France: Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté sous contrôle judiciaire - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceAnesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté sous contrôle judiciaire

15:50  12 juin  2019
15:50  12 juin  2019 Source:   msn.com

Empoisonnements à Besançon : l'anesthésiste accusé d'avoir violé son contrôle judiciaire

Empoisonnements à Besançon : l'anesthésiste accusé d'avoir violé son contrôle judiciaire "Le Docteur Péchier a violé son contrôle judiciaire". C'est ce qu'affirme l'avocat de plusieurs victimes, le bâtonnier de Nancy, Frédéric Berna, dans L'Est Républicain. L'avocat va plus loin et dit disposer "de preuves" montrant que l'anesthésiste de Besançon serait entré en contact à plusieurs reprises avec ses anciens collègues de la clinique Saint-Vincent. Le but, selon lui : influencer leurs déclarations et obtenir des informations sur l'instruction en cours.

Le docteur Frédéric Péchier a été laissé libre sous contrôle judiciaire , contrairement à la demande du procureur de la République, ont indiqué vendredi ses avocats. Cet anesthésiste de Besançon a été mis en examen jeudi pour dix-sept nouveaux cas d’empoisonnements présumés de patients.

Le docteur Frédéric Péchier , anesthésiste à Besançon , mis en examen jeudi pour dix-sept nouveaux cas d’empoisonnements présumés de patients, a Au terme de plusieurs heures d’audience à huis clos, la juge des libertés et de la détention l’a laissé libre, sous contrôle judiciaire , comme c’est le

Frédéric Péchier est soupçonné d’avoir empoisonné 24 patients au cours d’interventions chirurgicales.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté sous contrôle judiciaire © AFP/Sébastien Bozon Frédéric Péchier (à droite) et son avocat Randall Schwerdorffer, ce mercredi matin devant la cour d’appel de Besançon.

Une décision très attendue. La cour d’appel de Besançon a donc ordonné ce mercredi le maintien en liberté sous contrôle judiciaire de l’anesthésiste Frédéric Péchier, soupçonné d’avoir empoisonné 24 patients au cours d’interventions chirurgicales.

Avec cette décision, les juges ne se prononcent pas sur le fond de l’affaire, et donc sur l’innocence ou non du médecin. Ils ont simplement estimé que son maintien en liberté n’était pas susceptible de créer un trouble à l’ordre public, d’entraver l’enquête ou encore de faire peser une pression sur les victimes présumées.

Une dessinatrice saisit les derniers instants de la Rhodia, emblématique usine de Besançon

Une dessinatrice saisit les derniers instants de la Rhodia, emblématique usine de Besançon Dessinatrice et graveuse, Marion Chombart de Lauwe s’intéresse à la démolition de bâtiments industriels. Sa dernière cible, l'usine Rhodiacéta de Besançon en friche depuis plus de trente ans dont elle a suivi la démolition depuis le printemps 2018. © Fournis par France Télévisions Depuis sept ans, la dessinatrice, graveuse et plasticienne, Marion Chombart de Lauwe s’est lancée dans un projet artistique baptisé Dernières heures des bâtiments. Elle s’intéresse aux processus de disparition et de transformation des paysages.

A l'issue d'une interminable journée et d'une partie de la nuit, la Juge des Libertés et de la Détention a décidé de laissé libre le Docteur Frédéric Péchier sous contrôle judiciaire .

L'un des avocats des victimes affirme disposer de preuves montrant que l' anesthésiste de Besançon , placé sous contrôle judiciaire chez ses parents près de

La violation de son contrôle judiciaire en question

Les avocats de la partie civile avaient pourtant plaidé ce mercredi matin devant la chambre de l’instruction de la cour en faveur du placement en détention du médecin. Ils ont d’ailleurs une nouvelle fois fait valoir « la violation du contrôle judiciaire » auquel le Dr Péchier était astreint. Comme ils l’avaient fait par voie de presse ces derniers jours.

Accusations rejetées avec force par les avocats du soignant et même qualifiées de « ridicules » par Me Randall Schwerdorffer, l’un des conseils de l’anesthésiste.

Autrefois praticien réputé, Frédéric Péchier a été mis en examen une première fois en 2017 pour sept cas d’empoisonnements, dont deux mortels. Laissé en liberté sous contrôle judiciaire à l’issue de cette première mise en examen, il l’a également été après la seconde, à la mi-mai, pour 17 autres cas, dont sept mortels.

L’Attaque des Titans saison 3 : le secret du sous-sol d’Eren enfin révélé [SPOILERS]

L’Attaque des Titans saison 3 : le secret du sous-sol d’Eren enfin révélé [SPOILERS] L’épisode 19 de "L’Attaque des Titans" saison 3 a levé le voile sur l’un des plus grands secrets de la série. Bien plus qu’une simple révélation, cette découverte va par ailleurs marquer un tournant majeur dans l’intrigue de l’animé ! © Wit Studios L’Attaque des Titans saison 3 : le secret du sous-sol d’Eren enfin révélé [SPOILERS] Il s’agissait d’un des plus gros mystères de la série, et sa résolution n’a pas déçu. Le nouvel épisode de L’Attaque des Titans a en effet dévoilé le contenu du sous-sol de la maison d’enfance d’Eren, laissée à l’abandon depuis la chute du Mur Maria dans le premier épisode de l’animé.

Besançon : comprendre l’affaire de l’ anesthésiste soupçonné d’empoisonnements et placé en liberté sous contrôle judiciaire . En mai 2018, la cour d’appel de Besançon avait cependant examiné la requête du docteur d’alléger son contrôle judiciaire , ce qui lui permettrait de pratiquer des

Le docteur Frédéric Péchier , anesthésiste à Besançon mis en examen jeudi pour dix-sept nouveaux cas d'empoisonnements présumés de patients, a été laissé libre sous contrôle judiciaire , contrairement à la demande du procureur de la République, ont indiqué vendredi ses avocats.

L’anesthésiste est soupçonné d’avoir pollué, entre 2008 et 2017, des poches de perfusion de 24 patients âgés de 4 à 80 ans pour provoquer des arrêts cardiaques, démontrer ses talents de réanimateur et discréditer ses collègues d’une clinique de Besançon avec lesquels il était en conflit.

AUSSI SUR MSN : Anesthésiste de Besançon - "Sa place est en prison", s'indigne le père d'une victime

Le «New York Times» renonce aux dessins politiques : «Aujourd’hui, les rédactions préfèrent les photos aux dessins».
A la suite d'une polémique née d'un dessin jugé antisémite, le quotidien américain cessera d'en publier à compter du 1er juillet. L'historien des médias Christian Delporte explique comment les journaux peuvent craindre les controverses et les incompréhensions. Le New York Times a annoncé lundi qu’il ne publierait plus de dessins politiques dans son édition internationale à compter du 1er juillet. Le quotidien américain souhaite ainsi s'«aligner» sur son édition nationale, qui n’en relaie plus depuis des années.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!