France: Fin du numerus clausus, hôpitaux de proximité... les principales mesures de la loi Santé - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceFin du numerus clausus, hôpitaux de proximité... les principales mesures de la loi Santé

15:25  16 juillet  2019
15:25  16 juillet  2019 Source:   nouvelobs.com

«Il y a des centaines de Vincent Lambert dans les hôpitaux et dans les maisons de soins»

«Il y a des centaines de Vincent Lambert dans les hôpitaux et dans les maisons de soins» Vincent Lambert est loin d'être un cas isolé. Depuis dix ans, des recherches se multiplient pour tenter de distinguer les différentes situations neurologiques, afin d'en tirer des conclusions sur le maintien des soins. «Aujourd’hui, en France, il y a des centaines de Vincent Lambert dans les hôpitaux et dans les maisons de soins», nous disait le neurologue belge Steven Laureys, directeur du Coma Science Group de l’université de Liège, qui a procédé à la toute première expertise de Vincent Lambert, en 2012. «Et c’est un drame, ce sont des patients qui sont négligés, abandonnés. Dans ce drame, tout le monde souffre.

Le projet de loi censé apporter une « réforme globale » du système de santé est présenté en Le numerus clausus et le concours couperet limitant le nombre d’étudiants admis en deuxième année Des mesures sont prévues pour faciliter les débuts de carrière des médecins, rendre l’ hôpital plus

Promesse d'Emmanuel Macron, la suppression de la première année commune aux études de santé (PACES) et du numerus clausus est l'une des mesures clés de la loi de santé votée en première lecture à l'Assemblée nationale. L'objectif du gouvernement est de diversifier les profils des

Fin du numerus clausus, hôpitaux de proximité... les principales mesures de la loi Santé © Copyright 2019, L'Obs

Sur fond de crise dans les urgences, la ministre Agnès Buzyn défend un projet de loi qui doit permettre un « meilleur accès aux soins sur le territoire ». La loi doit être adoptée définitivement ce mardi 16 juillet.

Réforme des études de santé, hôpitaux de proximité, accès élargi aux données de santé, lutte contre les déserts médicaux… le Parlement doit adopter définitivement ce mardi 16 juillet, par un ultime vote du Sénat, le projet de loi santé, dont le système a besoin « en urgence », selon le gouvernement.

Le texte relatif à « l’organisation et à la transformation du système de santé » porté par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, avait fait l’objet d’un accord entre députés et sénateurs après son adoption en mars à l’Assemblée puis, dans une version différente, en juin au Sénat.

« L’Etat français a réussi à tuer Vincent Lambert » : la violente charge de Houellebecq

« L’Etat français a réussi à tuer Vincent Lambert » : la violente charge de Houellebecq « L’Etat français a réussi à faire ce à quoi s’acharnait, depuis des années, la plus grande partie de sa famille : tuer Vincent Lambert », affirme l’écrivain, dans une tribune.

À partir de la rentrée 2020, le tant redouté « numerus clausus » par les étudiants en 1ère année de médecine ne sera plus appliqué grâce au projet de loi Santé dont les La mesure permettrait de « déployer plusieurs milliers de professionnels de santé sur l’ensemble du territoire très rapidement« .

Accueil > En bref > Fin du numerus clausus en 2020. À partir de la rentrée 2020, le nombre d’étudiants en médecine ne sera plus limité par le numerus clausus , système en vigueur depuis Ces mesures visent à lutter contre les « déserts médicaux ». Toutefois, les effets de celles-ci ne se

Sur fond de crise dans les urgences, Agnès Buzyn défend un projet de loi qui doit permettre un « meilleur accès aux soins sur le territoire », et notamment d’améliorer « l’accueil en ville en amont des urgences ». En voici les principales mesures :

Fin du numerus clausus

Le « numerus clausus » et le concours couperet limitant le nombre d’étudiants admis en 2e année de médecine, dentaire, pharmacie et maïeutique (sage-femme) seront supprimés à la rentrée 2020.

Les effectifs d’étudiants en 2e ou 3e année seront déterminés par les universités, en accord avec les agences régionales de santé, selon les capacités et les besoins des territoires. Objectif : « Augmenter de 20 % » environ le nombre de médecins formés, selon la ministre Agnès Buzyn, tout en diversifiant leurs profils, grâce à des passerelles entre les cursus et des critères de sélection qui restent à préciser par décret.

