•   
  •   

FranceDangereuse, inutile, incohérente... La loi sur "l'Ecole de la confiance" sous le feu des critiques

15:50  13 février  2019
15:50  13 février  2019 Source:   challenges.fr

Loi bioéthique : sur 925, seuls 19 parlementaires ont participé au premier séminaire sur la génétique

Loi bioéthique : sur 925, seuls 19 parlementaires ont participé au premier séminaire sur la génétique Le gouvernement avait choisi de convier tous les parlementaires à des séminaires thématiques en amont de la loi sur la bioéthique. Sur les 925 députés et sénateurs, seuls 19 étaient présents lundi soir au ministère de la Santé. © Sipa Press Le gouvernement avait choisi de convier tous les parlementaires à des séminaires thématiques en amont de la loi sur la bioéthique.

Dans le cadre de la discussion générale liée au projet de loi sur l ' École de la Confiance , je suis intervenu à ce titre. Voici mon discours intégral.

J’ai ainsi découvert que les enseignants pionniers de l’utilisation du numérique en classe constituent une vaste twittosphère, échangeant leurs contenus A leur tête, le ministre de l'éducation apporte une vision et un mot d'ordre l ' Ecole de la confiance , comme le leader d'entreprise porte la vision dans le

Dangereuse, inutile, incohérente... La loi sur © AFP/Archives - Christophe ARCHAMBAULT Jean-Michel Blanquer

Quelle vision de l'Education promeut exactement la loi sur "l'Ecole de la confiance", portée par Jean-Michel Blanquer? Ce texte fourre-tout de 25 articles suscite d'âpres critiques de l'opposition et des syndicats enseignants, qui dénoncent notamment "une reprise en main" du système éducatif par l'exécutif.

Ça s'est passé dans la nuit de lundi à mardi: les députés ont voté la présence obligatoire dans les salles de classe des drapeaux français et européens, ainsi que des paroles de la Marseillaise. L'adoption de cet amendement surprise, proposé par le député Les Républicains Eric Ciotti, a achevé de brouiller la compréhension du projet de loi sur "l'Ecole de la confiance", dont l'examen a commencé lundi 11 février à l'Assemblée nationale.

Incendie mortel à Paris : le lourd passé psychiatrique de la principale suspecte

Incendie mortel à Paris : le lourd passé psychiatrique de la principale suspecte VIDÉOS - Au moins 10 personnes sont décédées et une autre a grièvement été blessée dans un violent incendie d'immeuble d'origine probablement criminelle. Une de ses habitantes a été arrêtée et placée à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (IPPP). Les médias la surnomment «la suspecte» depuis l'incendie qui a ravagé tout un immeuble du XVIe arrondissement parisien, dans la nuit de lundi à mardi. Pendant que les flammes couraient dans ce bâtiment de huit étages, une femme de 40 ans a été arrêtée en état d'alcoolémie alors qu'elle tentait de mettre le feu à une voiture.

L ’ Ecole de la confiance se décline ici pour les élèves dans ce collège rural, bientôt en restructuration. Ecole de la confiance tant au niveau des élèves, des personnels, des parents, des élus qu’envers tous les partenaires de l ’ école publique. Ecole de la confiance bâtie autour de la politique ministérielle

Véro, responsable de l'atelier couture de l'APE* nous partage son idée de fabrication d'un serpent géant (facile à faire et pas cher) qui peut déambuler

"Il n’y pas de colonne vertébrale dans cette loi, tacle l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. C’est donc normal qu’il y ait des amendements sur tout et n’importe quoi." Quelle vision de l'éducation promeut exactement la loi sur "l'Ecole de la confiance", projet fourre-tout de 25 articles qui réforme aussi bien la maternelle que la formation des enseignants? "Je ne vous propose ni de refonder ni de reconstruire", avait affirmé le ministre dans son discours d'introduction dans l'hémicycle. Mais "une nouvelle étape de cette épopée glorieuse de l'école depuis la fin du XIXe siècle: il lui faut encore faire réussir pleinement tous les élèves."

Une loi pour des mesures... déjà prises

Ce texte vient en réalité compléter une série de mesures déjà prises par le gouvernement, comme le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les zones prioritaires et la réforme du lycée et du baccalauréat. Le texte est contesté dès son premier article, qui rappelle le devoir "d'exemplarité" des enseignants et le respect que doivent leur manifester en retour élèves et familles. Des enseignants y voient une volonté de "museler" leur liberté d'expression, alors que des mouvements comme les "Stylos rouges" ou #PasDeVague ont émergé fin 2018 sur les réseaux sociaux, dans le sillage des gilets jaunes, afin d'obtenir pour le premier, un meilleur statut des enseignants et, pour le second, dénoncer les violences scolaires.

Ouverture à la concurrence, aménagement urbain : le plan de la SNCF pour les gares

Ouverture à la concurrence, aménagement urbain : le plan de la SNCF pour les gares A moins d'un an de la mise en place de la loi réformant le système ferroviaire français et l'ouverture à la concurrence du marché ferroviaire de passagers sur le réseau intérieur, Patrick Jeantet et Patrick Ropert, respectivement PDG de SNCF Réseau et directeur général de SNCF Gares & Connexions détaillent dans une interview croisée à La Tribune leur stratégie pour les gares dans ce nouvel environnement. - La loi réformant le système ferroviaire français va entrer en vigueur en 2020 au moment de l'ouverture à la concurrence du marché ferroviaire de passagers sur le réseau intérieur.

