France: Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme

15:45  11 octobre  2019
15:45  11 octobre  2019 Source:   parismatch.com

Syrie : sous pression des républicains, Donald Trump se contredit

  Syrie : sous pression des républicains, Donald Trump se contredit Après avoir laissé le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, Donald Trump a fait marche arrière lundi, sous la pression de son propre camp, en mettant en garde la Turquie contre tout excès. Rétropédalage de Donald Trump. Après avoir annoncé dimanche laisser le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, le président américain a mis en garde la Turquie contre tout excès. Une déclaration faite lundi 7 octobre dans la confusion et sous la pression de son propre camp.

L'élection de leur nouveau président est présentée comme un acte de renouveau, mais le chapitre qui s'ouvre a du mal à enthousiasmer, même dans les rangs de LR. Trois candidats pour la présidence de LR. Le nombre d'adhérents a fondu comme neige au soleil ces derniers mois, ils ne seraient plus

Reconstruire un champ de ruines. Ou presque. C’est le défi qui attend le prochain président des Républicains . Car depuis la débâcle du dernier scrutin, Les Républicains n’ont plus de patron. Dans le marasme post-élection, Jean Leonetti a pris la présidence par intérim après la démission de

Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président.

  Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme © REUTERS/Stephane Mahe

Les Républicains, en crise depuis leur déroute aux élections européennes, élisent dimanche leur nouveau président, pour resserrer les rangs et tenter de sortir du marasme à l'approche des municipales.

Les quelque 130.000 adhérents à jour de leur cotisation sont appelés à un vote électronique entre samedi 20 heures et dimanche 20 heures pour départager trois candidats: le patron des députés LR Christian Jacob, qui fait figure de favori, le député souverainiste du Vaucluse Julien Aubert et le plus libéral Guillaume Larrivé, député de l'Yonne.

Donald Trump lâché par ses alliés républicains après ses déclarations sur la Syrie

  Donald Trump lâché par ses alliés républicains après ses déclarations sur la Syrie Le président américain Donald Trump a été lâché par ses propres alliés républicains après avoir annoncé le retrait des troupes américaines de Syrie pour laisser le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes. Cette fois, même ses plus fidèles alliés politiques ont refusé de le soutenir. Donald Trump a annoncé dimanche soir qu'il comptait retirer de Syrie les forces américaines stationnées près de la frontière turque. Cette décision ouvre la voie à une offensive de la Turquie contre les Kurdes. Les combattants kurdes avaient pourtant aidé les Américains à combattre l'Etat islamique.

Les 11 000 adhérents Les Républicains des Alpes-Maritimes élisent leur nouveau président ce samedi. Candidat unique, Eric Ciotti prendra Candidat unique, Eric Ciotti prendra forcément la tête de la plus grande fédération LR de France dimanche soir. Retrouvez-nous sur notre site internet : http

Ce mercredi matin, Jean Leonetti, président par intérim de notre famille politique, était l'invité de Guillaume Durand sur Radio Classique. Ayant appris avec tristesse le décès du Président de la République Jacques CHIRAC, la Haute Autorité des Républicains , s’associant à l’émotion des

L'actuel président Jean Leonetti occupe le poste par interim, depuis la déroute aux élections européennes (8,48%) de mai qui ont conduit Laurent Wauquiez à démissionner. Pour le parti héritier de l'UMP, qui a porté au pouvoir Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, la réussite du scrutin se mesurera d'abord en termes de participation: "Ce sera bien si on arrive à 40.000 votes", pronostique un cadre du parti, qui déplore "beaucoup de désintérêt et d'inquiétudes chez les adhérents".

Copé évoque "deux années d'errance lamentable"

Le parti sort en effet de "deux années d'errance lamentable", selon le diagnostic dressé jeudi matin par Jean-François Copé: absent du deuxième tour de la présidentielle de 2017, battu à plate couture aux européennes, il a perdu plusieurs têtes d'affiches comme Valérie Pécresse, Xavier Bertrand... "Il y a tout à refaire de fond en comble" dans "une maison cassée complètement de l'intérieur", a affirmé Jean-François Copé sur France Inter.

"Notre but, c'est de battre Macron" : ce que ces militants attendent du futur patron de LR

  Le premier tour de l'élection du futur président du parti Les Républicains se déroule ce weekend. Europe 1 est allée à la rencontre de militants, dans la plus grosse fédération du parti, celle des Alpes-Maritimes. Ils sont trois candidats. Christian Jacob, Julien Aubert et Guillaume Larrivé sont en course pour prendre la tête du Parti Les Républicains. Le premier tour de l'élection se déroule ce weekend, de samedi 20h à dimanche 20h, par vote électronique et dans quelques bureaux de vote.L'objectif affiché des candidats : redresser un parti mal en point depuis le score de 8% de la liste LR aux européennes.

Chedly Zouiten, président de la Jeune chambre économique de Tunisie, annonce sa décision dans une déclaration à la presse pourtant suivie d'un communiqué des membres de son association dénonçant la Il est le deuxième candidat à avoir tenté de se présenter contre un président sortant .

Actualités Politique : JT 13H - Trois candidats se sont présentés à l'élection de président du parti Les Républicains qui se déroule ce dimanche 10 décembre. Laurent Wauquiez est le grand favori de ce scrutin, malgré une forte contestation dans sa propre ligue. Le chiffre de la participation des votants

Les Républicains vont notamment devoir se trouver un cap alors que leur espace politique se réduit comme peau de chagrin : d'un côté la République en marche s'attaque à ses thèmes marqueurs comme l'immigration, et de l'autre l'extrême droite investit le terrain sémantique avec une "convention de la droite" faisant la part belle aux discours violents d'un Eric Zemmour. Christian Jacob, qui apparaît comme grand favori avec sa connaissance de la machine LR et son image rassurante de chiraquien historique, veut avant tout "rassembler, réconcilier et rebâtir" un "grand parti de droite, ouvert, populaire et fier de ses valeurs".

