•   
  •   

FranceLes homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

08:55  09 novembre  2018
08:55  09 novembre  2018 Source:   liberation.fr

La fréquentation touristique est en hausse pour l'été 2018

La fréquentation touristique est en hausse pour l'été 2018 Selon l'Insee, la plus forte progression a eu lieu au mois d'août et dans le secteur des hôtels de luxe. De juillet à septembre 2018, la fréquentation touristique dans les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques en France métropolitaine a augmenté de 1,1% par rapport à l'année dernière, indique l'Insee vendredi 9 novembre. Une hausse particulièrement sensible dans les hôtels 4 et 5 étoiles pour les touristes étrangers. Cette augmentation de la fréquentation est portée par un mois d'août ensoleillé après un mois de juillet moins favorable et marqué par la Coupe du monde.

Quand les homicides sont dans le cadre de violences familiales, qui représente 15 % de l’ensemble, 70 % des victimes des femmes. En France , les morts violentes ( homicides , suicides, accidents) sont la première cause de mortalité chez les 15 -34 ans.

La hausse des prix du pétrole et la mise en place de mesures protectionnistes par Washington ne sauraient aider. C'est pourtant dans ce contexte que le gouvernement français a présenté le 24 septembre le projet de loi des finances 2019, en conseil des ministres.

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse? Après un règlement de compte sur le parking du port de la Madrague de Montredon, à Marseille, en 2012.

Un expert des statistiques de délinquance a attiré l'attention de Checknews sur l'inversion de la courbe des homicides depuis deux ans, hors attentat. Le service statistique du ministère de l'intérieur conteste son analyse.

Question posée par Cyril Rizk le 07/11/2018

La question posée a été modifiée, la voici en intégralité : «N’étant plus en fonction sur les chiffres de la délinquance, je n’arrive pas à savoir si la hausse de près de 25 % des faits constatés d’homicides sur 12 mois en France métropolitaine entre septembre 2015 et septembre 2018 est passée inaperçue ou non ?»

BNP Paribas sous le consensus, à la peine sur les marchés

BNP Paribas sous le consensus, à la peine sur les marchés La première banque française par la capitalisation a enregistré une baisse de ses revenus, au troisième trimestre, plus marquée dans les activités de financement et d'investissement, en particulier sur les marchés de taux (-15%). Le bénéfice est en deçà des attentes des analystes. L'action chute ce mardi matin. Trimestre en demi-teinte pour BNP Paribas. La première banque de la zone euro en termes d'actifs a annoncé ce mardi 30 octobre un léger recul de son produit net bancaire au troisième trimestre, à 10,3 milliards d'euros (-0,4%), inférieur au consensus des analystes.

Ces homicides peuvent mener à des peines de prison, mais les juges peuvent faire preuve de Note : la baisse du taux nation et l'augmentation du taux département peut éventuellement s'expliquer On constate ainsi qu'en vingt ans, le nombre de tués a été divisé par plus de 2, alors que la circulation

Après une forte baisse en septembre, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi est reparti en légère Une baisse qui reste cohérente avec l’évolution de l’activité économique en France . Cette baisse est de 4,5%, une tendance qui se confirme sur un an. Le chômage augmente en revanche de

Les homicides repartent-ils à la hausse en France? Et si oui, de combien?

Mercredi, le service statistique du ministère a publié comme chaque mois les chiffres mensuels de la délinquance, interstats conjoncture. Il s’agit de l’analyse conjoncturelle des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie à la fin du mois d’octobre 2018. Parmi les neuf indicateurs, figure le nombre d’homicides : 225 sur trois mois (août à octobre), soit une baisse de 6% par rapport aux trois mois précédents (mai à juillet).

Au même moment, Cyril Rizk, statisticien ayant occupé un poste à responsabilités sur les chiffres de la délinquance de 2003 à 2017, a interpellé Checknews, en montrant que d'autres données publiques, traitées en changeant de focale, donnaient une toute autre impression.

Il y a-t-il plus d’attaques terroristes d’extrême-droite depuis l’élection de Trump?

