•   
  •   

France Le débrief présidentiel : Macron fait un geste, Taubira se paie Zemmour, Le Pen tente l'apaisement

20:15  26 janvier  2022
20:15  26 janvier  2022 Source:   lejdd.fr

Propos sur les mineurs isolés : l’heure du jugement pour Eric Zemmour

  Propos sur les mineurs isolés : l’heure du jugement pour Eric Zemmour Pour avoir qualifié les mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs », le candidat d’extrême droite à la présidentielle a été jugé en novembre à Paris. Le parquet a requis une amende de 10 000 euros.Estimant que le polémiste s’était rendu coupable de provocation à la haine et injure raciale, le parquet a requis une peine de 100 jours-amendes à 100 euros, soit 10 000 euros d’amende avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement.

LES CLES DE L'ELYSEE. A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de la campagne, le JDD vous propose chaque soir son débrief présidentiel. Aujourd'hui, nous revenons sur les déclarations d'Emmanuel Macron sur la guerre d'Algérie, sur la nouvelle tactique de Marine Le Pen et sur une proposition de Valérie Pécresse.  © Reuters

LES CLES DE L'ELYSEE. A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de la campagne, le JDD vous propose chaque soir son débrief présidentiel. Aujourd'hui, nous revenons sur les déclarations d'Emmanuel Macron sur la guerre d'Algérie, sur la nouvelle tactique de Marine Le Pen et sur une proposition de Valérie Pécresse.

J - 74 avant le premier tour de l'élection présidentielle

J - 88 avant le second tour

Le fait du jour : Le "geste mémoriel" d'Emmanuel Macron

Les faits. Le chef de l'Etat recevait aujourd'hui à l'Elysée des associations de rapatriés d'Algérie et il a fait un nouveau "geste mémoriel" au sujet de la Guerre d'Algérie. Voici les grandes lignes de son discours :

Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale

  Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale Le candidat à la présidentielle avait qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins », de « violeurs ». Il va faire appel de la décision, selon son avocat. Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour a été condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale par le tribunal correctionnel de Paris, lundi 17 janvier, pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins » et de « violeurs » en septembre 2020. M. Zemmour va faire appel de cette décision, a annoncé son avocat, Olivier Pardo.

  1. Le "massacre du 5 juillet 1962" à Oran, qui toucha "des centaines d'Européens, essentiellement des Français", doit être "reconnu"
  2. La fusillade de la rue d'Isly à Alger, dans laquelle des dizaines de partisans de l'Algérie française furent tués par l'armée en mars 1962, est "impardonnable pour la République"

Pourquoi c'est important. Emmanuel Macron a multiplié les gestes sur l'Algérie tout au long de son quinquennat. En 2018, il y avait eu la reconnaissance "au nom de la République française" des actes de torture sur le jeune mathématicien communiste Maurice Audin. En 2021, il reconnaissait que l'avocat nationaliste Ali Boumendjel avait été torturé et assassiné. Puis il avait demandé "pardon" aux harkis. Et tout remonte à sa précédente campagne présidentielle, en 2017, lorsqu'il avait qualifié la colonisation française en Algérie de crime contre l'humanité. Une position que Valérie Pécresse critique souvent : "Je crois qu’Emmanuel Macron a un problème avec l’histoire de France", avait-elle dit début janvier.

Mélenchon joue avec les odeurs, Le Pen s’embrouille avec le Louvre, Pécresse a fait un beau voyage

  Mélenchon joue avec les odeurs, Le Pen s’embrouille avec le Louvre, Pécresse a fait un beau voyage Le Réveil politique – faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.On se souvient des meetings avec hologrammes en 2017. Cinq années plus tard, Jean-Luc Mélenchon innove encore, avec un spectacle d’un genre nouveau, dimanche 16 janvier à Nantes : un « meeting immersif et olfactif ». La diffusion de quelques touches de parfum – aux fragrances vaguement florales ? – nous a laissé dubitatif. Mais qu’importe, car il n’y avait pas besoin de l’odorat pour ressentir la puissance du dispositif scénique mis en place au parc des expositions de la Beaujoire.

Pendant ce temps-là, au Sénat. Au terme d'intenses débats, les sénateurs ont voté mardi soir en première lecture, après l'Assemblée nationale, un projet de loi pour demander "pardon" et tenter de "réparer" les préjudices subis par les harkis et leurs familles, nombre d'élus martelant qu'il ne pourrait valoir "solde de tout compte".

