France: Tuerie de la préfecture : une clé USB retrouvée chez Mickaël Harpon - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Tuerie de la préfecture : une clé USB retrouvée chez Mickaël Harpon

02:25  08 octobre  2019
02:25  08 octobre  2019 Source:   nouvelobs.com

Attaque à la préfecture : le policier qui a tué l’assaillant va recevoir la Légion d’honneur

  Attaque à la préfecture : le policier qui a tué l’assaillant va recevoir la Légion d’honneur Il refuse toujours de sortir de l’anonymat. Mais le policier stagiaire qui a neutralisé l’assaillant de la préfecture de police de Paris va bien connaître son heure de gloire en recevant la Légion d’honneur. L’Elysée en a fait l’annonce ce lundi, sans en donner la date précise. Âgé de 24 ans, ce gardien de la paix a en effet demandé à recevoir cette décoration « à une date ultérieure » et non mardi, jour de la cérémonie d’hommage aux quatre victimes de l’attaque qui sera présidée par Emmanuel Macron.

Plus inquiétant, Mickaël Harpon avait stocké sur le même périphérique USB des coordonnées et des données personnelles correspondant à plusieurs dizaines de ses collègues de la préfecture de police. Sans que l’on sache, pour l’instant, s’il les a extraites lui-même

Près de la préfecture de police de Paris, jeudi, juste après l'attaque. Photo Bertrand Guay. AFP. Ce lundi, «le Parisien» révèle que des coordonnées correspondant à plusieurs dizaines de collègues ont été retrouvées dans la clé USB du tueur. Le tout accompagné de vidéos de décapitation de l 'Etat

  Tuerie de la préfecture : une clé USB retrouvée chez Mickaël Harpon © Copyright 2019, L'Obs

Les enquêteurs ont fait une découverte inquiétante au domicile de Mickaël Harpon. D’après le « Parisien », une clé USB a été retrouvée à Gonesse chez cet agent administratif auteur de la tuerie qui a fait 4 morts jeudi 3 octobre à la préfecture de police de Paris.

Cette clé contenait de nombreuses vidéos de propagande de Daech mais aussi des coordonnées et des données sur plusieurs dizaines de ses collègues qui travaillaient à la préfecture de police. Les enquêteurs de la brigade criminelle et de la DGSI tentent de savoir s’il avait l’intention de les communiquer à d’en faire usage.

Tuerie de la préfecture : 160 enquêteurs pour décortiquer la clé USB du tueur

  Tuerie de la préfecture : 160 enquêteurs pour décortiquer la clé USB du tueur Pas moins de 160 enquêteurs sont mobilisés pour exploiter les supports informatiques de Mickaël Harpon, le tueur de la préfecture de police de Paris. Et plus particulièrement la clé USB de 64 Go saisie à son bureau à la Direction du renseignement de la PP sur l’île de la Cité - et non à son domicile de Gonesse (Val-d’Oise) comme nous l’avions écrit ce lundi. Les policiers de la brigade criminelle, dépassés par l’ampleur des données à éplucher, ont été renforcés par une soixantaine de collègues volontaires d’autres services de la police judiciaire parisienne.Il apparaît, selon les premiers éléments d’enquête, qu’il s’agit d’une clé USB professionnelle.

Depuis combien de temps Mickaël Harpon préparait-il son projet terroriste ? Selon une source policière à France 2, les enquêteurs ont retrouvé , au domicile de l 'assaillant de la tuerie de la préfecture de police de Paris, des clés USB contenant les coordonnées et données personnelles de

Une clé USB comportant des vidéos de décapitation a été découverte lors d’une perquisition chez Mickaël Harpon , l’homme qui a poignardé à mort quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris avant d'être lui-même abattu, a appris BFM TV de sources concordantes.

Né à Fort-de-France en Martinique, Mickaël Harpon s’est converti à l’islam il y a une dizaine d’années, a indiqué le procureur antiterroriste Jean-François Ricard. Selon un rapport du service de la préfecture de Paris où travaillait l’informaticien de 45 ans, il respectait le ramadan et avait « sollicité, une seule fois en 2018, une autorisation d’absence pour se rendre à la mosquée en période de ramadan ». Selon un chef de section, cité par le document, « il ne priait pas au bureau ».

En 2015, Mickaël Harpon a, selon le rapport, « une vive querelle » avec un collègue au sujet de l’attaque meurtrière contre le journal satirique Charlie Hebdo en janvier. « C’est bien fait », aurait-il déclaré. L’incident est rapporté verbalement en juillet 2015 à un fonctionnaire de la Sous-direction de la sécurité intérieure (SDSI) chargé des signalements de radicalisation, mais n’est pas formalisé.

En l’absence d’autres éléments inquiétants, les collègues de Mickaël Harpon et les membres de la SDSI mis au courant s’accordent à dire qu’il n’y avait « aucun souci » avec lui. A l’époque, son habilitation secret défense avait déjà été renouvelée depuis deux ans et était valable jusqu’en avril 2020. Les témoignages les plus récents assurent qu’il « était totalement inséré » dans son équipe, conclut le rapport.

Tuerie de la préfecture de police : qui sont les proches de Mickaël Harpon en garde à vue ? .
Quelqu’un a-t-il guidé la main de Mickaël Harpon ? Onze jours après la tuerie au couteau perpétrée par cet employé de la préfecture de police de Paris (PP), qui a tué quatre de ses collègues avant d’être abattu le 3 octobre, les enquêteurs ont placé lundi 14 octobre matin en garde à vue cinq suspects issus de l’entourage du meurtrier de 45 ans. Trois d’entre eux ont été interpellés à Gonesse, un au Thillay et le dernier à Sarcelles (Val-d’Oise). Les opérations ont été menées par la Brigade criminelle de Paris, la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 25
C'est intéressant!