•   
  •   

FranceAffaire Benalla : "On a certainement minimisé", reconnaît Brigitte Macron

17:05  20 juin  2019
17:05  20 juin  2019 Source:   francetvinfo.fr

"Pièces jaunes" : Bernadette Chirac passe le flambeau à Brigitte Macron

L'ancienne Première dame a proposé elle-même le nom de Brigitte Macron pour lui succéder. Elle présidait l'organisation depuis 1994. Brigitte Macron a pris mercredi la succession de Bernadette Chirac à la présidence de l'organisation qui collecte les fameuses "pièces jaunes" au profit des enfants hospitalisés, a annoncé la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. C'est Bernadette Chirac, 86 ans, figure indissociable des "pièces jaunes" depuis 1994, qui a proposé elle-même le nom de l'actuelle Première dame pour lui succéder, a précisé la fondation dans un communiqué.

"Moi, j'avais très peu affaire à lui, donc j'ai été un peu surprise", explique jeudi sur RTL l'épouse du chef de l'Etat à propos du chargé de mission à l'Elysée.

"On a certainement minimisé, certainement". Dans un entretien diffusé jeudi 20 juin au soir sur RTL, Brigitte Macron reconnaît que le couple présidentiel n'a pas suffisament pris en considération l'affaire Benalla. "Personnellement, j'ai été étonnée de l'ampleur qu'elle a prise", reconnaît l'épouse d'Emmanuel Macron, ajoutant : "Moi, j'avais très peu affaire à lui, donc j'ai été un peu surprise".

Affaire Benalla : Michèle Marchand, proche du couple Macron, aurait logé Alexandre Benalla à l’été 2018, selon Envoyé Spécial

Affaire Benalla : Michèle Marchand, proche du couple Macron, aurait logé Alexandre Benalla à l’été 2018, selon Envoyé Spécial Michèle Marchand aurait hébergé et prêté plusieurs voitures à l'ancien chargé de mission à l'Elysée, au plus fort du scandale. © Fournis par France Télévisions C'est peut-être un nouveau rebondissement de l'affaire Benalla. Une proche du couple Macron aurait logé l'ancien chargé de mission à l' Élysée en 2018, selon le magazine Envoyé Spécial, diffusé jeudi 20 juin. Michèle Marchand, alias "Mimi", patronne de l’agence photo Bestimage, reconnaît l’avoir hébergé. D’après les journalistes de France 2, Alexandre Benalla leur aurait confié : "Chez Mimi, je suis resté une semaine, facile.

Et Brigitte Macron de poursuivre : "Peut-être aurait-il fallu dire tout de suite 'il y a un problème'. Mais ce n'est pas si facile parce que c'est de l'humain. Les gens qui travaillent avec nous, du jour au lendemain vous pouvez pas leur dire 'bah non, vous travaillez pas avec nous'".

Affaire Benalla : "On a certainement minimisé", reconnaît Brigitte Macron © Fournis par France Télévisions

"Le temps lui rendra hommage"

Dans cet entretien, l'épouse du chef de l'Etat s'exprime également sur son mari et ses deux ans passés à l'Elysée. "Je serais malheureuse si je le voyais baisser les bras, mais pas un instant, je ne l'ai vu dans une situation difficile. Il travaille, il travaille sans arrêt. Il se pose des questions, il répond à ces questions, il trouve des solutions", affirme-t-elle.

Le président de la République a-t-il commis des erreurs durant cette première partie du quinquennat ? Réponse de Brigitte Macron : "Tout le monde en fait, c'est profondément humain et heureusement qu'on fait des erreurs. Il n'est qu'un homme.On n'a pas des réponses immédiates à tout et je pense que le temps lui rendra hommage".

"Il me recadre..." : Brigitte Macron fait des confidences sur son "couple assez musclé" avec Emmanuel Macron (VIDEO)

Interviewée par Marc-Olivier Fogiel ce jeudi soir dans RTL Soir, Brigitte Macron a évoqué son couple et les conflits qu'elle et son époux, Emmanuel Macron, rencontrent parfois. Brigitte Macron était l'invitée de Marc-Olivier Fogiel dans RTL Soir ce jeudi. Interrogée sur son époux Emmanuel Macron et leur temps passé à l'Élysée, la Première Dame a rapidement dérivé sur leur relation de couple, expliquant à quel point l'un et l'autre pouvaient avoir un fort caractère, quitte à se disputer pour aller au bout des choses.

AUSSI SUR MSN : Alexandre Benalla : ses principales déclarations au 20 heures de TF1

Lire plus

Affaire Benalla : Patrick Strzoda blanchi par le parquet.
L'enquête préliminaire visant le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron pour «faux témoignage» a été classée sans suite. Soupçonné de «faux témoignage» face à la commission d’enquête sénatoriale sur les événements du 1er Mai, Patrick Strzoda est tiré d’affaire. L’enquête préliminaire visant le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron vient d’être classée sans suite par le parquet de Paris. Selon le procureur de la République, Rémy Heitz, rien ne permet d’affirmer qu’il a sciemment trompé les sénateurs au sujet des missions exactes confiées à Alexandre Benalla.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!