France: Des enfants de djihadistes rapatriés en France - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceDes enfants de djihadistes rapatriés en France

11:40  10 juin  2019
11:40  10 juin  2019 Source:   msn.com

« J’ai eu peur d’être frappé » : des djihadistes français torturés en Irak

« J’ai eu peur d’être frappé » : des djihadistes français torturés en Irak L’ONG Human Rights Watch souligne que « les graves lacunes des procès irakiens, dont la torture, sont bien documentées ». Human Rights Watch a appelé ce vendredi 31 mai Paris à ne pas « sous-traiter la gestion » des djihadistes français présumés « à des systèmes judiciaires abusifs », après que plusieurs Français, jugés en Irak et passibles de mort, ont affirmé que leurs « aveux » ont été extorqués sous la contrainte.

Des enfants de djihadistes français ont été identifiés et localisés avec précision dans les zones kurdes en Syrie, ce qui ouvre la voie à leur rapatriement dans l'Hexagone, a fait savoir une source française qui a requis l'anonymat. Leur nombre n'a pas été précisé, mais un total de 150 enfants de

RAPATRIEMENT - Après des semaines de tergiversations, la France a rapatrié cinq enfants de djihadistes présumés, sur son sol. Des enfants au nombre de cinq, "orphelins et isolés" qui se trouvaient dans le nord de la Syrie et parmi eux, une fratrie dont la mère avait été tuée, six mois

Des enfants de djihadistes rapatriés en France © AFP/Delil Souleiman En Syrie, 210 mineurs français vivraient dans des camps insalubres, selon le dernier décompte effectué fin avril.

Une dizaine d’enfants orphelins a atterri ce matin à l’aube à l’aéroport de Villacoublay. Ils se trouvaient dans des camps kurdes en Syrie.

L’arrivée à l’aéroport de Villacoublay (Yvelines) s’est effectuée dans la plus grande discrétion. Selon nos informations, une dizaine d’enfants orphelins de djihadistes français sont arrivés dans la nuit de dimanche à lundi par avion militaire en France. Ces jeunes garçons et filles étaient détenus dans les camps de Al-Hol et de Roj en Syrie par les forces kurdes. Parmi ces enfants, il y aurait celui d’un des récents condamnés à mort à Irak.

Syrie : deux Américaines et six enfants remis aux États-Unis

Syrie : deux Américaines et six enfants remis aux États-Unis Les autorités kurdes en Syrie ont remis aux États-Unis deux Américaines et six enfants, issus de familles liées à Daech, a annoncé ce mercredi un porte-parole de l'administration locale. LIRE AUSSI >> Enfants de djihadistes : la France doit faire cesser les traitements "inhumains" en Syrie Les deux Américaines et les enfants se trouvaient dans le camp de déplacés d'Al-Hol, dans le nord-est syrien, où sont détenus des milliers d'étrangers affiliés à Daech, a précisé Kamal Akef, un porte-parole des autorités kurdes. Leur rapatriement s'est déroulé ce mercredi, a-t-il souligné, sans révéler l'identité des personnes concernées.

Alors que cinq enfants de djihadistes , orphelins, avaient été rapatriés le 15 mars, deux de ces avocats, Marie Dosé et Henri Leclerc, avaient déjà déposé une plainte internationale contre la France le 18 mars.

La France a rapatrié ce 15 mars plusieurs jeunes enfants de djihadistes français de Syrie. Une opération réalisée grâce à la «coopération» des Le 13 mars, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, assurait que le retour des enfants de djihadistes français détenus en

Après leur arrivée sur le tarmac, ces jeunes enfants ont été auscultés par un médecin avant d’être confiées à l’aide sociale à l’enfance (ASE) à qui revient la charge de leur trouver une famille d’accueil. Une audience devrait être organisée dans les quinze jours au tribunal pour enfants de Versailles, juridiction dont dépend l’aéroport. Ce n’est pas le premier retour de Syrie d’enfants orphelins de djihadistes français. En mars dernier, six garçons et filles dont le plus âgé avait 5 ans avaient déjà atterri à l’aéroport de Villacoublay. Au total, près d’une centaine d’enfants prisonniers serait revenue depuis 2014. « C’est la continuité de la politique d’« approche au cas par cas », humanitaire, que le gouvernement a mis en place » déclare une source proche du dossier.

