France: Acte XXIII : pourquoi le journaliste Gaspard Glanz a-t-il été interpelé? - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceActe XXIII : pourquoi le journaliste Gaspard Glanz a-t-il été interpelé?

20:05  21 avril  2019
20:05  21 avril  2019 Source:   liberation.fr

Qui est Gaspard Glanz, journaliste arrêté lors de l’acte 23 des Gilets jaunes ?

Qui est Gaspard Glanz, journaliste arrêté lors de l’acte 23 des Gilets jaunes ? Le jeune homme de 32 ans, qui avait déjà connu une série d’interpellations, va être déféré. Il a été interpellé samedi, sur la place de la République, à Paris, où se tenait un rassemblement de Gilets jaunes : le journaliste indépendant Gaspard Glanz, peu connu du grand public, couvre depuis plusieurs années les mouvements sociaux, notamment par le prisme des affrontements de rue et des violences policières qu’il rapporte inlassablement, en particulier sur les réseaux sociaux.

Un Journaliste à étais arrêté cette après midi à Paris par la Police. "Je suis journaliste et fiché S" Gaspard Glanz , fondateur de Taranis News - Продолжительность: 2:24 StreetPress 110 271 просмотр.

GILETS JAUNES - Cet acte XXIII des gilets jaunes a visiblement été éprouvant pour toutes les personnes impliquées, y compris les reporters Le photoreporter Maxime Reynié raconte que Gaspard Glanz a pris à partie les forces de l ’ordre après un projectile évité. “ Il s’ est énervé et s’ est

Acte XXIII : pourquoi le journaliste Gaspard Glanz a-t-il été interpelé? Acte 23. Interpellation de Gaspard Glanz à Paris, le 20 avril

Checknews s'est procuré des images montrant l'interpellation de Gaspard Glanz. Alors qu'il demandait à voir le commissaire après avoir été visé par une grenade, un policier l'a repoussé. Il a répondu à ce geste par un doigt d'honneur.

Question posée par Julien le 21/04/2019

Bonjour,

Samedi 20 avril 2019, le journaliste Gaspard Glanz a été interpellé par la police sur la place de la République, à Paris, alors qu’il couvrait la manifestation des gilets jaunes. Contacté par CheckNews, le parquet de Paris indiquait que le journaliste indépendant a été placé en garde à vue selon les motifs de «participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations», ainsi que pour «outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique».

Gaspard Glanz, un journaliste qui dérange la police

Gaspard Glanz, un journaliste qui dérange la police Spécialiste de la couverture des manifestions de rue, le journaliste indépendant a passé quarante-huit heures en garde à vue après avoir été interpellé samedi lors de la manifestation des gilets jaunes. En garde à vue pour son 32e anniversaire. Arrêté samedi à Paris lors de l’acte XXIII des gilets jaunes pour «participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations», ainsi que pour «outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique», le journaliste indépendant Gaspard Glanz, spécialisé dans la couverture des mouvements sociaux, aura passé près de quarante-huit heures aux mains de la police.

Deux journalistes indépendants ont été placés en garde à vue. Le syndicat national des Voici votre question : «Y a - t - il eu des arrestations ciblées de journalistes lors de la manifestation des Gilets Quand je leur ai demandé pourquoi ils voulaient mon appareil, ils m’ont répondu que ça pouvait être

Deux journalistes indépendants ont été interpellés, à Paris. D'autres dénoncent des violences des Acte XXIII . Place de la République. Des tensions entre forces de l' ordre et manifestants en fin de Voici votre question : «Y a - t - il eu des arrestations ciblées de journalistes lors de la manifestation des

Votre question fait mention d’un doigt d’honneur, qui caractériserait donc le motif d’outrage. CheckNews avait également rapporté ce geste, constaté dans une vidéo diffusée par Sputnik sur Twitter.

Un doigt d’honneur en réponse à une pousse d’un policier

Checknews s’est procuré des images filmées par Nicolas Mercier de Hors Zone Press, qui montrent les instants précédant l’interpellation.

On y voit le journaliste Gaspard Glanz marcher le long des forces de l’ordre, en répétant «Il est où le commissaire?». Lorsqu’une femme lui demande «qu’est-ce que t’as Gaspard?», il lui répond «On m’a tiré dessus avec une grenade!» et continue à apostropher les policiers à la recherche de leur supérieur. L’un d’entre eux s’avance vers Gaspard Glanz, le repousse fortement avec sa main et le pointe du doigt. Énervé le journaliste lui répond avec un doigt d’honneur et fait demi-tour. C’est alors qu’un deuxième policier se lance vers lui, l’attrape, le met violemment à terre, puis l’embarque avec l’aide de ses confrères, qui évacuent la zone à coups de matraques.

