•   
  •   

FranceManifestation de gilets jaunes à Nantes : 18 personnes interpellées

18:15  14 septembre  2019
18:15  14 septembre  2019 Source:   lexpress.fr

"Gilets jaunes": une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences

Pour leur "rentrée", quelques milliers de "gilets jaunes" se sont rassemblés dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où des heurts ont très vite éclaté et une voiture de police a été incendiée. Une fumée épaisse, irrespirable, a rapidement envahi une rue commerçante de Montpellier, où une voiture de police, sans occupants, a été incendiée, a constaté une journaliste de l'AFP. Plusieurs devantures de commerces ont aussi été vandalisées, notamment celle de l'assureur MMA. Selon la préfecture de l'Hérault, ce sont des manifestants qui ont ouvert la porte du véhicule de police et y ont jeté un cocktail molotov. Le cortège de 1.500 (selon la préfecture) à 3.

# gilets _ jaunes # nantes . Des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et manifestants dans le centre-ville de Nantes . D'autres rassemblements se sont tenus un peu partout en Lors de l'acte 44 des gilets jaunes , quelques heurts à Nantes - Продолжительность: 2:46 LeHuffPost 53 123 просмотра.

D'après un nouveau décompte du ministère de l'Intérieur, diffusé ce 9 décembre, 1 723 personnes ont été interpellées lors de la mobilisation des Gilets jaunes du 8 décembre, et 1 220 individus ont été placés en garde à vue. Quelque 136 000 personnes ont participé à cette nouvelle journée de

Manifestation de gilets jaunes à Nantes : 18 personnes interpellées © afp.com/Sebastien SALOM-GOMIS Manifestation de

Les forces de l'ordre ont interpellé 18 personnes lors de contrôles préventifs, ce samedi à Nantes, où a lieu un rassemblement de gilets jaunes pour "l'acte 44" du mouvement.

Dans la nuit, la police avait découvert, lors de ces contrôles, 22 cocktails Molotov en préparation et dix mortiers aux abords de la place Delorme à Nantes à proximité du lieu de la manifestation. Une centaine de parapluies et un extincteur ont également été saisis.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place par les forces de l'ordre avec un périmètre étendu dans le centre-ville qui en interdit l'accès et l'interdiction de tout carburant et engins pyrotechniques, explique Franceinfo. "Des appels violents d'envergure nationale circulent, avec la participation d'individus extrêmement radicaux de type blacks blocs", avait déclaré la préfecture à Ouest France à propos de la manifestation non déclarée. Surnommée "convergence, une nouvelle année commence" , elle rassemblait en milieu d'après-midi 400 personnes défilant dans les rues de Nantes.

Gilets jaunes : une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences

Gilets jaunes : une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences Pour leur «rentrée», quelques milliers de gilets jaunes se sont rassemblés dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où des heurts ont très vite éclaté et une voiture de police a été incendiée. Notre dossier : Le mouvement des gilets jaunes Une fumée épaisse, irrespirable, a rapidement envahi une rue commerçante de Montpellier, où une voiture de police, sans occupants, a été incendiée, a constaté une journaliste de l’AFP. Plusieurs devantures de commerces ont aussi été vandalisées, notamment celle de l’assureur MMA. Selon la préfecture de l’Hérault, ce sont des manifestants qui ont ouvert la porte du véhicule de police et y ont jeté un cocktail molotov.

180 personnes ont été interpellées en marge du défilé, selon la préfecture de police de Paris. C'est la première fois depuis le 16 mars que des « gilets jaunes » parviennent à retourner manifester sur les Champs-Elysées qui avaient connu une flambée de violences lors du 18 e samedi de mobilisation de

Les Gilets jaunes se sont rassemblés à Nantes pour leur acte 44, fief de l'ancien ministre François de Rugy mais était aussi celui de Steve, retrouvé mort fin juillet, dans la Loire. Plusieurs personnes ont été blessées dans les heurts qui ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, précise l'AFP.

LIRE AUSSI >> Retraites, gilets jaunes et climat... Un septembre de manifestations

Il s'agit du 44e samedi de mobilisation pour les gilets jaunes qui ont appelé à un rassemblement national afin de tenter de relancer le mouvement, près d'un an après ses débuts et dans une ville marquée par la mort de Steve Maia Caniço. L'animateur de 24 ans avait disparu le soir de la Fête de la musique après une intervention policière controversée.

Le cortège s'est mis en marche à 14 heures. "Justice pour Steve, ni oubli ni pardon", pouvait-on lire sur les pancartes tandis que des manifestants scandaient : "Tout le monde déteste la police", ou "La police mutine, la police assassine". Ils se sont ensuite dirigés vers le centre-ville où les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes.

Des rassemblements ont également lieu dans d'autres villes comme Toulouse, Lyon et Lens, ainsi que Paris où les manifestants défilent dans les XIIIe et XVe arrondissements de la capitale. Ils sont aussi présents à l'aéroport d'Orly où ils ont entonné la Marseillaise.

Lire plus

Black blocs et violences assombrissent la Marche pour le climat à Paris .
Vitrines cassées, banque dégradée, barricades de fortune incendiées des violence ont éclaté dès le début de la marche vers 14h30. Quelque 1.000 manifestants "radicaux" y ont été signalés par la préfecture de police (PP), alors qu'un nouvel acte de la mobilisation des "gilets jaunes" avait également lieu samedi à Paris. A 18h00, 163 personnes avaient été interpellées et et 395 verbalisées, selon la PP. Quelque 15.200 personnes ont participé à la marche pour le climat, selon le cabinet Occurrence, qui a effectué un comptage pour un groupe de médias dont l'AFP. Les organisateurs, eux, revendiquent 50.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!