Trois enfants frappés par la foudre au cours d'un entraînement

Trois enfants frappés par la foudre au cours d'un entraînement Coup de foudre. Littéralement. Mardi soir, dans la commune de Saint-Nicolas-les-Arras, la foudre s'est abattue sur trois jeunes de 13 et 14 ans alors que ces derniers étaient en train de s'entraîner avec leur Sporting-Club Saint-Nicolas-les-Arras (Pas-de-Calais). Les enfants ont été emmenés d'urgence au CHR de Lille et encore ce mercredi, le pronostic vital de l'un d'entre-eux reste engagé. Peugeot, la sortie de route du foot... Le préfet du Pas-de-Calais et le maire de la ville se sont rendus sur les lieux : « Il y a eu une explosion soudaine, un gros bruit, alors que le ciel ne semblait pas si menaçant.

La France refuse de rapatrier des enfants de djihadistes , des grands-parents saisissent la CEDH. Après que la France a refusé de rapatrier des mineurs et leur mère djihadiste depuis la Syrie, les grands-parents de ces derniers saisissent la CEDH pour faire condamner l'Hexagone.

Les trois petits- enfants de Lydie Maninchedda ont été rapatriés du camp d'Al Hol dans le Kurdistan syrien Photo DR. Partager cette info. Nous avions interviewé Lydie Maninchedda quelques heures avant la bonne nouvelle du rapatriement en France de ses petits- enfants .

Ce nouveau retour survient alors que la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) vient d’exhorter la France à rapatrier « sans condition » les enfants de nationalité française détenus dans les camps en Syrie. Dans une lettre adressée au Premier ministre Edouard Philippe mercredi 29 mai, son président, Jean-Marie Delarue, lui demande d’abandonner la politique de rapatriement « au cas par cas », jugée « contraire à la simple humanité comme aux obligations auxquelles la France] a souscrit ». Des rapports récents, dont celui publié le 22 mai par le Comité international de la Croix-Rouge, s’alarment des conditions de vie dans les camps d’Al-Hol, Roj et Aïn Issa : manque d’eau, de nourriture, de structures sanitaires, absence de scolarisation, violences…

Depuis des mois, la question du retour des Français partis combattre en Syrie divise opinion publique et politiques. Selon les derniers chiffres du ministère des Affaires Étrangères, de « 400 à 500 Français », se trouveraient dans le Nord-Est Syrien, certains dans les camps, d’autres détenus dont des enfants, et une centaine d’autres dans la région d’Idib, dernière zone rebelle dans le nord-ouest de la Syrie.

Pourquoi l'Irak n'exécute pas les djihadistes étrangers condamnés à mort

Pourquoi l'Irak n'exécute pas les djihadistes étrangers condamnés à mort Plus de 500 djihadistes étrangers ont été condamnés à mort depuis début 2018, mais l'Irak n'a procédé à aucune exécution. Pour Bagdad, les enjeux politiques et économiques sont énormes. Les condamnations à mort s'enchaînent au tribunal antiterroriste de Bagdad. Depuis début 2018, environ 500 djihadistes étrangers ont été condamnés à la peine capitale, dont 11 Français ces derniers jours. Mais en un an et demi, aucun d'entre eux n'a été exécuté. Une Allemande a même vu sa condamnation à mort être commuée en appel à la prison à vie. Dans le même temps, des centaines de djihadistes irakiens ont pourtant été pendus.

Un débat est en cours en Europe depuis que la France a annoncé envisager le rapatriement d' enfants de djihadistes français de Syrie et d’Irak, tout en excluant le retour des adultes. Sputnik en a discuté avec le Norvégien Stig Jarle Hansen, grand spécialiste international de l’islamisme.

La France a rapatrié aujourd'hui de Syrie 5 enfants de djihadistes , a annoncé le Quai d'Orsay. Ces enfants sont orphelins et isolés, et sont âgés de 5 Le cas des enfants de djihadistes constitue un casse-tête pour les capitales européennes. Selon la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet

AUSSI SUR MSN : Djihadistes français : quel sort pour les condamnés à mort ?

Lire plus

Enfants de djihadistes rapatriés : les coulisses d’une opération très secrète.
Il y a tout juste une semaine, douze enfants de djihadistes français étaient récupérés en Syrie et rapatriés. Retour sur le déroulé d’une mission très spéciale menée sous l’égide du Quai d’Orsay. Sur le tarmac de la base militaire de Villacoublay (Yvelines), les moteurs d’un Airbus A 400 M de la République bourdonnent. Vendredi dernier, il fait encore jour lorsque douze silhouettes pénètrent dans une salle de briefing de l’aérodrome. Ils sont diplomates, médecins urgentistes spécialisés en pédiatrie ou encore infirmiers. La plupart d’entre eux ignorent pourquoi ils ont été réunis là, dans le plus grand secret.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!