•   
  •   

FranceActe 44 des Gilets jaunes : 1 800 manifestants à Nantes, des heurts avec la police

00:30  15 septembre  2019
00:30  15 septembre  2019 Source:   france24.com

"Gilets jaunes": une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences

Pour leur "rentrée", quelques milliers de "gilets jaunes" se sont rassemblés dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où des heurts ont très vite éclaté et une voiture de police a été incendiée. Une fumée épaisse, irrespirable, a rapidement envahi une rue commerçante de Montpellier, où une voiture de police, sans occupants, a été incendiée, a constaté une journaliste de l'AFP. Plusieurs devantures de commerces ont aussi été vandalisées, notamment celle de l'assureur MMA. Selon la préfecture de l'Hérault, ce sont des manifestants qui ont ouvert la porte du véhicule de police et y ont jeté un cocktail molotov. Le cortège de 1.500 (selon la préfecture) à 3.

Nantes - Des " gilets jaunes " ont manifesté samedi dans toute la France, notamment à Nantes où ils avaient appelé à un rassemblement national, à l'occasion de leur " acte Quelque 1 . 800 personnes ont défilé à Nantes , selon la police , et dans l'après-midi ont éclaté des heurts qui ont fait plusieurs blessés.

# gilets _ jaunes # nantes . Des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et manifestants dans le centre-ville de Nantes . D'autres rassemblements se sont tenus un peu partout Gilets jaunes : témoignages d'Adrien et Alexandra victimes des violences policières - Продолжительность: 2:31 France 3 Pays

Acte 44 des Gilets jaunes : 1 800 manifestants à Nantes, des heurts avec la police © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP Le cortège nantais a réclamé "justice pour Steve". Des heurts ont éclaté samedi entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes où les Gilets jaunes avaient appelé à converger pour un 44e acte de manifestation contre la politique du gouvernement. Ils étaient 1 800 selon la police.

Des Gilets jaunes ont manifesté samedi dans toute la France, notamment à Nantes où ils avaient appelé à un rassemblement national, à l'occasion de leur "acte 44" marqué par des heurts avec les forces de l'ordre, des interpellations, des blessés et de nombreuses dégradations.

Gilets jaunes : une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences

Gilets jaunes : une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences Pour leur «rentrée», quelques milliers de gilets jaunes se sont rassemblés dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où des heurts ont très vite éclaté et une voiture de police a été incendiée. Notre dossier : Le mouvement des gilets jaunes Une fumée épaisse, irrespirable, a rapidement envahi une rue commerçante de Montpellier, où une voiture de police, sans occupants, a été incendiée, a constaté une journaliste de l’AFP. Plusieurs devantures de commerces ont aussi été vandalisées, notamment celle de l’assureur MMA. Selon la préfecture de l’Hérault, ce sont des manifestants qui ont ouvert la porte du véhicule de police et y ont jeté un cocktail molotov.

Nantes - Quelque 1 . 800 personnes défilaient samedi dans le centre de Nantes , selon la police , à l'occasion de "l' acte 44 " du mouvement des " gilets jaunes ", donnant lieu à des heurts entre policiers et manifestants . Les manifestants , dont très peu arboraient le gilet fluorescent

Des " gilets jaunes " ont manifesté samedi dans toute la France, notamment à Nantes où ils avaient appelé à un rassemblement national, à l'occasion de leur " acte 44 " Quelque 1 . 800 personnes ont défilé à Nantes , selon la police , et dans l'après-midi ont éclaté des heurts qui ont fait plusieurs blessés.

Quelque 1 800 personnes ont défilé à Nantes, selon la police, et dans l'après-midi ont éclaté des heurts qui ont fait plusieurs blessés.

"Gilets jaunes" : une "rentrée" marquée par des violences

Des milliers de «gilets jaunes» ont défilé partout en France samedi.

Les Gilets jaunes se sont rassemblés à Nantes pour leur acte 44 , fief de l'ancien ministre Quelque 1 800 personnes ont défilé à Nantes selon la police , qui a fait état de 30 interpellations L’ensemble du centre-ville est interdit aux manifestants ce 14 septembre, à l’exception du cours des 50-Otages.

Samedi, gilets jaunes et groupes réclamant «justice pour Steve» se sont retrouvés à Nantes lors d'une manifestation A Nantes samedi, lors du nouveau rassemblement des gilets jaunes . Celles-ci seraient bloquées par la police dans un local de la Maison du peuple, d’après des gilets jaunes .