Gaspard Glanz interdit de paraître à Paris tous les samedis, une audience prévue le 18 octobre

Gaspard Glanz interdit de paraître à Paris tous les samedis, une audience prévue le 18 octobre Le journaliste indépendant Gaspard Glanz, interpellé samedi lors de l'acte 23 des "gilets jaunes", sera jugé le 18 octobre pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique". Le journaliste indépendant Gaspard Glanz, interpellé samedi lors de l'acte 23 des "gilets jaunes", sera jugé le 18 octobre pour "outrage sur personne déposi Le journaliste indépendant Gaspard Glanz, interpellé samedi lors de l'acte 23 des "gilets jaunes", est sorti de garde à vue lundi soir.

L ' acte XXIII du mouvement a été marqué par l 'arrestation à Paris de deux journalistes , deux tirs de LBD auraient également touché deux autres reporters. Le journaliste Gaspard Glanz arrêté place de la République, est un habitué des manifestations des Gilets jaunes. © Martin Bertrand / Hans Lucas.

A Paris, la situation a été tendue aux abords de la place de la République lors de l ' acte 23 des Gilets jaunes le 20 avril. Les reporters du journal, tout comme d'autres confrères, ont notamment relayé l 'arrestation du vidéaste Gaspard Glanz de l 'agence Taranis, des images massivement visionnées

Cette vidéo vient confirmer le témoignage du photojournaliste Maxime Reynié, qui dans notre précédent article, indiquait qu’avant son interpellation Gaspard Glanz avait apostrophé les forces de l’ordre suite à une «petite embrouille» causée par un jet de projectile.

L'auteur de la vidéo, Nicolas Mercier, habitué des manifestations des gilets jaunes, s'étonne de la réaction des forces de l'ordre : «des gilets jaunes qui insultent des policiers, il y en a tout le temps, et il ne se passe souvent rien du tout. Là, on a un journaliste, reconnaissable à sa tenue, qui reçoit visiblement une grenade, et fait un doigt d'honneur après avoir été bousculé alors qu'il demande des comptes au commissaire»

Dimanche, après plus de 24 heures de garde à vue, le père du journaliste indiquait sur Twitter ne pas avoir de nouvelles de son fils. Il a lancé une pétition pour sa libération et pour le retrait de la fiche S, dont fait objet le journaliste.

"C'est mon travail" : malgré l'interdiction de la justice, le journaliste Gaspard Glanz compte se rendre à la prochaine manifestation des "gilets jaunes"

Le journaliste s'est exprimé à la sortie du tribunal. © Fournis par France Télévisions "Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines. Voilà ce que j'ai répondu à madame le procureur", a affirmé Gaspard Glanz à la sortie du tribunal de Paris lundi 22 avril au soir. Le reporter qui sera jugé le 18 octobre au tribunal de Paris pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique", a assuré qu'il "se rendrait dans la manifestation ce samedi et le 1er mai malgré l'interdiction qui m'est faite". "C'est mon travail, et j'habite à Paris", a-t-il poursuivi.

Gaspard Glanz , journaliste et fondateur de Taranis News, raconte comment il a appris l 'existence de sa fiche S. D'autres témoignages de journalistes en état

L ' acte XXIII du mouvement a été marqué par l 'arrestation à Paris de deux journalistes , deux tirs de Plusieurs témoins rapportent qu'Alexis Kraland, journaliste indépendant, a été interpellé près de la Quelques heures plus tard, c' était au tour du fondateur du média Taranis News, Gaspard Glanz , de

Le SNJ avait réagi hier à l'interpellation du journaliste, ainsi qu'à celle de son confrère Alexis Kraland, plus tôt dans la journée.

Cordialement,

Sur le même sujet :

"Gilets jaunes" : Reporters sans frontières et le Syndicat national des journalistes dénoncent des atteintes à la liberté d'informer


AUSSI SUR MSN : Gilets jaunes : la "haine anti-flics" à son paroxysme


Plus de 300 journalistes dénoncent les violences policières dans une tribune.
Ils signe une tribune sur le site de Franceinfo et demandent au gouvernement de prendre les mesures nécessaires © Alfred Photo/SIPA Le journaliste Gaspard Glanz, arrêté par la police lors de l'Acte 23 des Gilets Jaunes à Paris le 20 avril 2019. Plus de 300 médias et journalistes de terrain, dont le reporter d'images Gaspard Glanz, ont publié mercredi une tribune sur le site de Franceinfo pour protester contre « les multiples violences d’Etat » dont ils estiment faire l’objet.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 191
C'est intéressant!