•   
  •   

FranceNouvelle-Zélande : "par précaution", Castaner demande aux préfets de "renforcer la surveillance des lieux de culte"

12:35  15 mars  2019
12:35  15 mars  2019 Source:   francetvinfo.fr

Castaner porte plainte contre une affiche d'un syndicat CGT

Castaner porte plainte contre une affiche d'un syndicat CGT Christophe Castaner a porté plainte contre le syndicat Info'Com-CGT en raison d'une affiche diffusée par ce dernier. © LUDOVIC MARIN / AFP Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a porté plainte contre le syndicat Info'Com-CGT en raison d'une affiche diffusée par ce dernier après l'interpellation en décembre de lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines), a annoncé mercredi à l'AFP le secrétaire général du syndicat Romain Altmann.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a annoncé le 15 mars que la surveillance des lieux de culte en Par précaution , j’ai immédiatement appelé nos préfets à la plus grande vigilance et leur ai demandé La police a demandé aux gens de ne pas partager ces «images extrêmement pénibles».

« Par précaution , j’ai immédiatement appelé nos préfets à la plus grande vigilance et leur ai demandé de renforcer la surveillance des lieux de culte de notre pays. Cette décision intervient après le carnage perpétré en Nouvelle - Zélande : au moins 49 musulmans ont été tués dans des attaques qui

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur a aussi fait part de sa "solidarité avec le peuple néo-zélandais endeuillé par l’odieuse attaque terroriste".

Nouvelle-Zélande : "par précaution", Castaner demande aux préfets de "renforcer la surveillance des lieux de culte" © Fournis par France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur appelle les préfets "à la plus grande vigilance", après les attentats contre deux mosquées du centre-ville de Christchurch (Nouvelle-Zélande), vendredi 15 mars, qui ont fait au moins 49 morts. "Par précaution", Christophe Castaner leur demande de "renforcer la surveillance des lieux de culte", tout en précisant que "des patrouilles seront assurées à proximité des espaces confessionnels".

Nouvelle-Zélande : la police se déploie près d'une mosquée après une fusillade

Nouvelle-Zélande : la police se déploie près d'une mosquée après une fusillade La police s'est déployée vendredi près d'une mosquée du sud de la Nouvelle-Zélande après une fusillade. Aucun bilan officiel n'a été annoncé mais les médias locaux font état de victimes et le tireur est toujours actif, selon la police. La police a annoncé avoir déployé vendredi 15 mars des officiers armés près d'une mosquée du centre-ville de Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande, après avoir été informée qu'une fusillade s'était produite. Elle n'a pas précisé si l'incident s'était produit à l'intérieur de la mosquée ou aux alentours, demandant à la population de ne pas se rendre dans la zone.

Par précaution , j’ai immédiatement appelé nos préfets à la plus grande vigilance et leur ai demandé de renforcer la surveillance des lieux de culte de notre pays. Des patrouilles seront assurées à proximité des espaces confessionnels. — Christophe Castaner (@CCastaner) March 15, 2019.

La police a par ailleurs demandé aux musulmans d'éviter aujourd'hui les mosquées "partout en Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner , a de son côté appelé les préfets "à la plus grande vigilance" et leur a demandé " de renforcer la surveillance des lieux de culte de notre pays", selon

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur a fait part de sa "solidarité avec le peuple néo-zélandais endeuillé par l’odieuse attaque terroriste".

La Nouvelle-Zélande a, elle, décidé de relever à "élevé" son niveau d'alerte à la sécurité. L'ambassade de France dans le pays demande à ses compatriotes de "rester vigilants".

Sur le même sujet : Nouvelle-Zélande : au moins 40 morts dans des attentats terroristes visant deux mosquées

AUSSI SUR MSN : Nouvelle-Zélande: «Nous nous sommes cachés sous les voitures», raconte un témoin


Lire plus

Violences sur les Champs-Élysées : Macron a passé une "soufflante" à Castaner.
C'est finalement le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, qui a servi de fusible après la désastreuse séquence du 18e acte des gilets jaunes. Mais le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, ne serait pas passé loin, à en croire Le Parisien de ce mardi. Le ministre aurait pris "la soufflante du siècle" de la part du président de la République, a assuré une source au quotidien. LIRE AUSSI >> Après le désastre de samedi, le plan du

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!