Olivier Pardo, évoquant « une position politique ».

Pour le conseil, la citation pour provocation à la haine raciale ne se tenait pas : « Les mineurs isolés ne sont ni une race, ni une nation, ni une ethnie. »

Le parquet de Paris avait par ailleurs requis 5 000 euros d’amende à l’encontre du directeur de publication de CNews, jugé au côté d’Eric Zemmour comme c’est l’usage dans les procès de presse.

Quinzaine de poursuites en justice

Une trentaine d’associations se sont constituées parties civiles, dont SOS Racisme, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et la Licra, ainsi qu’une vingtaine de conseils départementaux - les mineurs non accompagnés étant pris en charge par l’aide sociale à l’enfance, gérée par les départements.

Propos polémiques sur les élèves handicapés : Pascal Praud défend Eric Zemmour et se confie sur sa fille

  Propos polémiques sur les élèves handicapés : Pascal Praud défend Eric Zemmour et se confie sur sa fille Pascal Praud est revenu ce lundi, dans L’Heure des Pros, sur la polémique née il y a quelques jours après les propos d’Eric Zemmour sur la place des élèves handicapés à l’école. L’occasion pour lui d’évoquer le handicap de sa fille. © Philippe Mazzoni/CNEWS Pascal Praud est revenu ce lundi, dans L’Heure des Pros, sur la polémique née il y a quelques jours après les propos d’Eric Zemmour sur la place des élèves handicapés à l’école. L’occasion pour lui d’év C’est une déclaration qui n’est pas passée inaperçue.

Une enquête a été ouverte contre Eric Zemmour à la suite de propos où il a affirmé que les migrants mineurs sont des "voleurs", "assassins" et "violeurs". Dans un débat animé par la journaliste Christine Kelly et dédié à la question des mineurs isolés après l'attaque terroriste devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, Eric Zemmour a déclaré mercredi soir: "Ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent".

Le jugement sera rendu le 17 janvier. Lors d'un débat sur les mineurs isolés sur la chaîne d'information en continu le 29 septembre 2020, après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, Éric Zemmour avait affirmé : «Ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne.

Dans leurs plaidoiries, les parties civiles avaient insisté sur la responsabilité de la chaîne d’information, dont le « discours de haine » est « le fond de commerce ».

Les sorties controversées d’Eric Zemmour, 63 ans, contraint à la mi-septembre de quitter CNews en raison de ses ambitions présidentielles, lui ont valu depuis une dizaine d’années une quinzaine de poursuites en justice.

Toutes ces fois où Zemmour a été aux prises avec la justice

Plusieurs fois relaxé, il a été condamné à deux reprises pour provocation à la haine.

Le candidat d’extrême droite doit être jugé en appel jeudi pour contestation de crime contre l’humanité après avoir soutenu en octobre 2019 sur CNews que le maréchal Philippe Pétain avait « sauvé » les juifs français.

Il avait été relaxé en février 2021, le tribunal estimant que les propos avaient été prononcés « à brûle-pourpoint lors d’un débat sur la guerre en Syrie ».

Son avocat va demander le renvoi de cette audience, à moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle et « parce qu’il s’agit d’un délit d’opinion », estime Me Pardo auprès de l’AFP.

La justice a par ailleurs fixé vendredi une nouvelle échéance pour Eric Zemmour : il sera jugé en mai 2023 pour diffamation aggravée, pour des propos tenus en 2019 sur le « mouvement féministe » et le « mouvement LGBT ».

Face à Baba : Jean-Luc Mélenchon débattra face à Éric Zemmour sur C8 (VIDEO) .
Le 25 janvier, en direct sur le plateau de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna a révélé le nom de celui qui débattra face à Jean-Luc Mélenchon dans l'émission Face à Baba sur C8. Il s'agit d'Éric Zemmour.En direct sur C8, "de très forts intervenants" seront présents sur le plateau de Face à Baba le 27 janvier prochain, a assuré le présentateur. "Une émission très très attendue !", ajoute-t-il. Parmi les invités de ce second round, un certain Éric Zemmour : "C'est donc le premier à intervenir ! C'est le seul qui a bien voulu venir se confronter à Jean-Luc Mélenchon, pour une deuxième fois", a précisé l'animateur.

usr: 0
C'est intéressant!