France: "Notre but, c'est de battre Macron" : ce que ces militants attendent du futur patron de LR - - PressFrom - France
  •   
  •   

France "Notre but, c'est de battre Macron" : ce que ces militants attendent du futur patron de LR

08:25  12 octobre  2019
08:25  12 octobre  2019 Source:   europe1.fr

Extinction Rebellion : troisième jour de blocage au centre de Paris

  Extinction Rebellion : troisième jour de blocage au centre de Paris Le groupe de militants écologistes occupe depuis trois jours la place du Châtelet et un pont parisien dans le cadre d'une mobilisation mondiale pour le climat. © afp.com/Thomas SAMSON Les militants d'Extinction Rebellion sur le Pont au Change à Paris le 8 octobre 2019 Les tentes et les bannières sont toujours là. Quelques centaines de militants et sympathisants du mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) ont entamé mercredi matin leur troisième journée de blocage sur la place du Châtelet et un pont de la Seine, au centre de Paris.

Les trois présidents de région inaugureront vendredi la foire agricole de la préfecture de la Marne. C ' est devenu un lieu incontournable pour les politiques qui font leur rentrée: la foire agricole de Châlons-en-Champagne. Cette année, l'édition sera d 'autant plus scrutée que trois présidents de région de droite

Le job du président de LR , ce sera d 'abord d'incarner, auprès de tous les Français, notre projet pour Aurélien Taché dit que vous serez probablement le futur ministre de l'Intérieur de la droite au Le manteau d'Arlequin est déchiré. Des morceaux de France se regardent en chiens de faïence, avec

Le premier tour de l'élection du futur président du parti Les Républicains se déroule ce weekend. Europe 1 est allée à la rencontre de militants, dans la plus grosse fédération du parti, celle des Alpes-Maritimes. © SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP Le premier tour de l'élection du futur président du parti Les Républicains se déroule ce weekend. Europe 1 est allée à la rencontre de militants, dans la plus grosse fédération du parti, celle des Alpes-Maritimes.

Ils sont trois candidats. Christian Jacob, Julien Aubert et Guillaume Larrivé sont en course pour prendre la tête du Parti Les Républicains. Le premier tour de l'élection se déroule ce weekend, de samedi 20h à dimanche 20h, par vote électronique et dans quelques bureaux de vote.

L'objectif affiché des candidats : redresser un parti mal en point depuis le score de 8% de la liste LR aux européennes. Le parti est aujourd'hui déboussolé, et les militants partagés quant à l’avenir de leur famille politique. Europe 1 est allée à leur rencontre, dans la plus grosse fédération du parti, celle des Alpes-Maritimes.

Bruno Retailleau (LR) : "Il faut qu'on arrête le culte du chef, arrêter d'attendre un sauveur"

  Bruno Retailleau (LR) : Alors que les membres du parti Les Républicains élisent leur président par vote électronique ce week-end, Bruno Retaillau, président du groupe LR au Sénat appelle les militants du parti à "sortir de la culture du chef". Il explique au micro d'Europe 1 qu'il faut "tout reconstruire"Surtout, Bruno Retailleau appelle à un changement de philosophie au sein des Républicains, une "refondation doctrinale complète". "Tout ça n'est plus une affaire d'hommes, il faut qu’on arrête ce culte du chef, il faut travailler et arrêter d’attendre un sauveur. La droite française s'est perdue trop longtemps dans des querelles d'ego", a expliqué le sénateur vendéen au micro d'Europe 1.

Avant que la future patronne de la Commission européenne soumette son équipe au vote, les «auditions» des candidats par les eurodéputés ont révélé rivalités et rancœurs, dans l’indifférence du grand public, souligne Pierre Lévy, du mensuel Ruptures. Pour les eurodéputés, c ’ est l’heure de gloire.

Le chef de l'Etat est attendu à Rodez pour débattre avec 500 personnes sur la réforme des retraites à venir. Lors de la précédente session consacrée à désamorcer la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron , en bras de chemise et micro en main, avait tenu plus de huit heures

"Le parti est moribond"

"On a perdu la bataille, mais on ne perdra pas la guerre", assure Camille, optimiste pour l’avenir de son parti. Même si ce n’est pas UNE bataille qu’a perdu LR : il y a eu les européennes, la débâcle de 2017, la défaite de 2012… le tout entrecoupé de guéguerres internes et de défections. Bref, sept ans de malheurs. Le futur président devra remotiver les troupes car certains militants sont franchement déprimés.

"C'est une catastrophe", confie l'une d'entre-eux au micro d'Europe 1. "Le parti est moribond", enchaîne une autre. "Je nous vois très mal parti", poursuit un troisième. Et ces militants sceptiques ne croit pas en l'élection d'un sauveur ce week-end. "Le sauveur, quel grand mot !", ironise une autre militante.

"Nul besoin de regarder à l'extrême droite : on a eu âme"

Pourtant, ces militants en attendent beaucoup du futur patron des Républicains. Jean a ainsi une mission pour son futur patron : qu'il empêche de nouveaux départs. "Il s'agit de secouer un petit peu le cocotier, de ramener les gens à la raison. Nul besoin de regarder à l'extrême droite : on a eu âme, il faut fortifier cet âme", estime-t-il.

Fortifier LR pour mettre le cap sur 2022. Car c'est aussi ça ce qui anime les militants : retrouver le chemin de l'Élysée. "Nous espérons qu'il y ait quelqu'un qui puisse battre Macron, c'est notre but dans les LR, battre Macron !", conclut une militante, en riant.

DOCUMENT - Les "Marcheurs libres", macronistes déçus, lancent un appel à Stanislas Guerini .
DOCUMENT - Ils se font appeler les "Marcheurs libres" et dénoncent le manque de transparence au sein du parti de La République en marche (LREM). Il y a quelques jours, des militants mécontents ont exprimé leurs revendications dans une lettre transmise à Stanislas Guerini, patron de LREM. S'ils s'étaient faits connaitre lors du week-end de rentrée de La République en marche (LREM) à Bordeaux en septembre, désormais, "Les Marcheurs libres" s'organisent pour peser.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!