•   
  •   

France « La nuit de… » : dans les grandes écoles, des concours nocturnes fleurissent pour tester la résistance des étudiants

11:00  28 janvier  2022
11:00  28 janvier  2022 Source:   lemonde.fr

Oakland commencent l'école Boycott en tant que tentative de district d'éviter la grève échoue

 Oakland commencent l'école Boycott en tant que tentative de district d'éviter la grève échoue Les élèves de Les élèves de Oakland, en Californie, sont définis sur des classes de boycott qui commencent mardi sur des revendications de protocoles de sécurité Covid-19 renforcés dans leur district scolaire. © Noah Berger / AP Photo Les enseignants protester pour des protocoles de sécurité Covid-19 renforcés hors Oakland Unified School District de district du 7 janvier 2022, à Oakland, en Californie.

Ces établissements développent ces expériences de nuit pour stimuler la créativité de leurs étudiants mais aussi pour les placer dans des conditions de stress et de compétition.

Ce jeudi soir de décembre, l’amphithéâtre Cauchy, au sous-sol du campus de l’école des Ponts ParisTech, à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), se remplit doucement. Noé Vinot-Kahn, un ancien diplômé et lauréat du Grand Prix 2021 du concours Lépine, grimpe sur l’estrade, un micro dans la main. « J’ai créé trois entreprises, commence-t-il. La première s’est arrêtée au bout d’un an mais j’ai une capacité à ne jamais baisser les bras. » Les applaudissements grondent dans la salle. « Bravo à vous surtout d’être là », conclut le jeune start-upeur. « Il faut être un peu fou pour avoir envie de bosser toute la nuit. »

Oklahoma appelle les employés de l'État à remplacer par l'intermédiaire de la pénurie d'enseignants

 Oklahoma appelle les employés de l'État à remplacer par l'intermédiaire de la pénurie d'enseignants Oklahoma appelle aux employés de l'État pour intervenir comme des enseignants de substitution que les prises plus tôt de l'État avec une pénurie d'éducateurs dans la classe. © Getty Getty Images Oklahoma Gov. Kevin Stit (R) Participe à une table ronde à la Maison Blanche avec le président Trump de 2020 Kevin Stit (R) a signé un ordre exécutif le mardi qui permet aux agences de l'État de remplacer l'enseignement sans être privé d'emploi, de rémunération ou d'avantages.

Ainsi s’ouvre la 7e édition d’Une nuit pour entreprendre, un événement ludique organisé par l’école d’ingénieurs qui vise à sensibiliser les jeunes à la création d’entreprise. Soixante et un étudiants issus d’une dizaine d’établissements différents dont l’Institut d’optique Graduate School (Paris-Saclay), AgroParisTech, l’Ecole polytechnique ou encore l’Ecole de guerre économique ont répondu présents.

Leur mission : élaborer, en une nuit et en petits groupes, un projet innovant avec le soutien de jeunes start-upeurs, de professionnels d’entreprises partenaires et de professeurs de l’école. A l’issue des douze heures, les participants sont censés présenter le fruit de leur travail devant un jury sous la forme d’un film vidéo de trente secondes, d’un PowerPoint et d’un pitch de trois minutes.

Pour ses 35 ans, Erasmus rêve de mobilité pour tous

  Pour ses 35 ans, Erasmus rêve de mobilité pour tous Les personnes ayant le moins d’occasions de séjourner à l’étranger sont la priorité de l’agence française chargée du programme européen. Un budget important est alloué à leur inclusion. « Erasmus, c’est pour les universités ! » Voilà ce que pensait Yasmine Djebbar, 20 ans, avant qu’une professeure ne lui propose de partir trois semaines en stage à Londres, avec Erasmus+, pendant sa première année de CAP « service en restauration ». Une idée encore bien ancrée dans les esprits, puisque 52 % des Français pensent toujours que le programme européen de mobilité internationale s’adresse aux seuls étudiants.

