France: « Marche de la colère » : Quatre policiers filmés se moquant de « gilets jaunes » blessés - PressFrom - France
  •   
  •   

France « Marche de la colère » : Quatre policiers filmés se moquant de « gilets jaunes » blessés

22:20  10 octobre  2019
22:20  10 octobre  2019 Source:   20minutes.fr

« Gilets jaunes » à Toulouse : Plusieurs milliers de manifestants dans une ambiance très tendue, 17 interpellations

  « Gilets jaunes » à Toulouse : Plusieurs milliers de manifestants dans une ambiance très tendue, 17 interpellations Selon un bilan provisoire de la préfecture de Haute-Garonne, 17 personnes ont été interpellées samedi à Toulouse, où plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont manifesté lors de l’acte 48 © Frédéric Scheiber / Sipa La manifestation des « Gilets jaunes » à Toulouse lors de l'acte 47 de la mobilisation, le 5 octobre 2019.

Des policiers ont manifesté le 2 octobre pour exprimer leur « colère », certains ont été filmés adressant des gestes dénigrant des blessures reçues par des « gilets jaunes ». « 20 Minutes » a vérifié ces images

Des policiers ont manifesté à Paris le 2 octobre. © Capture d'écran YouTube Des policiers ont manifesté à Paris le 2 octobre. FAKE OFF - Des policiers ont manifesté le 2 octobre pour exprimer leur « colère », certains ont été filmés adressant des gestes dénigrant des blessures reçues par des « gilets jaunes ». « 20 Minutes » a vérifié ces images

Trois policiers qui se cachent un œil. Les captures d’écran de ces gestes sont devenues virales ce jeudi. « Les images de ces flics moquant les mutilations de leurs victimes sont glaçantes », écrit un internaute sur Twitter. Les images, sont tirées d'une vidéo du collectif Désarmons-Les, ont également été partagées sur Facebook.

Gilets jaunes : le capitaine de police interpellé pendant l'acte 45 a été suspendu

  Gilets jaunes : le capitaine de police interpellé pendant l'acte 45 a été suspendu Alors qu'il participait au rassemblement, il avait violemment insulté des forces de l'ordre et avait sorti sa carte de police au moment de son arrestation. © Hans Lucas Des forces de l'ordre pendant l'acte 24 des gilets jaunes à Toulouse, le 27 avril 2019. Le policier qui s'en était pris à d'autres forces de l'ordre pendant une manifestation de "gilets jaunes" est suspendu de ses fonctions depuis le 27 septembre dernier et pour une durée de quatre mois, révèle Le Parisien.

Trois policiers ont été filmés dissimulant un œil. - Capture d'écran Twitter © Fournis par 20Minutes Trois policiers ont été filmés dissimulant un œil. - Capture d'écran Twitter

Ces images peuvent surprendre. 20 Minutes les a vérifiées.

La vidéo a été tournée le 2 octobre, pendant la « manifestation de la colère ». Ce jour-là, 22.000 à 29.000 policiers ont défilé à Paris, entre les places de la Bastille et de la République pour dénoncer leurs conditions de travail. Cinquante policiers se sont suicidés depuis janvier.

« T’as un truc à l’œil là »

Les gestes de ces trois policiers sont visibles à partir de la huitième minute dans la vidéo. Alors que le cortège de policiers passe à côté de « gilets jaunes » qui brandissent des portraits d’éborgnés, un policier s’arrête pour porter la main à son œil gauche et lance en direction des « gilets jaunes » : « t’as un truc à l’œil là ». Un deuxième policier dissimule ensuite son œil droit et lance : « je ne vois pas ce qui est marqué ». Un troisième policier passe en dissimulant son œil gauche.

«Marche de la colère» : des policiers d'Alliance se sont-ils moqués des gilets jaunes éborgnés ?

  «Marche de la colère» : des policiers d'Alliance se sont-ils moqués des gilets jaunes éborgnés ? Le collectif Désarmons-les, qui milite contre les violences policières, a constaté que plusieurs policiers du syndicat s'étaient cachés un oeil en passant devant des photos de gilets jaunes mutilés. Question posée le 10/10/2019 Bonjour, Le 2 octobre, les policiers étaient 27 000 (d’après leur décompte) à manifester à Paris pour la «marche de la colère». Objectifs de l’appel unitaire des syndicats : alerter sur les suicides, la détérioration des conditions de travail, peser sur la loi de programmation de la sécurité intérieure… En marge de la manifestation ralliant la place de la Bastille à celle de la République, plusieurs contre-manifestants brandissent des photos de

Le geste de ce dernier est également visible sur une seconde vidéo que nous avons retrouvée, postée par Street Politics. Dans cette vidéo, un quatrième policier adresse un geste vulgaire aux « gilets jaunes ». « La plupart des policiers se contentaient de huer ou de siffler, raconte à 20 Minutes Alexis Kraland, journaliste indépendant pour Street Politics. Certains s’approchaient des gilets jaunes, les prenaient en photo. »

Les « gilets jaunes » écartés au passage du cortège

Les manifestants se trouvaient sur un trottoir surélevé par rapport au cortège. Des « gilets jaunes » ont déroulé « une banderole au moment où la manifestation passait, se souvient Ian, de Désarmons-Les. La banderole n’est pas restée plus de trois minutes. Au moment où les portraits ont été sortis, des gendarmes [mobiles] sont arrivés et ont repoussé les contre-manifestants au coin d’une brasserie et les ont maintenus là jusqu’à la fin de la manifestation. » Une fois le cortège passé, les « gilets jaunes » ont été « raccompagnés dans une petite rue, ils ont eu un contrôle d’identité et ils ont été relâchés », ajoute Ian.

"Beaucoup a été fait pour les policiers", assure Laurent Nunez

  Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez revient sur le malaise des policiers et tente de rassurer. Mercredi, ils étaient 22.000 policiers à manifester leur colère dans les rues de Paris. Une mobilisation inédite depuis près de 20 ans, à l’appel d’une large intersyndicale. Les fonctionnaires dénonçaient le malaise dans l’institution. Mercredi sur France 2, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a pourtant rappelé la hausse "de plus d'un milliard d'euros" du budget de la Police nationale depuis le début du quinquennat. Pas suffisant, selon les policiers.

Ces « gilets jaunes » étaient une vingtaine, estiment Ian et Alexis Kraland. Julien, un de ces contre-manifestants, avait expliqué à notre reporter présent à la manifestation vouloir « rappeler aux flics qui manifestent toutes les violences qu’ils ont commises depuis dix mois ».

Les policiers filmés défilaient dans le cortège du syndicat Alliance. Contacté par 20 Minutes, le syndicat, deuxième syndicat dans la police, n’a pas donné suite à nos demandes. Un responsable a expliqué à Libération ne pas vouloir « rentrer dans une polémique stérile » sur ces gestes. Le responsable rappelle le « contexte du malaise policier » et n’a pas dit si les policiers ont fait l’objet d’un rappel à l’ordre.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

A Paris, mobilisation inédite pour la "marche de la colère" des policiers .
Des milliers de policiers ont défilé mercredi à Paris pour une "marche de la colère"."La manifestation est un succès et un signal fort de la profession. C'est un avertissement sévère au gouvernement et à la présidence. On attend maintenant des réponses et des actes concrets", a déclaré Fabien Vanhemelryck, secrétaire général d'Alliance, qui marchait en tête du cortège aux côtés de ses homologues des autres organisations, une image d'unité rare dans un univers syndical marqué par les rivalités. "Il faut redonner du sens au métier de policier. 52 suicides depuis le début de l'année, c'est dramatique et ça montre tout le malaise dans la profession.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!