France: SNCF : Jean-Pierre Farandou succède à Guillaume Pepy - PressFrom - France
  •   
  •   

FranceSNCF : Jean-Pierre Farandou succède à Guillaume Pepy

00:25  19 septembre  2019
00:25  19 septembre  2019 Source:   20minutes.fr

Jean-Pierre Farandou prochain patron de la SNCF

Jean-Pierre Farandou prochain patron de la SNCF Le président Emmanuel Macron a choisi Jean-Pierre Farandou, un cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe, une nomination que devrait officialiser l’Élysée jeudi matin, indiquent mercredi Les Échos. Contacté par l'AFP, l’Élysée a refusé de confirmer cette information. Jean-Pierre Farandou, 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981. Ce proche de M. Pepy est depuis 2012 patron de Keolis, la filiale de transports en commun du groupe.

Jean - Pierre Farandou , 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981. Ce proche de M. Pepy est depuis 2012 patron de Keolis, la filiale de transports en commun du groupe. M. Jeantet avait ouvertement fait acte de candidature pour succéder à Guillaume Pepy aux commandes de la SNCF .

Jean - Pierre Farandou , 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981. Ce proche de M. Pepy est depuis 2012 patron de Keolis, la filiale de transports en commun du groupe. Son nom est arrivé relativement tard dans tous ceux qui ont été cités ces derniers mois diriger la "nouvelle SNCF " née de la dernière

La nomination de ce cadre dirigeant de la compagnie ferroviaire, âgé de 62 ans, a été officialisé par l'Elysée ce mercredi soir

SNCF : Jean-Pierre Farandou succède à Guillaume Pepy © ROMUALD MEIGNEUX/SIPA Jean-Pierre Farandou pourrait succéder à Guillaume Pepy, à la tête de la SNCF. C'EST QUI LE PATRON - La nomination de ce cadre dirigeant de la compagnie ferroviaire, âgé de 62 ans, a été officialisé par l'Elysée ce mercredi soir

Le président Emmanuel Macron a choisi Jean-Pierre Farandou, un cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe. L’Elysée a confirmé cette information des Echos ce mercredi soir.

Jean-Pierre Farandou, 62 ans, travaille à la SNCF depuis 1981. Ce proche de Guillaume Pepy est depuis 2012 patron de Keolis, la filiale de transports en commun du groupe. Son nom est arrivé relativement tard dans tous ceux qui ont été cités ces derniers mois diriger la « nouvelle SNCF » née de la dernière réforme ferroviaire, qui deviendra une société anonyme à capitaux publics le 1er janvier 2020.

Jean-Pierre Farandou, un homme du sérail à la tête de la SNCF

Jean-Pierre Farandou, un homme du sérail à la tête de la SNCF Après des mois de rumeurs et de tergiversations, l'Elysée a tranché. C'est l'actuel patron de Keolis, une filiale de la SNCF, qui est proposé à la tête de l'entreprise.

Jean - Pierre Farandou est un ex de la SNCF , il a même été directeur général de Thalys entre 1993 et 1998. Mais Jean - Pierre Farandou est-il candidat à la tête de la SNCF ? C’est sans doute la chose la plus surprenante de cette affaire : même s’il en rêvait depuis des années, même si Guillaume Pepy

Jean - Pierre Farandou , alors directeur de SNCF d'Ile-de-France, en 2008. Ingénieur des Mines de Paris, il a rejoint la SNCF dès 1981, à tout juste 24 ans, après un passage par les Etats-Unis, où il a travaillé En 2006, Guillaume Pepy lui demande de prendre en main la branche proximité de SNCF

Une nomination effective d’ici un mois

L’exécutif préférait un profil venu de l’extérieur, mais la complexité de la tâche, l’exigence de la connaissance du domaine ferroviaire et la limitation du salaire à 450.000 euros bruts par an ont, semble-t-il, compliqué le recrutement.

La nomination de Jean-Pierre Farandou devra ensuite être validée par les commissions du développement durable de l’Assemblée nationale et du Sénat, après son audition, puis approuvée en Conseil des ministres. La procédure doit en tout durer entre trois semaines et un mois.

Patron de Keolis

Né en juillet 1957 à Talence (Gironde), Jean-Pierre Farandou est diplômé de l’Ecole des mines de Paris. Après avoir commencé sa carrière dans une compagnie minière aux Etats-Unis, il est entré à la SNCF en 1981 comme chef de gare, avant d’y gravir les échelons comme chef de projet du TGV Paris-Lille, fondateur de Thalys, directeur aux ressources humaines, directeur de la région Rhône-Alpes et de Keolis Lyon et directeur de la branche SNCF Proximités (Ile-de-France, TER et Intercités).

Jean-Pierre Farandou, futur patron de la SNCF

Jean-Pierre Farandou, futur patron de la SNCF Le président de la République Emmanuel Macron a joué la continuité en choisissant Jean-Pierre Farandou, cadre dirigeant de la SNCF, pour succéder à Guillaume Pepy à la tête du groupe ferroviaire public au 1er janvier 2020. "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF", a annoncé l'Elysée mercredi soir, soulignant que M. Macron avait "vivement remercié" M. Pepy "pour son engagement à la tête de l'entreprise depuis plus de dix ans".

Jean - Pierre Farandou est président du Directoire de Keolis depuis le 7 août 2012. Ingénieur des Mines de Paris, il travaille pour la compagnie minière américaine Amax à Denver (Colorado) avant de rentrer chez SNCF en 1981. Après différents postes de responsable Production et Marketing, il devient chef

L'Elysée et le gouvernement ont renvoyé au conseil des ministres de la semaine prochaine l'officialisation de leur solution pour succéder à Guillaume Pepy à la tête de la SNCF . D'ici là, ils devraient prendre leur décision en désignant un lauréat parmi un nouveau duo de finalistes.

Il était devenu en août 2012 patron de Keolis, filiale qui a réalisé l’an dernier près de six milliards d’euros de chiffre d’affaires (sur 33 milliards pour l’ensemble de la SNCF). Très ouverte sur l’international, Keolis est rompue aux appels d’offres – une expérience qui sera certainement utile avec l’arrivée de la concurrence dans le ferroviaire.

Lire plus

Transport : La SNCF veut un rapprochement entre Eurostar et Thalys .
Le patron de la SNCF Guillaume Pepy plaide pour la création d’une entreprise européenne plus efficace, dans un projet baptisé « Green Speed » © SIPA Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, le 12 septembre 2018 à Paris. La SNCF veut entamer le rapprochement de ses filiales Eurostar et Thalys, qui assurent des liaisons à grande vitesse vers Londres et le Benelux pour créer une entreprise européenne plus efficace, a annoncé vendredi son patron Guillaume Pepy.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 7
C'est intéressant!