France: Menton : A la Biennale d’art contemporain sacré, une statue « anti-IVG » passe très mal - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Menton : A la Biennale d’art contemporain sacré, une statue « anti-IVG » passe très mal

12:40  11 octobre  2019
12:40  11 octobre  2019 Source:   20minutes.fr

A Menton, polémique autour de "Notre Dame des innocents", une sculpture qui fustige l'avortement

  A Menton, polémique autour de La première Biennale d'Art Contemporain de Menton qui a pour thème l'ode à la vie se déroule jusqu'au 31 octobre. Pami les 200 oeuvres exposées, "Notre-Dame-des-Innocents" : une vierge en bronze pleure la mort de sept bébés. © Fournis par France Télévisions C'est une statue en bronze qui fait déjà couler beaucoup d'encre. Une oeuvre imposante installée à l'extérieur sur le parvis de l'hôtel des Ambassadeurs à Menton. La vierge Notre Dame des Innocents, signée Daphné du Barry se penche sur des enfants morts. L'artiste, d'origine néerlandaise, s'explique.

Une statue de bronze exposée devant un hôtel de Menton dans le cadre d'une exposition d ' art crée des remous dans la ville. Cette sculpture qui s'avère être une commande de la directrice de l'hôtel des Ambassadeurs est accusée d'être profondément anti - IVG .

Jugée " anti - IVG " cette œuvre d ’ art symbolisant l’avortement crée la polémique à Menton . En réaction à la polémique, la présidente de la Biennale Liana Marabini, qui n’a pas souhaité En réponse à la demande des manifestants de déplacer la statue à l ’intérieur de l’hôtel, elle répond

L’œuvre d’une artiste néerlandaise représente la Vierge Marie penchée sur des bébés morts

La sculpture est installée sur le parvis privé d’un hôtel de Menton © F. Binacchi / ANP / 20 Minutes La sculpture est installée sur le parvis privé d’un hôtel de Menton EXPOSITION - L’œuvre d’une artiste néerlandaise représente la Vierge Marie penchée sur des bébés morts

La première édition de la Biennale d’art contemporain sacré (BACS) de Menton ( Alpes-Maritimes) a bénéficié d’une exposition inattendue. Depuis quelques jours, ce rendez-vous organisé dans le Grand Hôtel des Ambassadeurs fait beaucoup parler… à cause d’une sculpture exposée sur le parvis de l’établissement.

Lyon Art Paper met l'art du dessin de Blanche Berthelier dans la lumière

  Lyon Art Paper met l'art du dessin de Blanche Berthelier dans la lumière Lyon Art Paper, le salon du dessin contemporain, rassemble les oeuvres d'une soixantaine d'artistes jusqu'au 6 octobre.Le dessin est un mode d'expression fondamental qui recouvre plusieurs styles et techniques. La 5e édition de Lyon Art Paper, qui fait partie du programme "Résonnances" de la Biennale d'art contemporain de Lyon, valorise cet art essentiel au travers de plus de 500 oeuvres d'artistes venus de tous horizons. Parmi eux, Blanche Berthelier une artiste lyonnaise adepte du noir.

Une statue de bronze exposée devant un hôtel de Menton dans le cadre d'une exposition d ' art crée des remous dans la ville. Le planning familial réclame son retrait de l'espace public, alors qu'elle est soupçonnée de promouvoir des positions anti -avortement.

Jugée " anti - IVG " cette œuvre d ’ art symbolisant l’avortement crée la polémique à Menton . Dans le cadre de la Biennale d ’ art contemporain sacré , une A l 'occasion des Journées du patrimoines, des visites baptisées "dans les entrailles de la basilique Saint-Michel" étaient organisées à Menton .

Ce bronze de l’artiste néerlandaise Daphnée Du Barry, et baptisé Notre-Dame des innocents, représente la Vierge Marie penchée sur les corps de bébés morts. Une œuvre clairement anti-IVG pour le Planning familial des Alpes-Maritimes.

Le maire de Menton sollicité

L’association, qui organisait une manifestation lundi soir, a même interpellé le maire (LR) de Menton. Dans un courrier cosigné avec plusieurs autres fédérations et adressé à Jean-Claude Guibal, le collectif réclame que « cette statue qui, certes se situe dans un domaine privé mais est visible de l’espace public, soit déplacée dans un espace uniquement privé puisqu’elle diffuse un point de vue interdit par la loi ».

« Toutes les pensées peuvent s’exprimer à travers l’art, bien sûr, mais là, le problème est que cette statue est placée à la vue de toutes les passantes et qu’elle demande aux femmes qui ont avorté de s’en repentir. Avorter est un droit​. Est-ce bien nécessaire de juger, de culpabiliser ou de moraliser », s’agace Claire Moracchini, la coordinatrice du Planning familial 06.

Une statue d'Eden Hazard... en chocolat

  Une statue d'Eden Hazard... en chocolat « Hazard au chocolat » ou « Hazardine » ? Au Real, le Hazard n’existe pas Pour célébrer en grande pompe l'annonce de son partenariat avec la sélection nationale de Belgique, le chocolatier Côte d'Or a dévoilé ce vendredi une énorme sculpture en chocolat de la star des Diables rouges, Eden Hazard. The Belgian national team have a new partner: Belgian chocolate producer Côte d’Or. Chocolate nation with a chocolate statue of ... Eden H. pic.twitter.

Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir interruption volontaire de grossesse. L'interruption volontaire de grossesse ( IVG ) est, en France, un avortement provoqué, décidé pour des raisons non médicales dans le cadre légal instauré par la loi Veil du 17 janvier 1975.

A Rabat, la première Biennale d ’ art contemporain entièrement féminine. « Nous ne devons laisser passer aucune attaque, d’où qu’elle vienne, contre le droit des femmes à accéder librement Marlène Schiappa a annoncé, le 7 septembre, la reprise des activités d’ IVG au Bailleul pour la fin du mois.

Son courrier n’a pas reçu de réponse, et la mairie, interrogée par 20 Minutes se borne à dire qu’« il s’agit d’une affaire de droit privé dans laquelle les pouvoirs du maire ne peuvent s’exercer. » En attendant, Liana Marabini, l’organisatrice de l’événement voit dans cette demande « de cacher les œuvres d’art » une action « réactionnaire et honteuse, digne des pires dictateurs nazi-communistes ». Pas de quoi, sans doute, rétablir un dialogue.

Des pompiers ont-ils été placés en garde à vue après les affrontements avec les forces de l'ordre, hier? .
Six personnes ont été interpellées pour «violences et jets de projectile» après la manifestation des pompiers mardi 15 octobre. Mais aucune n'a été placée en garde à vue. Question posée par boris le 15/10/2019 Bonjour, La manifestation de pompiers en colère, à laquelle 5 à 10 000 agents ont participé selon les syndicats, s’est terminée dans les gaz lacrymogènes et les canons à eau mardi 15 octobre. Plusieurs images ont choqué les internautes, s’insurgeant que de tels moyens soient utilisés contre les pompiers. Vous nous demandez si des pompiers ont été placés en garde à vue à l’issue de cette manifestation.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 14
C'est intéressant!