Une prudence sur le fond que ses deux challengers, dans une campagne courtoise et sans débat commun, ne se sont pas privés d'épingler. A la tête de son mouvement "Oser la France", Julien Aubert, qui se voit comme "la surprise" de ce scrutin, propose une "ligne patriote, républicaine, sociale, gaulliste". Guillaume Larrivé, qui se présente comme "le plus disruptif des trois", veut bâtir "le parti de la France libre" pour "construire le mouvement populaire de l'après-Macron".

Bruno Retailleau (LR) : "Il faut qu'on arrête le culte du chef, arrêter d'attendre un sauveur"

  Bruno Retailleau (LR) : Alors que les membres du parti Les Républicains élisent leur président par vote électronique ce week-end, Bruno Retaillau, président du groupe LR au Sénat appelle les militants du parti à "sortir de la culture du chef". Il explique au micro d'Europe 1 qu'il faut "tout reconstruire"Surtout, Bruno Retailleau appelle à un changement de philosophie au sein des Républicains, une "refondation doctrinale complète". "Tout ça n'est plus une affaire d'hommes, il faut qu’on arrête ce culte du chef, il faut travailler et arrêter d’attendre un sauveur. La droite française s'est perdue trop longtemps dans des querelles d'ego", a expliqué le sénateur vendéen au micro d'Europe 1.

Pierre de Saintignon et ses proches sont par exemple tombés de leur chaise», lâche-t-on, en promettant une réaction de Jean-Christophe Cambadélis. Invité sur BFM dimanche soir, le patron des socialistes a effectivement tenté de calmer l'incendie et de minimiser l'annonce de Martine Aubry.

Armen Sarkissian devient le nouveau chef de l’Etat du pays du Caucase, une fonction rendue Les députés arméniens ont élu ce vendredi 2 mars leur nouveau président , issu du parti majoritaire. Le Parti républicain , pour sa part, présente la réforme comme une mesure destinée à consolider la

"Les querelles d'ego ont été mortifères", considère Jacob

Aucun des trois n'est favorable à une primaire ouverte, aucun ne se présentera à la présidentielle de 2022, comme l'a demandé la direction intérimaire, pour éviter toute guerre des chefs. "On a perdu du fait de nos divisions, les querelles d'ego ont été mortifères", assure Christian Jacob.Mais dans un parti habitué à se ranger derrière un leader charismatique, "ce n'est pas la culture" maison, glisse un cadre du parti.

Le parti devra se ressouder à l'approche des municipales de mars, un scrutin a priori plutôt favorable aux Républicains. En revanche la question du candidat à la présidentielle n'est pas à l'ordre du jour, même si le contact n'est pas rompu entre les dirigeants LR et les dissidents aujourd'hui à la tête de régions qui pourraient faire figure de recours d'ici 2022.L'enjeu du scrutin de dimanche tient aussi à l'éventualité d'un deuxième tour. "Jacob sera élu", pronostique un poids lourd du parti, qui émet toutefois un "doute sur une élection au premier tour: une partie des militants LR se retrouve dans le discours de Zemmour".

Xavier Bertrand sur l'islamisme : "Emmanuel Macron ne mesurait pas à quel point la situation est grave"

  Xavier Bertrand sur l'islamisme : Dans une interview au JDD, le président (ex-Les Républicains) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, accuse Emmanuel Macron d'avoir "perdu deux ans" face à l'islam politique.Face au danger islamiste, Xavier Bertrand appelle Emmanuel Macron à "changer" et met en garde contre le risque d'affrontements dans la société. Le président (ex-Les Républicains) des Hauts-de-France accuse le locataire de l'Elysée d'avoir "perdu deux ans" dans la lutte contre l'islam politique.

Les électeurs béninois s'apprêtent à élire dimanche leur nouveau président , le sortant Boni Yayi qui se représente ayant exclu un troisième report du scrutin malgré des retards persistants dans l'enregistrement Un an après chute de Compaoré, le Burkina Faso doit élire un nouveau président .

Près de 5,3 millions de Tunisiens sont appelés aux urnes, ce dimanche , pour élire leur nouveau président . Un scrutin qui oppose le président sortant Moncef Marzouki au favori Béji Caïd Essebsi, et qui intervient dans un contexte particulièrement tendu, quelques jours après des menaces jihadistes.

Les deux autres candidats ont déjà prévenu qu'ils feraient alors alliance.Peu probable, ce scénario s'est pourtant déjà produit en 1999 lorsque Michèle Alliot-Marie, donnée outsider, avait pris la tête du RPR.Dans ce cas un second tour aurait lieu le week-end des 19 et 20 octobre.

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

États-Unis: controverse autour d'une violente vidéo mettant en scène Trump .
Une vidéo ultra-violente projetée la semaine dernière lors d'une conférence pour les partisans de Donald Trump dans son hôtel de Miami. Elle montre le président massacrer à l’arme à feu tous les représentants des médias ainsi que quelques-uns de ses adversaires politiques. La Maison Blanche affirme ne pas avoir vu le film. De notre correspondante à Washington, Anne Corpet Le clip est directement inspiré de Kingsman, un film noir comique de 2014. On y voit la tête de Donald Trump superposée sur le corps d’un homme en costume noir et nœud papillon, qui tire au pistolet à l’intérieur d’une église.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!