France: France: un 133e portrait de Macron «décroché» en plein procès d’activistes - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceFrance: un 133e portrait de Macron «décroché» en plein procès d’activistes

22:25  11 septembre  2019
22:25  11 septembre  2019 Source:   rfi.fr

Lyon : Les militants qui avaient décroché et volé un portrait de Macron ont été relaxés

Lyon : Les militants qui avaient décroché et volé un portrait de Macron ont été relaxés Les deux militants d'Alternatiba ont été relaxés ce lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon © ANV-COP21 Mulhouse/Sud-Alsace Les militants avaient décroché et subtilisé un portrait d'Emmanuel Macron à Lyon en février. Illustration. PROCES - Les deux militants d'Alternatiba ont été relaxés ce lundi devant le Lors du procès, le 2 septembre dernier, une amende de 500 euros avait été requise à leur encontre.

France: un 133e portrait de Macron «décroché» en plein procès d’activistes © DOMINIQUE FAGET / AFP Les activistes posent devant la mairie de Saint-Ouen avec un portrait du président français après l'avoir retirée de la mairie de Saint-Ouen, près de Paris. , le 11 septembre 2019.

Ce mercredi 11 septembre, 8 militants écologistes, membres d’Action Non Violente-COP21, et un vidéaste étaient jugés devant la 16e chambre correctionnelle de Paris pour « vol en réunion ». Leur forfait ? Avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies. Depuis le début de la campagne de désobéissance civile lancée par ANV-COP21, 132 portraits avaient déjà été décrochés.

« On est dans le métro. Destination pour l’instant inconnue. » La discrétion est le mode opératoire standard pour décrocher un portrait d’Emmanuel Macron. On se retrouve à 10 dans un square et on ne connaît la mairie visée seulement  quand on y arrive.

Procès des portraits de Macron décrochés : « Un devoir moral » pour huit « décrocheurs »

Procès des portraits de Macron décrochés : « Un devoir moral » pour huit « décrocheurs » Huit militants écologistes étaient jugés, ce mercredi à Paris, pour avoir décroché des portraits du président Emmanuel Macron dans des mairies © JOEL SAGET / AFP Huit militants écologistes ont été jugés à Paris pour PROCES - Huit militants écologistes étaient jugés, ce mercredi à Paris, pour avoir décroché des portraits du président Em « Un devoir moral » pour dénoncer « l’inaction climatique » du plus haut sommet de l’Etat.

Ici, c’est la Mairie de Saint-Ouen. On sort du métro. Une action de désobéissance civile se pratique toujours à visage découvert. Les militants enfilent leurs t-shirts jaunes siglés ANV-COP21, et c’est parti.

« Aujourd’hui, on a décroché le 133e portrait d’Emmanuel Macron dans les mairies de France, explique l'un des militants. Aujourd’hui, c’est un jour particulier : on a voulu décrocher ce portrait pour monter le vide de la politique climatique et sociale d’Emmanuel Macron, mais également pour soutenir les activistes de Paris qui sont en cours [de jugement]. Aujourd’hui du coup, on est là pour soutenir Marc, Marion, Cécile, Félix, Étienne, Thomas, Pauline et Vincent. Nous leur apportons notre soutien et notre détermination et on a envie de dire à notre gouvernement qu’on continuera à décrocher ces portraits tant qu’il ne changera pas de cap. »

Et le portrait d’Emmanuel Macron de la mairie de Saint-Ouen est parti en toute discrétion dans la sacoche d’un cycliste, pour rejoindre les 132 autres stockés dans un lieu secret.

À lire aussi : G7: des portraits «décrochés» de Macron marchent dans Bayonne pour le climat

Marine Le Pen: "Il y a incontestablement une politisation de la justice".
Sur France 2, la présidente du Rassemblement national a affirmé que la "politisation de la justice s'est aggravée sous le mandat d'Emmanuel Macron", alors que s'ouvrait ce jeudi le procès de Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches pour les incidents qui ont émaillé la perquisition du siège de la France insoumise, en octobre dernier. Marine Le Pen a de nouveau dénoncé jeudi une "politisation de la justice qui s'est aggravée sous le mandat d'Emmanuel Macron", au jour de l'ouverture du procès de Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches pour les incidents ayant émaillé la perquisition au siège de LFI en octobre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!