•   
  •   

France Attaque au couteau : "La préfecture de police a essayé d’occulter l’attitude de radicalisation"

20:25  05 octobre  2019
20:25  05 octobre  2019 Source:   europe1.fr

Morandini Live : émission spéciale consacrée à l’attaque à la préfecture de police de Paris

  Morandini Live : émission spéciale consacrée à l’attaque à la préfecture de police de Paris Morandini Live est à retrouver sur CNews et Non Stop People. Au programme de l’émission du vendredi 4 octobre : une émission spéciale consacrée à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts. L’assaillant a été abattu. © capture d'écran Morandini Live - Non Stop People Morandini Live : émission spéciale consacrée à l’attaque à la préfecture de police de Paris Un homme travaillant comme agent administratif au sein de la préfecture de police de Paris s’en est pris à ses collègues jeudi aux alentours de 13h.

Invité dans le journal de Wendy Bouchard sur Europe 1, Noam Anouar, délégué syndical VIGI Police et auteur de La France doit savoir (éditions Plon), réagit sur l'attaque au couteau qui a tué jeudi quatre fonctionnaires à la préfecture de police de Paris. Il affirme que l'institution a nié l'attitude de radicalisation de l'assaillant. © AFP Invité dans le journal de Wendy Bouchard sur Europe 1, Noam Anouar, délégué syndical VIGI Police et auteur de La France doit savoir (éditions Plon), réagit sur l'attaque au couteau qui a tué jeudi quatre fonctionnaires à la préfecture de police de Paris. Il affirme que l'institution a nié l'attitude de radicalisation de l'assaillant.

Noam Anouar, délégué syndical VIGI Police et auteur de La France doit savoir (éditions Plon), réagit au micro d'Europe 1 sur l'attaque au couteau qui a tué jeudi quatre fonctionnaires à la préfecture de police de Paris. Il affirme que l'institution "a essayé d’occulter l’attitude de radicalisation" de l'assaillant.

"On a voulu nous forcer la main pour nous orienter vers la piste de la démence, alors qu’il s’agissait d'un acte délibéré à vocation terroriste", déplore-t-il. "Certains de mes collègues ont reçu des pressions."

> Plus d'informations à suivre...

Appels malveillants à des commissariats : un suspect de 17 ans placé en garde à vue .
L'adolescent a été interpellé jeudi soir à son domicile à Gap. Il ne présente dans l'immédiat "aucun signe de radicalisation", a ajouté le procureur.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!