Il y a-t-il plus d’attaques terroristes d’extrême-droite depuis l’élection de Trump? Le nombre d'attaques d'extrême-droite depuis l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis se trouve sensiblement dans la moyenne, selon des données fournies par des centres américains d'observations des extrêmes. Question posée par Arnaud le 28/10/2018 Bonjour, Nous avons reformulé votre question initiale: «Est-ce qu’il y a une recrudescence d’attaques terroristes d’extrême droite aux États-Unis depuis l’élection de Donald Trump ?» Suite à la tuerie antisémite de Pittsburgh du samedi 27 octobre 2018, et à la série de bombes artisanales visant des personnalités hostiles à Donald Trump, vous souhaitez savoir si le nombre d’attaques terroristes liées à l’extrême-dro

Après 70 ans de baisse grâce aux campagnes de sensibilisation dans le bâtiment, ce sont les accidents dans le secteur des services à la personne qui montent en flèche. La hausse est minime certes, mais la Caisse nationale d'assurance maladie veut absolument éviter que la courbe s'inverse.

Plus inquiétant, les agressions physiques repartent à la hausse après plusieurs années de baisse , avec 139 cas recensés en 2017, contre 121 en Les cas relevant du voisinage (+84%) et du milieu scolaire (+38%) explosent. Cela "a de quoi alarmer dans la mesure où le domicile est censé être un

En allant chercher des chiffres sur le site d’open data du gouvernement, Rizk s’est limité aux seuls homicides (écartant les coups et blessures volontaires suivis de mort, que comptabilise le service statistique du ministère de l’Intérieur) en France métropolitaine. Il arrive à ce résultat : le niveau des homicides sur 12 mois (octobre 2017-septembre 2018), s’affiche en hausse nette, après une première augmentation sur octobre 2016-septembre 2017, brisant une tendance à la baisse -puis à la stagnation- depuis près de quinze ans. Et les attentats n’y sont donc pour rien. Jusqu’à récemment, l’indicateur du nombre d’homicides était brouillé par les attaques survenues dans L’Hexagone, les attentats du 13 novembre 2015 (129 morts) et celui de Nice le 14 juillet 2016 (86 morts). Mais le recul qu’on a désormais par rapport à ces évènements permet de voir que le niveau d’homicide, hors victimes du terrorisme, se situe depuis deux ans au-delà de ce qu’il était avant les attentats.

Les actes antisémites ont augmenté de 69% depuis janvier

Les actes antisémites ont augmenté de 69% depuis janvier Après deux années de baisse, les actes antisémites en France sont repartis à la hausse, s'alarme le Premier ministre. © afp.com/LOIC VENANCE Le Premier ministre promet de nouvelles mesures pour lutter contre l'antisémitisme (image d'illustration). Le 9 novembre 1938 avait lieu la nuit de Cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne. Ce vendredi matin, exactement 80 ans après, le Premier ministre Edouard Philippe a pris la parole sur sa page Facebook pour dénoncer une très forte augmentation des actes antisémites dans le pays.

La hausse des plaintes pour viols et agressions sexuelles est particulièrement forte au quatrième trimestre, alors que le mouvement de libération de la parole " Leur niveau approche désormais les 223.000 victimes, un point haut sur 10 ans", souligne la place Beauvau, soulignant que ce chiffre est

Après la baisse de juin (-0,3%), le nombre de chômeurs est reparti en forte hausse en juillet (+1%), s'établissant en fin de mois à 3,78 millions de personnes dans l’ensemble du pays, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail le 24 août.

Ainsi, selon un tableau publié par Cyril Rizk sur Twitter, le nombre d’homicides recensés d’octobre 2014 à septembre 2015 était de 654. Il est de 805 entre octobre 2017 et septembre 2018. Soit 151 victimes de plus. Et une augmentation de 23%.