Une formule en vogue : Nuit pour entreprendre, Nuit de l’info, Nuit de la cybersécurité… Des concours nocturnes fleurissent dans toutes les grandes écoles. Pourtant, tous les chronobiologistes l’ont acté : l’être humain n’est pas fait pour travailler la nuit. « Certes, avant 25 ans nous supportons beaucoup mieux les privations de sommeil qu’à l’âge adulte car l’horloge biologique est moins présente », souligne Damien Davenne, chronobiologiste et professeur à l’université de Caen. N’empêche : « La nuit, nous sommes programmés pour dormir, donc naturellement moins performants. »

« Prendre des décisions dans l’urgence »

Quel est donc l’intérêt de développer ces nouveaux formats ? Marie Mathieu-Pruvost, la directrice de l’enseignement de l’Ecole des ponts, évoque d’abord l’aspect purement pratique. « C’est beaucoup plus facile de réunir des entrepreneurs, des professeurs et des étudiants de différentes écoles la nuit », souligne-t-elle. « On n’a pas à se soucier des questions d’emploi du temps. »

Queensland enregistre encore 10 décès de Covid-19, le sommet de l'épidémie "pourrait être à quelques jours de distance", a déclaré Cho11

 Queensland enregistre encore 10 décès de Covid-19, le sommet de l'épidémie © fourni par ABC Health Dr John Gerrad dit que l'État a enregistré 15 050 cas de Covid-19. (ABC News: Michael Lloyd) Queensland a enregistré 10 nouveaux décès de Covid-19, 884 personnes à l'hôpital étant traitées pour des symptômes de Covid. Les hospitalisations comprennent 52 personnes dans une unité de soins intensifs et 18 ventilateurs. des décès, une personne était dans la quarantaine, une dans la cinquantaine, six dans les années 80 et deux dans les années 90.

Au-delà de ces aspects logistiques, l’Inseec Grande Ecole, qui a initié la tendance il y a quatorze ans avec sa Nuit de la gestion de crise, met surtout en avant l’objectif pédagogique. « Les coups de stress font partie de la vie du manageur, quel que soit son secteur d’activité, rappelle son directeur général Thomas Allanic. Comme ils n’arrivent jamais au bon moment, ils peuvent très vite déstabiliser. D’où l’intérêt de confronter nos étudiants à des situations délicates pour leur apprendre à prendre des décisions dans l’urgence et à les assumer. »

Concrètement, tous les étudiants de dernière année sont convoqués le temps d’une soirée sur les campus de Paris, Bordeaux et Lyon. Dans chaque salle, deux équipes s’affrontent, l’une joue le rôle du comité de direction d’une entreprise, l’autre incarne les acteurs à l’origine de la crise : des salariés mécontents, des syndicalistes, des clients insatisfaits… « A la moitié de la nuit, on réalise un débriefing de l’exercice puis on change les rôles et les scénarios », complète Thomas Allanic.

Fédérer les troupes

Depuis son lancement, le concept a inspiré de nombreux autres établissements, dont l’Efrei Paris, une école d’ingénieurs installée à Villejuif (Val-de-Marne) qui organise depuis trois ans la Nuit de la cybersécurité. « Dans les entreprises, les équipes techniques sont présentes physiquement pendant la journée, mais la nuit, le niveau de surveillance est moindre », rappelle Max Agueh, responsable du pôle cybersécurité, réseaux et systèmes embarqués. « C’est donc en général à ce moment-là que se produisent les cyberattaques. La Nuit de la cybersécurité permet d’apprendre à nos élèves à réagir et à structurer une défense à tout moment. » C’est aussi une formidable occasion de fédérer les troupes et de développer l’intelligence collective.

Miss France 2022 : le salaire des candidates au concours de beauté révélé

  Miss France 2022 : le salaire des candidates au concours de beauté révélé Pour la première fois dans l'histoire du concours, les candidates à Miss France 2022 ont eu un contrat de travail. Ce samedi 22 janvier, Le Parisien révèle combien elles ont été rémunérées. Comme l’avait annoncé Alexia Laroche-Joubert en décembre dernier, les prétendantes au titre de Miss France 2022 ont eu un contrat de travail pour la première fois de l’histoire du concours de beauté. "Dès qu’il y a une notion de travail et un lien de subordination, il faut que cela soit rémunéré", avait expliqué la nouvelle présidente de la société Miss France au Parisien.

Il est 20 heures passées. Au campus des Ponts ParisTech, les hostilités démarrent par un atelier de créativité autour des grands enjeux de société. Alexandre a choisi de plancher sur la santé. « Quand je vais voir mon généraliste, il est toujours fatigué, débordé, confie-t-il. Du coup, je me demande comment on pourrait alléger la charge des médecins. »

Etudiant en troisième année à l’Ecole des ponts, Guillaume, de son côté, s’interroge : « Combien d’entre nous dans la salle portent des baskets ? 20 ? 30 ? 40 peut-être ? Mais qui connaît réellement leur impact carbone ? Personne ! ». Intéressée par la transition écologique, Tiffany, 21 ans, décide de le rejoindre dans l’équipe avec quatre autres camarades. En avant pour neuf heures de travail collaboratif non-stop à la Ruche, un espace nomade situé au rez-de-chaussée.