Signature d’un accord transfrontalier entre le Burkina Faso et le Niger

Signature d’un accord transfrontalier entre le Burkina Faso et le Niger L'accord-cadre met l’accent sur le développement local des collectivités contiguës. Cet accord est présenté comme un instrument de lutte contre l’insécurité et pour le développement. Il permettra, selon les deux ministres des Affaires étrangères, de dérouler de façon concertée et commune, des projets de développement de part et d’autres de la frontière entre les deux pays. Des deux côtés de la frontière nigérienne et burkinabè, on retrouve parfois les mêmes populations et les mêmes langues. C’est un accord qui vient réduire la frontière entre les deux pays.

**** Déroulez, il y a beaucoup d'infos ! **** Hello ☀️ J'espère que tu as pris plaisir à regarder ma vidéo ! N'hésitez pas à mettre en commentaire ce que

Mardi 18 septembre, le gouvernement a annoncé la suppression du numerus clausus pour 2020. Vous avez été nombreux à me demander mon avis sur le sujet !

Les « épreuves classantes » en fin de 6e année de médecine vont également disparaître au profit de nouveaux examens.

Des ordonnances gouvernementales définiront les conditions d’une « re-certification » régulière des médecins, infirmiers et encore pharmaciens, pour vérifier que leurs compétences sont à jour.

Un label « hôpital de proximité »

Le gouvernement est habilité à réviser la carte hospitalière par ordonnances. Mais la loi doit permettre de labelliser entre 500 et 600 « hôpitaux de proximité » recentrés sur la médecine générale, la gériatrie et la réadaptation.

En fonction des besoins de la population et de l’offre de soins présente sur les territoires sur lesquels ils sont implantés, les hôpitaux de proximité pourront exercer d’autres activités, notamment la médecine d’urgence, les activités prénatales et postnatales, les soins de suite et de réadaptation ou encore les activités de soins palliatifs. A titre dérogatoire et dans des conditions prévues par décret, certains actes chirurgicaux pourront être pratiqués.

Fin du «numerus clausus», déserts médicaux... Le projet de loi santé voté ce mardi au Parlement

Fin du «numerus clausus», déserts médicaux... Le projet de loi santé voté ce mardi au Parlement Le texte porté par Agnès Buzin doit être définitivement adopté ce mardi, par un ultime vote du Sénat… © M.Libert / 20 Minutes Un service d'urgences dans un hôpital (illustration). REFORME - Le texte porté par Agnès Buzin doit être définitivement adopté ce mardi Suppression du « numerus clausus » pour les étudiants en médecine, hôpitaux de proximité, lutte anti-déserts médicaux… le Parlement doit adopter définitivement ce mardi, par un ultime vote du Sénat, le projet de loi santé.

La « fin de vie » désigne les derniers moments de vie d'une personne arrivant en phase avancée ou terminale d'une affection/ maladie grave et ( ) 100% Santé : renforcer les professionnels dans leur rôle de partenaires de la santé publique.

Un résumé de mémoire est un bref mais minutieux récapitulatif de vos recherches. Le but du résumé est de donner à vos lecteurs une vue d'ensemble claire de vos recherches et conclusions. En voici un exemple

Lutter contre les déserts médicaux

Pour lutter contre la désertification médicale, députés et sénateurs ont prévu que les étudiants en 3e année de 3e cycle effectueraient un stage sur le terrain d’au moins six mois, supervisé par un médecin.

Le dispositif de médecin adjoint, qui permet à un interne d’assister un médecin en cas d’afflux saisonnier dans les zones touristiques, sera lui étendu aux zones en manque de médecins. Un statut unique de praticien hospitalier sera créé par ordonnance.

Faciliter le recrutement des praticiens étrangers

Indispensables au fonctionnement de nombreux hôpitaux publics, mais en théorie interdits d’exercice, certains médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes diplômés hors de l’Union européenne (Padhue) pourront voir leur situation régularisée d’ici à la fin 2021 après étude de leur dossier. Les « modalités de recrutement » des Padhue qui « exerceront à l’avenir en France » seront rénovées.

