•   
  •   

France Pollution : respirer dans les grandes villes équivaut à fumer, selon une étude

12:00  10 août  2018
12:00  10 août  2018 Source:   francetvinfo.fr

Metz: Un restaurant pollue la Moselle, des pêcheurs portent plainte

  Metz: Un restaurant pollue la Moselle, des pêcheurs portent plainte Le jet d'eaux usées dans la Moselle a été dénoncé par un témoin ...« Une atteinte à la faune et la flore sauvage ». Pour les pêcheurs mosellans, rapporte France 3 Grand Est, le comportement des employés du restaurant « Le K », situé place du Pont des Roches dans le centre-ville, est inadmissible. © Jean-Christophe Verhaegen afp.com Le restaurant "Le K", situé place du Pont des Roches, avait déversé ses eaux usées dans la Moselle. Après les violents orages qui se sont abattus au début du mois, le restaurant avait déversé ses eaux usées dans la Moselle.

D’après une étude européenne publiée ce vendredi, la pollution de l’air est telle dans les grandes villes du continent qu’y passer quelques jours équivaut à fumer entre une et quatre cigarettes.

La pollution dans les grandes villes est plus importante que celle des milieux ruraux pour diverses raisons : concentration de la population dans les zones urbaines, proximité d’une zone de circulation importante avec les lieux d’habitation, présence d’usines, etc.

Séjourner quatre jours à Paris début août représentait l'équivalent de deux cigarettes fumées, selon une étude l'ONG Transport et environnement.

Dans les grandes villes, la pollution de l'air atteint un niveau tel qu'elle équivaut à fumer plusieurs cigarettes, rapporte une étude de l'ONG Transport et environnement, publiée vendredi 10 août et relayée par Le Parisien. Ainsi respirer l'air de Paris pendant quatre jours aurait le même impact que de fumer deux cigarettes. Il en est de même pour Amsterdam (Pays-Bas), Rome (Italie) et Vienne (Autriche), soulignent Les Echos.

Cette étude a été réalisée avec le niveau médian de particules observé du 1er au 8 août dernier, en plein épisode caniculaire. Le résultat a ensuite été converti en "équivalent cigarette". Les chercheurs estiment que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines produit les mêmes effets sur les poumons que le tabagisme. Lorsqu'on extrapole ces données sur une année, un Parisien respirerait (en cas de pollution de l'air élevée) l'équivalent de 183 cigarettes.

Floride : alerte aux algues toxiques

  Floride : alerte aux algues toxiques Une ceinture d'algues s'étire sous près de 100 kilomètres et étouffe les plages de Floride (États-Unis), dans le golfe du Mexique. Conséquences : des milliers de poissons morts se sont échoués sur le sable. La responsable : une microalgue qui prolifère et qui produit une neurotoxine mortelle pour la faune marine. Les eaux sont déjà polluées par les engrais et les écoulements d'égouts. Si la prolifération des algues est un phénomène naturel, qui se produit presque tous les ans en été, cette pollution vient l'aggraver. Déjà un précédent Une situation qui fait fuir les touristes. Les restaurateurs sont même prêts à tout pour les faire rester. Certains n'hésitent pas à distribuer "des produits à respirer pour que l'odeur soit supportable", explique Joe Farrell. Pour retrouver une telle prolifération d'algues en Floride, il faut remonter à 2006. À l'époque, le phénomène avait duré dix-sept mois.

Les embouteillages ou le trafic peuvent accentuer cette pollution à l'intérieur même de ces véhicules à moteurs[61]. Selon une étude du docteur Fabien Squinazi, membre du La qualité de l'air ne respecte pas les normes de l'Organisation mondiale de la santé dans 495 des 500 plus grandes villes chinoises.

En ville , 8 habitants sur 10 respirent un air trop pollué. D'après certaines étude la pollution abime le cerveau et rend fou dans certains cas , ceci explique Faut habiter à l’île d'Oléron ou à la réunion, c'est pas plus compliqué, profitez de la vie, au lieu d'encrasser vos poumons dans ces grandes villes .

"C'est comme si on obligeait les touristes à fumer, y compris les enfants"

  Pollution : respirer dans les grandes villes équivaut à fumer, selon une étude © Fournis par Francetv info

Quatre jours passés à Barcelone (Espagne) ou Dublin (Irlande) représentent l'équivalent d'une cigarette fumée. Parmi les mauvais élèves figurent Londres (Royaume-Uni), où l'on "fume" 2,75 cigarettes en quatre jours ou Milan, avec trois cigarettes pour la même durée de séjour. Pire, à Istanbul (Turquie) et Prague (République Tchèque), un séjour de quatre jours y représente quatre cigarettes fumées.

L'ONG Transport et Environnement rapelle qu'en cas de pic de pollution, il est recommandé d'éviter les activités en extérieur. Toutefois, "passer ses vacances dans une ville consiste essentiellement à marcher et à déjeuner en terrasse. Au regard des impacts de la pollution de l’air sur la santé, c'est comme si on obligeait les touristes à fumer, y compris les enfants", souligne auprès du Parisien Jens Muller, coordinateur des dossiers qualité de l’air au sein de Transport et environnement.

La Chine et les limites de la croissance .
Après des années de croissance à un rythme effréné, Shanghaï et Pékin tentent d’endiguer leur propre expansionÀ en croire les statistiques officielles du gouvernement chinois, les deux mégapoles ont déjà cessé de croître. L’année dernière, pour la première fois de mémoire d’homme, les deux plus grandes villes du pays, Pékin et Shanghaï, ont même officiellement rapetissé. Elles n’ont pas cessé d’être attirantes: les prix y sont plus élevés que jamais et la croissance économique y est supérieure à 6%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!