•   
  •   

FranceLes «gilets jaunes» viennent manifester à Paris grâce aux bus...Macron

20:05  06 décembre  2018
20:05  06 décembre  2018 Source:   lefigaro.fr

"Gilets jaunes" : Macron "ne confond pas les casseurs avec ceux qui veulent faire passer un message"

Le président s'est exprimé mardi depuis l'Élysée, adoucissant nettement le ton à l'égard des mécontents du mouvement des "gilets jaunes". require(["binding"], function (binding) { binding("wcVideoPlayer", "#video_player_9ce73734-1616-4414-80a0-20040c4cacbd").all(); }); Le changement de ton et de style est net. Mardi, depuis l'Élysée où il s'exprimait pour présenter la trajectoire énergétique de la France, Emmanuel Macron a eu des mots compréhensifs pour les "gilets jaunes".

Un membre du mouvement des Gilets jaunes de Saint-Malo a déposé une plainte ce lundi matin contre le Président de la République et le gouvernement. Les gilets jaunes belges se mobilisent à Bruxelles proche des lieux de pouvoir.

« Le collectif des gilets jaunes qui a exprimé sa volonté de nouer un dialogue avec le gouvernement » dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, ont Le Monde.frEmmanuel Macron s’est rendu place de l’Etoile à Paris , au lendemain des violences. Une réunion de crise du gouvernement s’est

Pour participer au mouvement parisien, de nombreux Français ont emprunté ces derniers jours les fameux «bus Macron». Et des centaines de cars devraient encore affluer dans le capitale ce week-end.

Les «gilets jaunes» viennent manifester à Paris grâce aux bus...Macron © THOMAS SAMSON/AFP Flixbus,

Dans les régions, les collectifs de gilets jaunes s'organisent pour venir à Paris ce samedi. Et, ironie de l'histoire, depuis le début de la mobilisation, nombre d'entre eux ont emprunté les «bus Macron» pour rallier le mouvement dans la capitale. En 2015, alors ministre de l'Économie, Emmanuel Macron avait libéralisé le secteur du transport en autorisant les bus privés à parcourir des trajets de plus de 100km. Aujourd'hui, grâce à cela, des centaines de cars affluent désormais à Paris pour amplifier la gronde à l'encontre de la politique menée par l'exécutif. D'après Flixbus, une entreprise spécialisée dans le transport de longue distance en autocar, les réservations pour des trajets vers Paris ont nettement augmenté lors des dernières manifestations. «Si cela ne signifie pas que ces réservations sont en lien direct avec les manifestations, nous constatons une progression tant sur les lignes régulières FlixBus que sur la plateforme de location de cars avec chauffeur, FlixBus Location», souligne la société dans un communiqué.

Les gilets jaunes ne sont "pas du tout des concurrents" des syndicats

Les gilets jaunes ne sont Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a affirmé mercredi que les "gilets jaunes" n'étaient "pas du tout des concurrents" des syndicats, même si la CGT appelle également à manifester samedi contre la précarité et pour le pouvoir d'achat. © AFP/Archives - XAVIER LEOTY Selon la CGT, les "gilets jaunes" "ne sont pas du tout des concurrents" Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a affirmé mercredi que les "gilets jaunes" n'étaient "pas du tout des concurrents" des syndicats, même si la CGT appelle également à manifester samedi contre la précari "Ce ne sont pas du tout des c

Les milliers de manifestants venus de toute la France dans la capitale ce 1er décembre ont été empêchés défiler pacifiquement. Les ambulanciers ont remplacé les gilets jaunes à Paris Réveil au son des sirènes ! Des ambulanciers ont sorti les sirènes et les feux d’artifice pour manifester devant

Article réservé à nos abonnés Bertrand Piccard : « Grâce aux technologies, la Soixante-dix prévenus ont été jugés, lundi, à Paris , après les interpellations en marge de la manifestation du 1er décembre. Venu manifester de Saincaize-Meauce dans la Nièvre, il nie les accusations portées par la police.

Pour le 1er décembre l'écart entre les arrivées et les départs de Paris est de l'ordre de 20%. «À titre de comparaison: cet écart était de 10% le samedi 17 novembre, et en temps normal il est de 2 à 4%», précise Flixbus. En outre, depuis deux semaines, l'entreprise enregistre pour son service de location «une progression de 400% des demandes de renseignements sur la plateforme, essentiellement pour des trajets province/Paris et aux dates des 24 novembre et du 1er décembre». Et des pics de recherches sont enregistrés lors des appels à manifester. De son côté, Ouibus - filiale du groupe SNCF rachetée depuis peu par Blablacar - a constaté «une petite hausse» des réservations mais pas assez significative pour la relier aux gilets jaunes.

12 000 manifestants mardi, la mobilisation baisse

12 000 manifestants mardi, la mobilisation baisse Entre lundi et mardi, le nombre de gilets jaunes et de points d'actions s'est réduit, selon le ministère de l'Intérieur. © afp.com/PHILIPPE DESMAZES "Gilets jaunes" sur un pont au-dessus d'une route près de Montceau-les-mines, le 21 novembre 2018 (image d'illustration). L'action des gilets jaunes perd en puissance. Selon les données du ministère de l'Intérieur, diffusées par France Info, le nombre de manifestants et de points de blocage est en baisse.

