France: Lancement du sous-marin «Suffren»: «Une réelle nécessité stratégique» pour la France, d’après un chercheur - - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceLancement du sous-marin «Suffren»: «Une réelle nécessité stratégique» pour la France, d’après un chercheur

19:25  12 juillet  2019
19:25  12 juillet  2019 Source:   20minutes.fr

Le sous-marin Suffren : l'arme absolue

Le sous-marin Suffren : l'arme absolue Tapi sous les mers, le nouveau sous-marin nucléaire d’attaque français le Suffren peut frapper à tout moment sur tous les continents Ce joyau de technologie est une terreur. « On passe de la 207 à la formule 1, résume le capitaine de vaisseau Bertrand Dumoulin, porte-parole de la marine. Un sous-marin deux fois plus gros, deux fois plus armé et dix fois plus discret. » A bord du monstre de 5 300 tonnes et 99,5 mètres de long, l’équipage sera plus silencieux qu’un banc de crevettes… et moins serré ! Chaque marin se voit allouer 1 mètre carré – le luxe – et un espace est prévu pour les femmes.

C'est comme ça depuis 1967 et le lancement du Redoutable. Lorsque la France lance un nouveau sous - marin nucléaire, cela se fait en présence du président de la République et des plus hautes autorités civiles et militaires du pays.

C’est, pour la France , une démonstration de puissance, et le lancement du Suffren , le sous - marin nucléaire d’attaque (SNA) de nouvelle génération de la marine nationale, devait se tenir en grande pompe à Cherbourg Participez à des événements artistiques et culturels partout en France .

Alors que de nombreux pays mettent à niveau leurs flottes de sous-marins, la France, qui a des intérêts aux quatre coins du monde, peut difficilement rester à la traîne, d’après Hugo Decis, chercheur à l’Iris

Lancement du sous-marin «Suffren»: «Une réelle nécessité stratégique» pour la France, d’après un chercheur © LUDOVIC MARIN / AFP Emmanuel Macron était à Cherbourg, vendredi matin, pour le lancement du

Le Suffren , et bientôt le Dugay-Trouin ou le Tourville… Au total, six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) vont, d’ici à dix ans, être mis à l’eau au sein de la marine française. Le premier, le Suffren, a été lancé officiellement par Emmanuel Macron ce vendredi, à Cherbourg, où il a été construit. Une fois les tests terminés, d’ici à un an, il commencera à remplacer la « classe Rubis », la précédente génération de SNA.

Le sous-marin nucléaire d'attaque Suffren, le nouveau système d'armes décisif de la France

Le sous-marin nucléaire d'attaque Suffren, le nouveau système d'armes décisif de la France Le premier sous-marin nucléaire d'attaque de nouvelle génération est mis à l'eau. Il sera livré à la Marine nationale en 2020.

Le Suffren , premier d’une série de six nouveaux sous - marins nucléaires d’attaque (SNA), plus discrets et polyvalents, sera lancé aujourd’hui à Cherbourg en présence du Président de la République et de la ministre des Armées.

C'est le premier lancement de sous - marin français depuis plus de dix ans: Emmanuel Macron célèbre vendredi la fin de la construction du Suffren , premier Il pourra aussi déployer des forces spéciales via un hangar de pont amovible. "C'est une base avancée secrète et immergée pour les nageurs de

Hugo Decis, chercheur au pôle défense et sécurité de l’Iris, explique à 20 Minutes que contrairement aux quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), chargés de la dissuasion nucléaire, les SNA couvrent un spectre plus diffus. Leurs missions : la surveillance en milieu maritime, l’observation des dispositifs ennemis, la protection des bâtiments qu’ils escortent et éventuellement, en cas d’engagement, la neutralisation des moyens navals et sous-marins adverses. Un rôle essentiel pour le chercheur, dont la France ne peut pas vraiment se passer.

Six nouveaux SNA, dont le Suffren, vont en remplacer six anciens. Il y a aussi les quatre SNLE. La France est l’un des pays avec la flotte sous-marinière la plus importante au monde. Ce renouvellement est-il une question de rang international ?

Il faut distinguer le volume unitaire qui équipe la France et la qualité de ses unités. A ces deux titres, la France est une puissance sous-marine importante. D’un côté, son volume est plutôt respectable, même s’il est beaucoup moins important que les Américains et les Russes, qui ont une avance conséquente. Mais en plus, ces sous-marins sont des concentrés de technologie extrêmement maîtrisés. Ne serait-ce qu’au niveau de la propulsion nucléaire, qui demande une maîtrise dont ne dispose qu’un nombre très restreint de pays actuellement.

Macron accélère la modernisation des armées

Macron accélère la modernisation des armées Le chef de l’État a donné, vendredi, le coup d’envoi du sous-marin Suffren, prélude à un 14 Juillet placé sous le signe de l’innovation. © LOU BENOIST/AFP Emmanuel Macron assiste à la cérémonie de lancement officiel du Suffren , vendredi à Cherbourg. Emmanuel Macron s’est rendu à Cherbourg, vendredi, pour le lancement, en grande pompe, du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Suffren, premier exemplaire d’une série de six submersibles ultramodernes qui seront mis à la mer durant la prochaine décennie.