Les manifestants, dont très peu arboraient le gilet fluorescent, sont partis de l'ouest cossu de la ville pour rejoindre le centre, où la situation a dégénéré en milieu d'après-midi, donnant lieu à des jets de projectiles, auxquels la police a répondu par des grenades lacrymogènes. Le dispositif policier était particulièrement imposant, avec plusieurs véhicules blindés positionnés dans le centre.

« Gilets jaunes » à Toulouse : Un observateur en gilet bleu blessé par une charge de police samedi

« Gilets jaunes » à Toulouse : Un observateur en gilet bleu blessé par une charge de police samedi Un membre de l’Observatoire des pratiques policières a été blessé samedi à Toulouse lors de l’acte 43 des « gilets jaunes » © F. Scheiber / SIPA Deux membres de l'Observatoire des pratiques policières, à Toulouse, lors de l'acte 14 des "gilets jaunes". MANIFESTATION - Un membre de l’Observatoire des pratiques policières a été blessé samedi à Toulouse lors de l’acte 43 des « gilets jaunes » Il s’en sort avec une plaie sur le crâne et des côtes cassées. Pascal, un membre de l’observatoire toulousain des pratiques policières (OPP) a été blessé samedi, peu après 17h, lors de l’acte 43 des « gilets jaunes ».

Différents groupes de « gilets jaunes » ont appelé à un rassemblement national à Nantes pour relancer le mouvement, près d’un an après ses débuts, dans une ville marquée par la mort de Steve Maia Des canons à eau de la police contre les manifestants à Nantes le 14 septembre 2019.

Heurts boulevard Hausmann. L' Acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes a eu lieu le 8 décembre. La mobilisation annoncée des forces de sécurité implique la totalité des effectifs de police . Distinguant casseurs et manifestants , il invite les Gilets jaunes à ne pas se rendre à Paris le 8

"Justice pour Steve, ni oubli ni pardon", "Moins de costards, plus de homards", pouvait-on lire sur des pancartes. Des manifestants scandaient "Tout le monde déteste la police", "La police mutile, la police assassine".

Gilets jaunes : appel national à manifester samedi à Nantes, sur fond d'affaire Steve

Gilets jaunes : appel national à manifester samedi à Nantes, sur fond d'affaire Steve L'acte 44 aura lieu à Nantes, chef-lieu du département de la Loire-Atlantique, promettent depuis le début de l'été des "gilets jaunes" sur les réseaux sociaux. L'acte 44 aura lieu à Nantes, chef-lieu du département de la Loire-Atlantique, promettent depuis le début de l'été des "gilets ja Différents groupes de "gilets jaunes" appellent à une manifestation nationale samedi à Nantes, pour l'acte 44 du mouvement dans une ville marquée par la démission de François de Rugy et la mort de Steve Maia Caniço, deux affaires susceptibles de venir grossir les rangs des manifestants.

Des centaines de Gilets jaunes sont venus manifester samedi 14 septembre à Nantes , baptisée «point de rassemblement et de grogne» dès midi. Peu après le départ du cortège, les premiers affrontements se sont produits, la police a eu recours au gaz lacrymogène.

Sauter à la navigation Sauter à la recherche. Pour les articles homonymes, voir Gilets jaunes . Le mouvement des Gilets jaunes apparaît en octobre 2018 et donne lieu à de nombreuses actions à partir du 17 novembre 2018 : des blocages d’axes routiers et de carrefours giratoires sont organisés

De nombreux commerces et abribus ont été dégradés, des poubelles et un transformateur incendiés. Au moins deux manifestants ont été blessés, a constaté l'AFP.

« Gilets jaunes » à Nantes : Quelque 1.800 personnes dans la rue, des heurts éclatent entre policiers et manifestants

« Gilets jaunes » à Nantes : Quelque 1.800 personnes dans la rue, des heurts éclatent entre policiers et manifestants Des « gilets jaunes » avaient appelé à un rassemblement national à Nantes, à l’occasion de leur « acte 44 » © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP Gilets jaunes: Manifestation à Nantes MANIFESTATION - Des « gilets jaunes » avaient appelé à un rassemblement national à Nantes, à l’occasion de leur « acte 44 » A l’occasion de la rentrée, une grande manifestation « contre le pouvoir en place » avait été annoncée dans les rues nantaises. Ce samedi, quelque 1.800 personnes défilaient dans le centre de Nantes, selon la police, à l’occasion de «l'acte 44» du mouvement des «gilets jaunes».