Au milieu des poutrelles métalliques règne une ambiance hors du temps. Les portables sont en veilleuse, les esprits concentrés. A toutes les tables, ça cogite, ça débat, ça calcule. « La nuit, on est beaucoup moins dérangé par les sollicitations extérieures », analyse Claire Leconte, professeure émérite de psychologie de l’éducation, spécialiste des rythmes biologiques. « On peut être pleinement à ce qu’on fait, ce qui permet de mener des réflexions et des échanges plus riches. »

étudiants identifiant comme des futures à l'aide de boîtes de litière? Le surintendant du Michigan Débunks Rumeur.

 étudiants identifiant comme des futures à l'aide de boîtes de litière? Le surintendant du Michigan Débunks Rumeur. Un surintendant du Michigan a déclaré une rumeur qu'un district scolaire a des boîtes à litière sur des sols scolaires pour les étudiants qui s'identifient comme des futures à utiliser la salle de bain est fausse. Votre navigateur ne supporte pas cette vidéo Le problème a été mis en place pour la première fois à une réunion du conseil scolaire de décembre 20 pour les écoles publiques Midland , à environ 100 milles au nord-ouest de Detroit.

« Un vrai effort physique »

Guillaume en a fait l’expérience avec le bureau des étudiants, dont il fait partie. « Avec les autres membres de l’association, on se retrouve régulièrement après les cours pour chercher de nouvelles idées d’activité », raconte-t-il. « Et à chaque fois, le même scénario se reproduit : à 19 heures, rien ne vient, c’est la page blanche, et à 23 heures, allez savoir pourquoi, tout se débloque. »

Au fur et à mesure que l’heure avance à la Ruche, les projets s’affinent. « Notre objectif est de développer une sorte de Yuka [application d’informations nutritionnelles] du textile », explique ainsi Tiffany. Un outil qui permettrait aux consommateurs de connaître l’empreinte carbone de leurs vêtements et de leurs chaussures avec un système de notes.

Pour gagner en efficacité, le groupe se répartit les tâches. Pendant que Grégoire et Jérémie mettent au point l’interface de l’application, Guillaume, Thomas, et Paul-Emile élaborent leur business plan. Tiffany, de son côté, travaille sur le diaporama et la vidéo de présentation, mais bientôt les premiers bâillements surgissent. « J’ai l’habitude de me coucher tard pour réviser », confie-t-elle. « Mais rester éveillée toute la nuit pour travailler demande quand même un vrai effort physique. »

Sortir de sa zone de confort

L’école avait aménagé, lors de la première édition, deux dortoirs pour les étudiants qui auraient voulu se reposer, mais personne n’est jamais allé dormir. Depuis, il n’y en a plus. « Dans ce genre de challenge, les jeunes ont envie d’aller au bout », constate Claire Leconte. « C’est avant tout la motivation qui les porte. »

Sur une table voisine de l’équipe de Tiffany, Eliott, étudiant à Télécom Paris, finalise avec ses camarades un projet d’avatar personnalisé permettant d’essayer virtuellement des vêtements. Les tasses de café se remplissent et se vident presque aussi vite. « Comme les étudiants ont un temps contraint, ils sont obligés de sortir de leur zone de confort et de se mobiliser à fond », souligne leur coach, Coline Nelson, formatrice design et innovation à l’Ecole des ponts.

« Aujourd’hui, dans les entreprises la norme est la performance. Ce type de challenge peut donc être un moyen pour les grandes écoles de faire une sélection entre les étudiants les plus résistants et les autres », estime Damien Davenne. Le chercheur rappelle aussi que depuis longtemps, dans l’armée, « on dit que ceux qui gagnent les guerres sont ceux qui sont capables de gérer la privation de sommeil. »

« Anticiper les chocs à venir » : à Toulouse, le mastère qui change la vie des ingénieurs .
Dans ce cursus proposé à l’INP, des étudiants et des ingénieurs en reconversion questionnent le sens de leur métier au regard des enjeux écologiques, dans une perspective qui mêle sciences humaines et sciences dures. Ancien ingénieur chez Airbus, Frédéric Berthelot, 42 ans, n’aurait jamais imaginé un jour se retrouver à plancher sur une question d’éthique à l’Institut national polytechnique (INP) de Toulouse. « Est-il juste d’être obligé de choisir entre emploi et environnement dégradé ? » : avec trois autres de camarades de promo, le quadra réfléchit aux termes du débat.

usr: 2
C'est intéressant!