Le sous - marin d'attaque Suffren aura pour mission principale de protéger les sous - marins lanceurs d'engins et le porte-avions des autres « La France est l'une des rares nations à maîtriser la propulsion nucléaire et nos réacteurs sont les seuls à fonctionner avec de l'uranium enrichi au niveau

Le sous - marin nucléaire le Suffren , le 4 décembre 2016, à Cherbourg-Octeville Photo - AFP/Archives - CHARLY TRIBALLEAU. La mise à l'eau proprement dite n'aura lieu que fin juillet, avec trois ans de retard, avant des essais à quai, puis en mer, et sa livraison à la Marine nationale à Toulon avant l'été

C’est donc une question de maintien du rang international. Ça reflète aussi le fait que la France est une puissance maritime avec de nombreux territoires ultramarins, et des zones économiques exclusives (ZEE, la zone maritime de souveraineté de la France) à protéger en conséquence. D’autres pays n’ont pas cette nécessité, donc n’ont pas forcément à se doter de tels moyens. Par ailleurs, c’est une façon de rayonner en termes de maîtrise technologique et militaire, puisque pour un SNA de type « Suffren », on est vraiment dans de la très haute technologie militaire.

Il y a donc à la fois des raisons très pratiques, qu’elles soient militaires ou de simple surveillance de notre importante ZEE (la deuxième mondiale). Y a-t-il aussi un côté prestige ?

Bien sûr. Et même plus largement que le côté prestige, qui pourrait peut-être être mal interprété, de façon générale, l’utilisation d’un outil naval de ce type - et c’est vrai pour d’autres types de bâtiment - s’inscrit dans ce qu’on appelle la diplomatie navale. C’est-à-dire la capacité à faire passer un message politique, quelle que soit la nature de ce message, via la mobilisation d’outils navals. Ça va de l’influence à l’intimidation, en passant par la simple démonstration de maîtrise technologique, de force…

Le sous-marin Suffren, nouvelle arme fatale de la Marine

Le sous-marin Suffren, nouvelle arme fatale de la Marine Lancé ce vendredi en présence d’Emmanuel Macron, le nouveau sous-marin nucléaire d’attaque français sera deux fois plus gros que les Rubis actuels, et embarquera deux fois plus d’armement, dont le redoutable missile de croisière naval (MdCN). Nouvelle terreur des mers en vue. La France célèbre vendredi 12 juillet à Cherbourg, en présence d’Emmanuel Macron, le lancement du Suffren, premier des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de nouvelle génération qui seront livrés à la Marine d’ici à 2030. Les nouveaux engins, de 99m de long et 5.

Le sous - marin Suffren , dernier bijou technologique de Naval Group, est dévoilé vendredi 12 juillet au chantier Le sous - marin dispose également d'un petit propulseur permettant le déploiement rapide de plongeurs de combat. Après une série d'essais en mer, le Suffren sera mis à la disposition de la

Par Mathieu RABECHAULT. Cherbourg (AFP) - C'est le premier lancement de sous - marin français depuis plus de dix ans: Emmanuel Macron célèbre vendredi la fin de la construction du Suffren , premier d'une série de six nouveaux sous - marins nucléaires d'attaque (SNA)

Il s’agit ainsi d’une sorte de levier en cas de tensions ?

Ça peut être un levier dans le cadre d’une crise, mais la diplomatie navale est quelque chose d’extrêmement vaste. Qui va de la simple démonstration de « je suis capable de construire ce bâtiment, donc je suis une puissance industrielle et technologique », à « je suis capable de vous frapper en utilisant ce bâtiment, donc je suis une puissance militaire qui doit être respectée, écoutée, ou en tout cas prise en considération ».

Ce programme de six nouveaux sous-marins, qui a été lancé il y a déjà plus de vingt ans, coûte plus de 9 milliards d’euros. La France en a-t-elle les moyens ?

La France a les moyens de le faire puisqu’elle le fait. C’est donc bien que ces moyens existent. Dans le débat public, on se demande parfois si l’argent qui est consacré aux armées ne devrait pas être consacré à la justice ou à l’éducation. Mon opinion, c’est que ce débat est construit sur des bases erronées. Que l’on parle de dépenses dans le domaine de la justice, de la culture ou dans le domaine militaire, il s’agit avant tout de savoir si l’Etat français a les moyens de protéger, accompagner, prendre soin de sa population, que ce soit en la dotant d’une culture et d’un système politique et juridique stable, mais aussi en la protégeant des menaces extérieures et en assurant des intérêts français à l’étranger. Donc, est-ce que la France a les moyens ? L’équation budgétaire est sans doute difficile à résoudre et doit évoluer dans le temps. Mais la question doit être : est-ce que la France en a besoin ? J’en suis convaincu.