A lire sur notre site :

  • Emmanuel Macron veut-il vraiment faire travailler les jeunes 45 heures par semaine?
  • Présidentielle : ce que l'on sait déjà du programme de Macron pour un second mandat
  • Candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle : quand et comment ses prédécesseurs se sont-ils déclarés?
  • Abstention, violence contre les élus : deux visages d'un désaveu de la politique?

L'analyse tactique : Le Pen joue l'apaisement, Zemmour joue la surenchère

Les faits. "Ni de surenchère, ni d'outrance", et encore moins de "course de vitesse à la radicalité ou au buzz". C'est ce qu'a promis Marine Le Pen mercredi, lors de ses vœux à la presse. La candidate du Rassemblement national persiste dans sa stratégie de dédiabolisation et dans sa tentative d'apparaître présidentiable. "Nous avons définitivement rompu avec les provocations" qui "ont pu être le péché de notre famille politique", a-t-elle affirmé. Selon elle, "ces tentations" sont "la preuve d'une certaine immaturité politique", dans une allusion à son concurrent à l'extrême droite Eric Zemmour . Condamné le 17 janvier pour provocation à la haine, le candidat a déclaré ce mercredi matin sur Public Sénat que tous les délinquants en France sont "des immigrés ou des enfants d'immigrés". SOS Racisme a annoncé porter plainte.

La haine de Zemmour, le drame de Dupont-Aignan, Blanquer à Ibiza

  La haine de Zemmour, le drame de Dupont-Aignan, Blanquer à Ibiza Le Réveil politique – faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.La semaine commence bien mal pour Eric Zemmour. Les réactions outrées se poursuivent après sa proposition de scolariser les enfants handicapés dans des « établissements spécialisés », à l’écart. « Un pas en arrière d’une centaine d’années », a dénoncé le nageur paralympique Théo Curin, sur Franceinfo.

La phrase : Taubira ne veut pas être la thérapeute de Zemmour

La déclaration. "Monsieur Eric Zemmour ne m’intéresse pas. Je ne suis pas thérapeute, je ne guéris pas les gens qui viennent publiquement expliquer leurs angoisses, leurs pathologies et leurs déchirements internes. Je n’ai pas de compétences pour cela", a déclaré la candidate à la primaire populaire Christiane Taubira ce jeudi, lors d'un déplacement à Montgenèvre dans les Hautes-Alpes.

Le sondage : 81% des Français favorables à la proposition de Valérie Pécresse sur les droits de succession

Le commentaire. Selon notre sondage, réalisé par l'Ifop, une large majorité des Français se déclare favorable à la proposition de Valérie Pécresse de défiscaliser les droits de succession jusqu'à 200.000 euros contre 100.000 euros actuellement. Une adhésion massive qui se retrouve chez toutes les sensibilités politiques. Retrouvez les résultats sur notre site et demain matin dans notre newsletter Le Supplément politique.

L'anecdote mais tant que ça : La course aux parrainages est officiellement lancée

Compte à rebours lancé. Emmanuel Macron a signé mercredi matin en Conseil des ministres le décret qui convoque les électeurs pour le scrutin des 10 et 24 avril, top départ à la collecte des parrainages, alors que le gouvernement et les candidats tentent de recentrer la campagne sur le terrain économique et social. Les candidats ont désormais jusqu'au 4 mars pour recueillir leurs 500 paraphes.

Présidentielle 2022 : SOS Racisme va porter plainte contre Eric Zemmour, après de nouveaux propos liant délinquance et immigration .
Le 17 janvier, le candidat d'extrême droite avait été condamné en première instance pour "provocation à la haine" pour avoir qualifié les mineurs migrants isolés de "voleurs", "assassins" et "violeurs".Plusieurs fois condamné pour provocation à la haine, Eric Zemmour a une nouvelle fois attribué aux immigrés et enfants d'immigrés la responsabilité de la quasi-totalité de la délinquance en France, lors d'une interview sur Public Sénat, mercredi 26 janvier. Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a annoncé sur Twitter le dépôt d'une plainte contre le candidat d'extrême droite.

usr: 0
C'est intéressant!