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

Il est toujours délicat, en matière de délinquance, de comparer les statistiques uniquement sur deux années. A fortiori sur un indicateur qui se distingue par un nombre relativement faible de faits, et qui est donc très volatile. Mais si on regarde sur une plus longue période, toujours en se basant sur les données de data.gouv, on constate effectivement que les niveaux affichés en 2017, et plus encore en 2018, se situent au-dessus des niveaux enregistrés depuis 2008.

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

Pourquoi cette statistique n’a pas été commentée en France? Rizk suggère une explication : les attentats, écrit-il dans une note qu’il nous a transmise, «ont changé la nature des violences homicides commises en France. Elles ont aussi modifié la façon d’aborder la question des violences dans le débat public. La lutte contre le terrorisme est devenue la question sécuritaire numéro 1, reléguant les problèmes de sécurité du quotidien à l’arrière-plan. Les chiffres mensuels de la police et la gendarmerie nous suggèrent aujourd’hui que quelque chose a pu dès lors nous échapper».

Hausse des prix du carburant : un syndicat de police appelle à une "journée zéro PV" le 17 novembre

Hausse des prix du carburant : un syndicat de police appelle à une Unité SGP Police se dit "solidaire" du mouvement des "gilets jaunes", qui appellent au blocage des routes à cette même date.

Pour la première fois depuis des mois, le chômage des jeunes, des moins de 25 ans, augmente sensiblement avec une hausse de 2,3% au mois d'août. E chômage est en hausse également chez les séniors, les plus de 50 ans.

Les homicides sont classés en homicide volontaire ou involontaire et homicide par violence ayant 2015 marque une forte hausse du nombre d’ homicides due aux attentats de janvier et de En 2017, le nombre de victimes de plus de 15 ans de coups et blessures volontaires a augmenté de 4 % avec

Dans sa note, Cyril Rizk demeure prudent : «l’histoire récente de l’enregistrement des faits constatés nous incite à la prudence. On ne peut pas exclure que cette forte hausse puisse être le résultat d’un artéfact statistique. Dans l’attente d’une éventuelle information à ce sujet, il semble cependant légitime de lui accorder du crédit puisque jusqu’à présent l’enregistrement des homicides était réputé pour sa plus grande fiabilité en comparaison des autres infractions.»

Christophe Soullez, directeur de l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), joint par Checknews, affiche pour sa part une certaine réserve. Préférant s’appuyer sur la dernière année pleine pour laquelle on a des statistiques (2017), il relativise la hausse, et note aussi que la comparaison avec 2015 (une année où les homicides -hors attentat- étaient «très bas») serait donc biaisée. Bref, il n’y aurait qu’un «rattrapage» et un retour à la «tendance des dernières années». Mais Soullez concède toutefois que le niveau des homicides «pour l’année 2018» est effectivement nettement au-dessus : «Si les données se confirment, il y a un sujet».

Le ministère conteste le diagnostic d'une forte hausse

Au ministère, le service en charge des statistiques de la délinquance, conteste le diagnostic d’une forte hausse, en mettant en cause la fiabilité des données. Le site data.gouv livre des «données brutes», non traitées, et susceptibles de comporter des erreurs comme des «doublons».

En France, les actes antisémites en hausse de 69% en 2018

En France, les actes antisémites en hausse de 69% en 2018 Sur Facebook, le Premier ministre Edouard Philippe a évoqué vendredi des chiffres «implacables» des actes antisémites sur les neufs derniers mois de l'année. Après deux années de baisse, les actes antisémites en France sont en très forte hausse (+69%) sur les neuf premiers mois de 2018, s’alarme le Premier ministre Edouard Philippe dans une tribune publiée vendredi sur Facebook. «Chaque agression perpétrée contre un de nos concitoyens parce qu’il est juif résonne comme un nouveau bris de cristal», affirme le chef du gouvernement dans cette tribune publiée exactement 80 ans après la funeste nuit de Cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne, le 9 n

Après une légère baisse en juin, le chômage repart fortement à la hausse au mois de juillet pour passer au-dessus du seuil Fin juillet, en France , le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, les travailleurs qui n’ont exercé aucune activité, a Avignon: l’histoire de Farid, 12 ans, réfugié afghan.