À 20H00, 35 personnes avaient été interpellées, selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), qui a fait état de cinq blessés chez les forces de l'ordre.

Acte 45 des gilets jaunes : suivez en direct la mobilisation de samedi

  Acte 45 des gilets jaunes : suivez en direct la mobilisation de samedi Un samedi à hauts risques. C'est ce que redoutent les autorités alors que les "gilets jaunes" doivent se rassembler à Paris pour l'"acte 45" de leur mouvement de contestation. Un événement qui tombe le même jour que d'autres manifestations.>>Europe 1 vous propose de suivre l'évolution de la situation tout au long de la journée grâce à nos journalistes sur place.

Plusieurs groupes de Gilets jaunes avaient appelé à un rassemblement national à Nantes pour relancer le mouvement, près d'un an après ses débuts, dans une ville marquée par la mort de Steve Maia Caniço.

À Paris, la Marche pour le climat assombrie par les "black blocs"

  À Paris, la Marche pour le climat assombrie par les Organisée concomitamment au 45ème samedi de mobilisation des "gilets jaunes", la manifestation pour le climat a été émaillée de heurts entre manifestants et forces de l'ordre dans la capitale.La marche a été dès le début émaillée d'incidents entre les forces de l'ordre et les black blocs, des manifestants habillés en noir de la tête aux pieds. Ces derniers ont mis le feu à plusieurs scooters garés Boulevard Saint-Michel, brisé les vitrines de magasins, mais aussi des abribus et des kiosques à journaux. Les policiers ont alors répliqué par des tirs nourris de gaz lacrymogène et de grenade de désencerclement.

"On veut une nouvelle société"

Environ 700 personnes, selon la police, ont manifesté à Nancy, point de rassemblement des Gilets jaunes du Grand Est. Les manifestants ont crié "Macron démission", avant que des tensions n'éclatent en fin de parcours, les forces de l'ordre faisant usage de lacrymogènes et de grenades de désencerclement, selon un photographe de l'AFP.

À Paris, quelque 500 personnes ont défilé dans le calme entre la porte de Choisy et le boulevard de Grenelle, près de la Tour Eiffel, où ils se sont dispersés dans l'après-midi.

Parmi eux figuraient beaucoup de retraités, comme Jean-Michel, 70 ans, venu réclamer le départ d'Emmanuel Macron. "Seuls 20 % des gens ont vraiment voté pour lui, on veut une nouvelle société et de nouvelles élections à la proportionnelle intégrale", a-t-il expliqué à l'AFP. Une centaine de manifestants s'étaient aussi donné rendez-vous à l'aéroport d'Orly pour protester contre la privatisation prévue des aéroports parisiens.

À Lyon, quelque 400 manifestants se sont rassemblés place Bellecour. De brefs heurts ont éclaté et onze personnes ont été interpellées, selon la préfecture.

À Toulouse, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le centre aux cris de "Toulouse, Toulouse, soulève-toi". Des dizaines de manifestants ont brièvement occupé les quais de la gare de Toulouse Matabiau.

À Marseille, 200 personnes, dont une cinquantaine porteurs de la chasuble symbolique, ont défilé derrière une banderole appelant à la "suppression de l'IGPN, au service du blanchiment des polices".

Le mouvement a également rassemblé 200 personnes à Montpellier et 300 à Bordeaux, selon la police.

Avec AFP

Lire plus

À Paris, la Marche pour le climat assombrie par les "black blocs" .
Organisée concomitamment au 45ème samedi de mobilisation des "gilets jaunes", la manifestation pour le climat a été émaillée de heurts entre manifestants et forces de l'ordre dans la capitale.La marche a été dès le début émaillée d'incidents entre les forces de l'ordre et les black blocs, des manifestants habillés en noir de la tête aux pieds. Ces derniers ont mis le feu à plusieurs scooters garés Boulevard Saint-Michel, brisé les vitrines de magasins, mais aussi des abribus et des kiosques à journaux. Les policiers ont alors répliqué par des tirs nourris de gaz lacrymogène et de grenade de désencerclement.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!