Souvent, ils ont des enfants, quelques fois une femme, et sont venus à Paris manifester leur mécontentement. On a voulu faire du chiffre avant de faire un travail de qualité et d'aller attraper les réels casseurs qui sont plus habitués que des gilets jaunes qui se sont retrouvés au mauvais endroit

Dieudonné aux côtés des Gilets jaunes à Paris . L’humoriste controversé manifeste aujourd’hui « Nous sommes déterminés à faire en sorte que rien ne soit excusé à ceux qui ne viennent sur place Des Gilets jaunes ont immobilisé le bus qui ramenait l’équipe du FC Nantes (L 1), dans la nuit de

Sur Facebook, de nombreux participants au mouvement de samedi s'organisent pour pouvoir arriver en temps et en heure à Paris. Ces derniers mutualisent leur trajet en lançant des appels pour remplir des autocars. «Je vous fais ce petit message afin de savoir s'il y a des personnes motivées pour venir en bus à Paris vendredi soir départ 22h, retour prévu dimanche matin vers 6h. Nous avons un bus plein pour l'instant et pour faire partir le second il faut qu'il soit plein aussi. Le montant du trajet aller-retour est de 50 euros», écrit ainsi un gilet jaune sur le réseau social. Ces bus sont privilégiés par les «gilets jaunes» car ils sont financièrement plus abordables que des billets de trains achetés à la dernière minute.

Au-delà de l'événement de samedi, la libéralisation du transport de passagers par autocar a permis de transporter 7,1 millions de passagers en 2017, contre 770.000 en 2015. Parmi eux, «1,2 million n'aurait pas voyagé s'il n'y avait pas eu les cars», assurent les parlementaires dans un rapport. Autre point positif: le maillage territorial s'est étoffé, avec 279 communes desservies. «61% de la population de France métropolitaine dispose» désormais «d'un point d'arrêt à moins de 10 km de son domicile», ajoutent-ils. Le rapport reconnaît toutefois qu'aucun des trois opérateurs (Ouibus, FlixBus et Isilines) n'a encore atteint son seuil de rentabilité. L'annonce récente du rachat de Ouibus par Blablacar démontre que ce secteur d'activité «est encore en pleine mutation».

Gilets jaunes : Emmanuel Macron réagit après les violences à Paris (VIDEO)

Gilets jaunes : Emmanuel Macron réagit après les violences à Paris (VIDEO) Emmanuel Macron s'est exprimé, samedi 1er décembre, en marge des manifestations survenues dans la capitale. Dimanche matin, il s'est rendu dans l'Arc de Triomphe saccagé.La mobilisation des gilets jaunes a fait de nombreux dégât dans la capitale. Au lendemain de la manifestation, le bilan est lourd. Le ministère de l'intérieur a recensé de nombreux blessés. Alors qu'il était en déplacement en Argentine pour le sommet du G20, Emmanuel Macron a réagi aux violences survenues à Paris ce samedi 1er décembre. ⋙ Emmanuel Macron tacle François Hollande suite à son soutien aux gilets jaunes (VIDEO)Dans son discours, le Président de la république a évoqué les violences au cours de ce rassemblement."Ce qu'il s'est passé à Paris n'a rien à voir avec l'expression pacifique d'une colère légitime. Aucune cause ne justifie que les forces de l'ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l'Arc du Triomphe soit souillé", a expliqué le Chef de l'état avant de poursuivre : "Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ne veulent aucune amélioration, ils veulent le chaos : ils trahissent les causes qu'ils prétendent servir et qu'ils manipulent. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice".⋙ Gilets jaunes : Hugo Clément blessé après avoir été "percuté par un projectile en plein visage" (PHOTOS)Par la suite, Emmanuel Macron a notamment indiqué qu'une réunion avait été organisée en urgence ce dimanche 2 décembre avant de conclure : "Je respecterai toujours la contestation, j'écouterai toujours les oppositions mais je n'accepterai jamais la violence".

«J'invite les gilets jaunes raisonnables à se désolidariser des extrêmes et à ne pas se rassembler à Paris samedi prochain», a déclaré mardi le «Celles et ceux qui ont fait le choix de ne pas venir manifester pacifiquement au sein des Champs-Élysées doivent assumer une coresponsabilité d'avoir

Déjà des « gilets jaunes » annoncent qu'ils viendront à Paris . Certains viendront même manifester pour la première fois. Les mesures annoncées par Édouard Philippe ne sont pas à la hauteur de leurs attentes.

AUSSI SUR MSN: Le Premier ministre recadré par le chef de l'État

"Gilets jaunes" : Macron décrète "l'état d'urgence économique et sociale".
Ce discours est très attendu par les "gilets jaunes" qui ont fustigé le "silence" du président. Emmanuel Macron a prononcé ce lundi à 20 heures un discours crucial pour la suite de son quinquennat avec l'ambition de convaincre les Français qu'il a compris le message de la crise des "gilets jaunes". De tous bords, le chef de l'Etat était appelé à annoncer des "mesures fortes et concrètes", en premier lieu sur le pouvoir d'achat. Pour l'exécutif, l'urgence était de tenter d'éviter un "acte V" de la contestation alors que des appels à manifester sont déjà lancés sur les réseaux sociaux pour le 15 décembre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!