Afin de s’affranchir de cette dérive, le mouvement prône l'évaluation par contrat de confiance . Devenu ministre, Jean Michel BLANQUER a trouvé là le lieu et le moment de délivrer à un large public d'enseignants, de chefs d'établissements et Ceci en est la première partie : l ' école de la confiance .

Lors de sa conférence de presse du 29 août 2017 intitulée « L ’ école de la confiance », le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Jean Au-delà d’une simple intention, les auteures proposent des pistes concrètes et évaluent ces pistes, à l’aide d’une enquête, à l’occasion de l’introduction d’un

La baisse de l'âge de la scolarisation à trois ans, prévue dans le texte, ne concernera finalement qu'une toute petite minorité d'enfants -25.000 par an environ- qui ne fréquentaient pas jusqu'à présent l'école maternelle. Cette innovation, inscrite dans l'article 2, pèsera cependant sur les finances des communes. L'Etat promet de compenser ce surcoût, que Jean-Michel Blanquer évalue à 100 millions d'euros par an. Vantée comme "emblématique" par le ministre, l'instruction obligatoire à trois ans, fait crier dans les rangs LR "à l'injustice", les collectivités devant à l'avenir financer les maternelles privées sous contrat. La gauche y voit un "cadeau" au privé.

Un amendement LREM adopté en commission, et auquel le ministre n'est pas hostile, entend aussi permettre de regrouper les classes d'un collège et d'une ou plusieurs écoles environnantes au sein "d'établissements publics des savoirs fondamentaux". "Encore plus d'écoles qui fermeront, dans les zones peu denses éloignées des grandes villes", dénonce le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Privatisation d'ADP : ce que dit l'Autorité de régulation des aéroports (ASI)

Privatisation d'ADP : ce que dit l'Autorité de régulation des aéroports (ASI) Ces dernières semaines, l'Autorité de supervision indépendante des redevances aéroportuaires (ASI) a, à plusieurs reprises, refusé de valider des hausses d'augmentation des redevances facturées aux compagnies aériennes par certains aéroports. Dans un entretien accordé à La Tribune, sa présidente, Marianne Leblanc Laugier, explique ses décisions qui ont fait trembler les aéroports et livre son analyse sur l'évolution de la régulation du projet de loi de privatisation d'ADP, débattue par les parlementaires. - A plusieurs reprises ces dernières semaines, l'Autorité de supervision indépendante des redevances aéroportuaires (ASI) a refusé d'homologuer l'évolution des tarifs fact

Devenu ministre, Jean Michel BLANQUER a trouvé là le lieu et le moment de délivrer à un large public d'enseignants, de chefs d'établissements et d'inspecteurs sa vision de l ' Ecole de la confiance où l'évaluation est un levier de progression de l'élève mise en œuvre dans une exigence bienveillante.

Afin de s’affranchir de cette dérive, le mouvement prône l'évaluation par contrat de confiance . Devenu ministre, Jean Michel BLANQUER a trouvé là le lieu et le moment de délivrer à un large public d'enseignants, de chefs d'établissements et d'inspecteurs sa vision de l ' Ecole de la confiance où

"Pas besoin d'en passer par la loi"

Le projet de loi Blanquer prévoit aussi une refonte de la formation des enseignants, qui sera assurée par des Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation, appelés à remplacer les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), qui ont elles-mêmes succédé en 2013 aux IUFM. Le ministre veut homogénéiser le contenu de cette formation sur tout le territoire, alors qu'aujourd'hui son contenu diffère d'un établissement à l'autre."On peut s’interroger une fois de plus sur la continuité des politiques publiques et leur évaluation, pointe le Snes-Fsu, syndicat majoritaire dans le second degré. Les ESPE datent de 2013, aucun bilan sérieux de leurs difficultés de fonctionnement n’a été mené."

Autre point qui crispe, le remplacement du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) -instance indépendante- par le Conseil d’évaluation de l’école, dont quatre membres sur dix seront des représentants du ministère de l'Education nationale. Cette décision fait craindre aux syndicats "une reprise en main" de l'évaluation du système scolaire par l'exécutif. Une pétition citoyenne a été lancée pour la sauvegarde du Cnesco.

Facteur 4 ou neutralité carbone : quel est l'objectif le plus ambitieux ?

Facteur 4 ou neutralité carbone : quel est l'objectif le plus ambitieux ? Depuis que le texte de la «petite» loi énergie en préparation a fuité, les arguments fusent pour dénoncer l’ambiguïté de la neutralité carbone ou, au contraire, louer son ambition. On le sait depuis novembre 2017 et l'annonce faite par le ministre de la Transition écologique d'alors, Nicolas Hulot : la France n'est pas en mesure de respecter l'objectif de réduction à 50% du mix électrique la part de nucléaire en 2025, comme cela figure dans la loi de transition énergétique adoptée en 2015. Rien que pour cette raison, il est donc nécessaire de modifier la loi.

"En réalité, à part pour deux mesures, la suppression du Cnesco et l'instruction obligatoire à trois ans, le ministre n'avait pas du tout besoin d'en passer par une loi", explique le spécialiste de l'éducation Claude Lelièvre. C'est un coup de com' de Jean-Michel Blanquer pour asseoir sa stature dans l'opinion", conclut-il.

AUSSI SUR MSN: Vers une disparition des directeurs de petites écoles ?

Lire plus

TSA a saisi un nombre record d'armes à feu en 2018 .
Transportation Security Administration (TSA) Les agents de contrôle ont découvert un nombre record d'armes à feu à l'intérieur des bagages de cabine aux points de contrôle à travers le pays l'année dernière. Selon des données publiées jeudi, un total de 4239 armes à feu ont été saisies en 2018 pour une moyenne de près de 12 par jour.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!