France: 528 kg de résine, 90 kg d’herbe : un trafic de drogue entre le Maroc et la France démantelé - - PressFrom - France
  •   
  •   

France 528 kg de résine, 90 kg d’herbe : un trafic de drogue entre le Maroc et la France démantelé

22:30  04 octobre  2019
22:30  04 octobre  2019 Source:   msn.com

Démantèlement d'un réseau de trafic d'ovaires et de nourrissons en Grèce

  Démantèlement d'un réseau de trafic d'ovaires et de nourrissons en Grèce Douze personnes ont été arrêtées mercredi, parmi lesquelles un médecin, un avocat, et deux employés de cliniques privées de Thessalonique. Mais 66 autres personnes pourraient être impliquées dans ce réseau soupçonné aussi de blanchiment d'argent."Les familles candidates à l'adoption donnaient entre 25.000 et 28.000 euros pour adopter un enfant, ce prix comprenait l'argent versé à la mère biologique, à l'avocat, les frais d'hospitalisation et le pourcentage versé aux intermédiaires du réseau", a expliqué Christos Dimitrakopoulos, le chef de la police de Thessalonique. Les femmes qui faisaient partie du réseau touchaient entre 4.000 et 5.000 euros pour accoucher en Grèce.

Le Parisien © LP Le Parisien

Un trafic de cannabis et d’herbe entre le Maroc et la France a été démantelé avec l’interpellation de quatre personnes dans la nuit de mardi à mercredi à Narbonne et Clermont-Ferrand, et la saisie d’environ 600 kg de drogue, a annoncé ce vendredi la gendarmerie.

L’enquête menée par les sections de recherches de Grenoble et de Clermont-Ferrand et la JIRS de Lyon, avait débuté après une première saisie de 150 kg de résine de cannabis, dont la date et le lieu n’ont pas pu être précisés.

Le commanditaire, « défavorablement connu et en fuite à l’étranger », organisait des remontées régulières de résine de cannabis et d’herbe depuis le Maroc, en passant par l’Espagne, où des complices venaient récupérer le chargement, précise la gendarmerie dans un communiqué, qui estime que ce trafic générait un chiffre d’affaires de 200 000 euros par semaine.

Détention de cannabis : des sanctions très inégales en Ile-de-France

  Détention de cannabis : des sanctions très inégales en Ile-de-France Détenir du cannabis à Bobigny, Evry ou Paris n’expose pas aux mêmes risques. Non pas en termes d’arnaque au produit mais bien au regard de la loi. Car d’un département à l’autre, les usagers ne risquent pas les mêmes sanctions. L’éventail de réponses pénales, qui va du simple rappel à la loi à une comparution au tribunal en passant par l’injonction thérapeutique ou l’amende, n’est pas appliqué partout de la même manière. Et nul besoin de comparer la Creuse à la Seine-Saint-Denis pour le constater ! Au sein même de l’Ile-de-France et de l’Oise, les barèmes sont très différents.Rappel à la loi, amende ou convocation au tribunalAllons d’abord en Seine-Saint-Denis.

Ils roulaient à « allure normale afin de ne pas attirer l’attention »

Les convois de véhicules qui remontaient la marchandise jusque dans le Puy-de-Dôme mais aussi dans les régions parisiennes, toulousaine et lyonnaise, roulaient à « allure normale afin de ne pas attirer l’attention ».

LIRE AUSSI>Ces inquiétants records de saisies en France

Dans la nuit de mardi à mercredi, les deux véhicules d’un convoi ont été interceptés sur l’A9 à Narbonne et au sud de Perpignan au cours d’une opération d’envergure. Trois personnes ont alors été interpellées et 528 kg de résine de cannabis et 90 kg d’herbe ont été saisis. Tandis qu’à Clermont-Ferrand, un quatrième homme a été arrêté en possession de 200 000 euros en espèces.

Les quatre interpellés, âgés « d’une trentaine à une cinquantaine d’années » sont déjà connus de la police et de la gendarmerie, a ajouté la gendarmerie.

Calvados : Un vendeur de drogues dénonce son fournisseur pour clore le trafic .
L’étudiant de 23 ans a profité de l’intervention des policiers chez lui, à Caen, pour désigner l’endroit où l’attendait son fournisseur © Levine - Sipa De l'herbe de cannabis (photo d'illustration). AUBAINE - L’étudiant de 23 ans a profité de l’intervention des policiers chez lui, à Caen, pour désigner l’endroit Un étudiant de 23 ans qui revendait de la drogue à Caen (Calvados) a décidé de mettre fin au trafic en dénonçant son fournisseur, rapporte ce jeudi France Bleu Normandie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!