Incendie de sous-marin russe : Moscou reconnaît que le submersible est à propulsion nucléaire

Incendie de sous-marin russe : Moscou reconnaît que le submersible est à propulsion nucléaire Le feu s'était déclaré à bord de l'appareil, tuant 14 membres d'équipage, lors d'une mission d'étude des fonds marins dans l'Arctique. © Fournis par France Télévisions Le Kremlin a reconnu que le sous-marin russe dont 14 membres d'équipage ont trouvé la mort trois jours plus tôt dans un incendie est bien un modèle à propulsion nucléaire, jeudi 4 juillet. Le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a assuré à Vladimir Poutine que le réacteur n'avait pas été endommagé. Les autorités russes ont été accusées de chercher à dissimuler les détails de l'incident.

Le sous - marin nucléaire le Suffren , le 4 décembre 2016, à Cherbourg-Octeville CHARLY TRIBALLEAU. La mission du SNA consiste à protéger les bâtiments précieux comme les porte-avions et SNLE, traquer les sous - marins ennemis et recueillir du renseignement au plus près des

Ce vendredi, le Suffren , premier sous - marin nucléaire d’attaque (SNA) de classe « Barracuda », est livré à Cherbourg en présence d’Emmanuel Macron. Dès lors qu’elle entend conserver son statut de puissance militaire mondiale en assurant elle-même sa défense et en contribuant à celle de ses alliés

Et ce dans le cadre de la diplomatie navale ?

C’est quelque chose d’extrêmement important. Pour vous donner un ordre d’idée, aujourd’hui, des sous-marinades à propulsion nucléaire, en Europe, il n’y en a que deux (la France et le Royaume-Uni). C’est déjà une façon de se distinguer d’autres puissances, en faisant la démonstration de sa capacité. Et, par ailleurs, avec ce saut générationnel du « Ruby » au « Suffren », la France envoie un message très clair en termes de diplomatie navale. (…) Par exemple, les « Suffren » vont embarquer des missiles de croisière navals, qui permettent à un sous-marin, depuis la mer, de frapper dans les terres. Une compétence qui n’est maîtrisée que par moins d’une demi-douzaine de pays dans le monde actuellement, c’est donc une vraie prouesse technologique.

Certaines caractéristiques de ce nouveau sous-marin sont publiques. Est-ce quelque chose qui est scruté dans les autres amirautés ?

Tout à fait. Et d’ailleurs, ce sont des compétences que cherchent à acquérir de nombreuses puissances aujourd’hui. (…) La Chine fait un grand effort pour moderniser et densifier sa sous-marinade, les Américains le font, les Russes le font, les Indiens cherchent à le faire… C’est une préoccupation internationale et la France aurait tort de tourner le dos à une urgence qui, visiblement, parle à beaucoup de nations étrangères, dont certaines ne nous veulent pas que du bien.

Le sous-marin «La Minerve», disparu il y a 50 ans, a été retrouvé

Le sous-marin «La Minerve», disparu il y a 50 ans, a été retrouvé Le sous-marin «La Minerve», disparu il y a 50 ans, a été retrouvé

Cherbourg - C'est le premier lancement de sous - marin français depuis plus de dix ans: Emmanuel Macron célèbre vendredi la fin de la construction du Suffren , premier d'une série de six nouveaux sous - marins nucléaires d'attaque (SNA), plus discrets et polyvalents.

Les sous - marins de la classe Suffren sont des sous - marins nucléaires d’attaque (SNA). Ils ont pour mission de renforcer la composante navale de la Des dimensions avantageuses. Côté dimensions, le Suffren surclasse son prédécesseur en tous points. Il mesure 99 mètres de long (76 mètres pour le

Puisque le nombre de sous-marins à travers le monde augmente, la France a-t-elle l’obligation de ne pas prendre de retard ?

Je pense qu’elle peut d’autant moins se le permettre qu’elle a, contrairement à d’autres puissances de premier ou de second plan, des intérêts à l’étranger. Je pense à la zone indo-pacifique, par exemple, qui est extrêmement importante. Là où un pays risquerait une simple baisse capacitaire à sa sous-marinade, la France, elle, risquerait de mettre en danger ses territoires à l’étranger et les mettre à la merci d’une intervention étrangère. C’est donc une nécessité encore plus concrète pour la France, qui ne relève pas seulement de la démonstration technologique, mais d’une réelle nécessité stratégique.



AUSSI SUR MSN : Emmanuel Macron lance le sous-marin nucléaire Suffren

Lire plus

Russie: Décès de 14 marins dans l'incendie d'un sous-marin.
Le sous-marin a réussi à rentrer par la suite dans son port d’attache © U.S. Navy/Sipa USA/SIPA Image d'illustration d'un sous-marin américain. Quatorze marins sont morts dans un incendie à bord d’un sous-marin destiné à la recherche dans les eaux territoriales russes, a indiqué mardi le ministère de la Défense. L’accident s’est produit lundi à bord d’un submersible destiné à l’étude des environnements marins et du fond des océans, selon le ministère cité par les agences russes. Les 14 personnes tuées, des sous-mariniers de l’armée russe, ont été intoxiquées des suites de l'incendie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!