Pharmaciens et médicaments

Les pharmaciens pourront délivrer dans certaines conditions des médicaments normalement sous ordonnance, pour des pathologies bénignes comme des cystites ou angines. Les pharmaciens pourront aussi prescrire directement certains vaccins, dans certaines conditions.

Arrêter de boire de l'eau du robinet à cause du tritium ? La préfecture dément et rassure

Arrêter de boire de l'eau du robinet à cause du tritium ? La préfecture dément et rassure "L'eau du robinet peut être consommée sans restriction", assure la préfecture après la circulation de fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux. Vous pouvez boire de l'eau sereinement. La préfecture de Paris a catégoriquement démenti sur Twitter tout "risque pour la santé publique" à consommer l'eau potable de la capitale, à la suite de rumeurs faisant état d'une alerte à la pollution au tritium. Démenti sur la présence de #tritium dans l'eau potable : aucun arrêté préfectoral n'a été pris par le préfet de Paris.

La loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti, est une loi française adoptée le 12 avril 2005, promulguée le 22 avril 2005 et publiée au Journal officiel le 23 avril 2005.

La loi du 19 ventôse an XI (10 mars 1803) instaure des écoles de médecine (qui deviennent des facultés en 1808) et distingue les officiers de santé (reçus par des En réaction, il fut alors instauré en 1971 un concours de fin de première année de médecine, avec un système de numerus clausus [7].

Les infirmiers pourront, eux, adapter dans certains cas des traitements en fonction des résultats d’analyses biologiques des patients.

« Multiplier les possibilités d’exploitation » des données de santé

Une « plateforme des données de santé » remplacera l’actuel Institut des données de santé. L’accès à ces données (1,2 milliard de feuilles de soins par an, 500 millions d’actes médicaux, 11 millions d’hospitalisations...) sera élargi, et leur champ étendu aux données cliniques recueillies par exemple par les médecins libéraux, ainsi qu’aux « données à caractère personnel issues d’enquêtes ».

Le gouvernement entend « multiplier les possibilités d’exploitation » de ces informations, notamment pour la recherche ou le « développement des méthodes d’intelligence artificielle », en promettant « un haut niveau de protection de la vie privée ».

Espace numérique personnel

Tous les patients auront leur propre espace numérique de santé d’ici au 1er janvier 2022, pour accéder notamment à leur dossier médical partagé (sorte de carnet de santé en ligne), à des « applications » ou « informations de santé référencées ». Les données de l’espace numérique ne pourront être exigées lors de la conclusion d’un contrat de complémentaire santé.

Télésoins chez les pharmaciens et auxiliaires médicaux

La télémédecine aura bientôt son pendant chez les pharmaciens et les auxiliaires médicaux avec le « télésoin », qui pourra par exemple concerner « l’accompagnement par les infirmiers des effets secondaires de chimiothérapies orales ou encore les séances d’orthophonie et d’orthoptie à distance ».

Les violences hospitalières ont augmenté de 6% en un an

Les violences hospitalières ont augmenté de 6% en un an Selon un rapport de l'Observatoire des violences en milieu de santé, les violences en milieu hospitalier ont augmenté en 2018 de près de 6 %.

La Loi concernant les soins de fin de vie, aussi connue sous le nom de Projet de loi 52 durant le processus législatif, est une loi québécoise adoptée le 5 juin 2014 ayant pour but, selon le texte du projet de loi

I- Objectifs : L’étudiant sera capable de : Appréhender et approfondir de manière scientifique une question abordée durant ses études. Dominer une matière avec un esprit critique, analyser des données statistiques, financières, etc…

Sur le même sujet : Buzyn, « Pourquoi j'ai décidé de dérembourser totalement l'homéopathie »

Au Honduras, les hôpitaux débordés par l'épidémie de dengue.
Au Honduras, 26 des 32 hôpitaux publics sont débordés par l'épidémie de dengue, qui a déjà fait 54 morts cette année. © Jorge Cabrera / Reuters Honduras Vingt-six des 32 hôpitaux publics du Honduras sont débordés par l'épidémie de dengue qui a déjà fait 54 morts cette année, et celui de La Paz (50 km au nord-ouest de la capitale) a même dû aménager sa chapelle pour une dizaine de patientes. Face au Christ en croix de l'autel, les infirmières ont installé deux tables où s'empilent les dossiers des patientes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!