On est donc à une quarantaine de meurtres de journalistes en 20 ans. Espérons qu’on finira à arriver à 0 Ce qui n’enlève rien au fait que la quarantaine de journalistes ciblés en raison de leur métier est P.S. : on note la très forte baisse des homicides en Europe (attribuée en bonne partie aux progrès

Cyril Rizk objecte que les données publiées sur le site du ministère, nettoyées des doublons, livrent une tendance très proche. Il a transmis à Checknews les données (qui intègrent cette fois homicides et blessures volontaires ayant entraîné la mort) qu’on trouve sur la page d’Interstats. En comparant les douze derniers mois à la moyenne des quatre années précédant les attentats, il arrive à une évolution de 17%.

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

Ce qui ne convainc guère plus le service statistique de Beauvau. Qui estime plus sérieux de comparer les deux dernières années écoulées aux deux précédentes (en ôtant les victimes des attentats). On arrive alors à une évolution de +15%.

Mais surtout, bien que publiées chaque mois sur le site du service statistique… seraient elles-mêmes susceptibles d’être modifiées, en raison d’une «requalification possible des homicides». La police peut parfois «qualifier une mort d' "homicide" pour favoriser une enquête». Et cette dernière peut révéler, par exemple, qu’il s’agit en fait d’un suicide. Or, des corrections sont faites par le service statistique… mais pas immédiatement. Il n'en est donc pas tenu compte dans le séries mensuelles. Le correctif pourrait ne pas être négligeable : «peut être de l'ordre d'une quarantaine». Verdict : il vaut mieux attendre les données annuelles, qui, elles, sont corrigées, explique-t-on, en donnant rendez-vous au début de l’année 2019, mais sans balayer pour autant la possibilité d’une nouvelle augmentation : «c’est une hypothèse».

Une inversion de tendance observée dans plusieurs pays

Pour Rizk, cette hausse pourrait avoir d’autant plus de signification qu’elle fait écho à un mouvement observé dans des pays voisins. Jusqu’à récemment, la courbe des homicides déclinait en France comme dans de nombreux pays, jusqu’à être théorisée : c’était le «crime drop», auquel plusieurs explications étaient données. Mais dans plusieurs pays, comme au Royaume-Uni, en Allemagne, ou aux Pays-Bas, une inversion de la courbe a été observée, assure Cyril Rizk, qui formule une hypothèse, liant indirectement cette poussée aux attentats ayant frappé l’Europe : «la baisse du nombre d’homicides était jusqu’en 2015 un phénomène de fond qui caractérisait les pays de l’Europe de l’Ouest. On ne peut pas exclure que dans un contexte d’attentats faisant de très nombreuses victimes, le niveau latent de la violence mortelle de nature non terroriste ait été influencé.»

Voici par exemple l’évolution des homicides au Royaume-Uni, montrant, hors attentats, une inversion de la courbe, avec une hausse de 9% en 2017 (653 victimes) par rapport à 2016 (599) et 2015 (539).

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

Et voici les données publiées aux Pays-Bas :

Les homicides en France repartent-ils en forte hausse après 15 ans de baisse?

Détail amusant, l’ONDRP a été contacté il y a une dizaine de jours, par les responsables britanniques de la statistique en matière de délinquance… précisément à propos de ce phénomène de hausse des homicides : «ils voulaient savoir si la France observait la même chose que chez eux», témoigne son directeur Christophe Soullez. Visiblement, tout le monde n’est pas d’accord sur la réponse à cette question.

L'Assemblée adopte le budget 2019 de la culture et des médias.
Les crédits budgétaires du ministère de la Culture s'établissent en légère hausse à 3,63 milliards d'euros, soit 17 millions d'euros de plus qu'en 2018. L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi les crédits de la Culture pour 2019, "confortés", selon le ministre Franck Riester, mais en baisse pour l'audiovisuel public, a déploré l'opposition. Comme l'an passé, les moyens en faveur de la culture atteindront près de 10 milliards d'euros, selon le ministère. Un budget en légère hausse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!