France: Attaqué de toute part, le syndicat des gynécologues renonce à "arrêter les IVG" - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceAttaqué de toute part, le syndicat des gynécologues renonce à "arrêter les IVG"

19:40  14 mars  2019
19:40  14 mars  2019 Source:   lexpress.fr

Castaner porte plainte contre une affiche d'un syndicat CGT

Castaner porte plainte contre une affiche d'un syndicat CGT Christophe Castaner a porté plainte contre le syndicat Info'Com-CGT en raison d'une affiche diffusée par ce dernier. © LUDOVIC MARIN / AFP Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a porté plainte contre le syndicat Info'Com-CGT en raison d'une affiche diffusée par ce dernier après l'interpellation en décembre de lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines), a annoncé mercredi à l'AFP le secrétaire général du syndicat Romain Altmann.

Les adhérents du Syndicat national des gynécologues ont reçu un mail leur demandant d'" arrêter les IVG " comme moyen de pression concernant leur Pourquoi cet avertissement ? Condamnations de toutes parts . Dans un mail, le syndicat avait invité ses 1600 adhérents à "être prêts à arrêter la

Le Syndicat national des gynécologues -obstétriciens de France (Syngof) passe aux menaces. Mardi 12 mars, l’organisation a envoyé un message à ses 1 600 adhérents les appelant à se tenir prêt à arrêter de pratiquer les interruptions volontaires de grossesse. “Préparez-vous donc à ce que le

Attaqué de toute part, le syndicat des gynécologues renonce à "arrêter les IVG" © Arvin Chingcuangco / Unsplash Une femme auprès de son médecin (illustration)

Rétropédalage. Le syndicat des gynécologues obstétriciens de France (Syngof), qui a suscité un tollé mercredi en brandissant la menace d'une grève des avortements pour faire pression sur le ministère de la Santé, a assuré jeudi qu'il "n'arrêterait pas la pratique des IVG".

"Les gynécologues du Syngof soutiennent sans réserve le droit à l'IVG (interruption volontaire de grossesse)", a indiqué le syndicat dans un communiqué. "Il est malheureux de constater" que "le seul moyen aujourd'hui de se faire entendre est de générer une fausse polémique sur les réseaux sociaux dont on n'ignore pas l'impact négatif sur l'image" de la profession "et du Syngof", a-t-il déploré.

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat présidentiel

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat présidentiel Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat consécutif à la tête de l'Etat algérien, a annoncé lundi la présidence algérienne dans un communiqué. Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat consécutif à la tête de l'Etat algérien, a annoncé lundi la présidence Le président algérien a en outre décidé de reporter le scrutin qui était prévu le 18 avril, ajoute la présidence. Un remaniement ministériel aura lieu prochainement, poursuit la présidence.

Tandis que le syndicat des gynécologues a menacé d' arrêter les interruptions volontaires de grossesse pour rencontrer la ministre de la Santé, de "Si on ne fait pas de menaces qui inquiètent la société, nous ne sommes pas entendus. Je n'ai personnellement aucun problème avec l' IVG , c'est

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a dénoncé "le caractère inadmissible de ces menaces ( ) qui vont à l'encontre du respect inconditionnel du droit à l' IVG ".

Condamnations de toutes parts

Dans un mail, le syndicat avait invité ses 1600 adhérents à "être prêts à arrêter la pratique des IVG" pour pousser le gouvernement à régler le cas de 15 médecins condamnés à de lourds dommages pour erreur médicale, non couverts par le fonds de garantie censé prendre le relais des assurances professionnelles au-delà d'un certain plafond. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et l'Ordre des médecins ainsi que Marlène Schiappa avaient fermement condamné cette méthode de négociation. "Le simple fait que ces menaces puissent exister est une honte et est scandaleux", a déclaré cette dernière.

Des associations féministes sont aussi montées au créneau. Interrogée mercredi par L'Express, Caroline Rebhi, coprésidente du Planning familial a dénoncé "un délit d'entrave à l'IVG" de la part d'un syndicat souvent hostile à l'avortement.

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un 5e mandat, le scrutin reporté

Algérie: Bouteflika renonce à briguer un 5e mandat, le scrutin reporté La candidature du président algérien, en poste depuis 1999, à l'élection présidentielle prévue le 18 avril avait provoqué des manifestations massives dans tout le pays. © ERIC FEFERBERG/AFP Abdelaziz Bouteflika en avril 2016, à Alger. Coup de tonnerre en Algérie. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, confronté depuis deux semaines à une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, a annoncé lundi renoncer à briguer un 5e mandat et le report sine die de la présidentielle prévue le 18 avril.

Alors que le Syndicat national des gynécologues Obstétriciens de France (Syngof) menaçait la semaine dernière de stopper l’ IVG s’il n’était pas reçu par la ministre de la Santé, des militants ont envahi ce lundi 18 mars les locaux de l’Ordre des médecins afin de réclamer des sanctions à

De la part même du syndicat de @BdeRochambeau qui qualifie l' IVG d'homicide ! Le syndicat a alors obtenu une réponse d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé : « En aucun cas une telle prise en otage des femmes ne peut servir de levier de négociation ou de médiatisation.

Demande de sanctions contre le président du Syngof

Des courriers ont été envoyés à l'Ordre des médecins pour lui demander de sévir. La militante féministe Anaïs Leleux revendiquait ainsi plus de 3100 mails envoyés jeudi à la mi-journée, via un formulaire en ligne, demandant "les sanctions qui s'imposent" selon elle notamment contre le président du Syngof, le Dr Bertrand de Rochambeau, déjà à l'origine d'une vive polémique en septembre lorsqu'il avait assimilé l'IVG à un "homicide".

De même, le collectif interassociatif autour de la naissance a invité l'Ordre à prendre des "mesures concrètes à l'encontre de celles et ceux qui sont à l'origine" de la menace de grève des IVG.

De son côté, le Syngof assure qu'il "ne faiblira pas devant le problème de couverture assurantielle" qu'il dénonce "depuis de nombreuses années". Il réclame sa résolution via la loi santé actuellement examinée par les députés en commission ou un rendez-vous avec Agnès Buzyn.

L'anecdote de Noël Le Graët sur Véronique Rabiot.
Le président de la FFF s'est exprimé ce jeudi sur la situation d'Adrien Rabiot par rapport à l'équipe de France. © Getty Images Non retenu dans la liste des 23 de Didier Deschamps pour la Coupe du monde 2018 en Russie, Adrien Rabiot avait refusé d'être suppléant. Cette décision forte, et très commentée, devait faire l'objet d'un dialogue avec le président de la FFF, Noël Le Graët. Mais la discussion entre les deux hommes n'a pas eu lieu. Le dirigeant a raconté l'anecdote dans des propos accordés à L'Equipe, relatant la démarche de Véronique Rabiot, la mère d'Adrien, qui gère ses intérêts.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!