France: Quels chantiers attendent Christian Jacob, nouveau patron des Républicains ? - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Quels chantiers attendent Christian Jacob, nouveau patron des Républicains ?

00:25  14 octobre  2019
00:25  14 octobre  2019 Source:   20minutes.fr

Attaque à la préfecture : une commission d'enquête mise en place à l'Assemblée

  Attaque à la préfecture : une commission d'enquête mise en place à l'Assemblée Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, donne ainsi suite à la demande des députés LR et RN. © afp.com/Martin BUREAU Véhicule de police et pompiers autour de la préfecture de police de Paris où 4 personnes ont été tuée, le 3 octobre 2019 Richard Ferrand a entendu l'appel à la création d'une commission d'enquête sur l'attaque la préfecture de police de Paris. Le président de l'Assemblée nationale va "évidemment" donner suite à la demande des Républicains et du Rassemblement national. La commission se mettra au travail "dès la semaine prochaine", a-t-il annoncé mardi.

Christian Jacob a été élu président des Républicains face au député souverainiste du Vaucluse Julien Aubert et au député de l'Yonne Guillaume Larrivé, a annoncé le président de la Haute autorité du parti, Henri de Beauregard.

Dix-neuf députés de la jeune garde des Républicains (LR) apportent leur soutien à Christian Jacob , candidat à la présidence des Républicains . « Notre urgence est de tout reconstruire pour ne pas disparaître », écrivent-ils.

Christian Jacob à l'Assemblée. © GERARD JULIEN / AFP Christian Jacob à l'Assemblée.

Grand favori de l'élection, le député de Seine-et-Marne a remporté le scrutin avec 62,58% des voix ce dimanche

Une victoire nette. Christian Jacob est le nouveau président des Républicains. Grand favori de l’élection, le député de Seine-et-Marne a remporté le scrutin avec 62,58 % des voix, devant Julien Aubert et Guillaume Larrivé. Incarnation, rassemblement, préparation des municipales… De nombreux défis attendent déjà le nouveau patron de la droite.

Devenir un vrai patron

« Un chef, c’est fait pour cheffer », disait Jacques Chirac. Mais depuis le départ de Laurent Wauquiez, après la déroute historique du parti (8,48 %) au scrutin européen, Les Républicains n’ont pas vraiment de patron. « On sent qu’on a un besoin d’incarnation, depuis cette démission, même si Jean Léonetti [le président par intérim] est là, il y a une sorte de flottement. On a besoin de quelqu’un pour incarner notre famille politique, une voix forte dans les médias, pour mieux faire entendre nos propositions », indique Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie.

Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme

  Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président pour tenter de sortir du marasme Les Républicains élisent dimanche leur nouveau président. © REUTERS/Stephane Mahe Les Républicains, en crise depuis leur déroute aux élections européennes, élisent dimanche leur nouveau président, pour resserrer les rangs et tenter de sortir du marasme à l'approche des municipales.Les quelque 130.

Le chef de file des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob , qui faisait figure de favori, a été élu ce 13 octobre président du parti avec 62,58% des voix, selon la Haute autorité de LR. Il devance ainsi ces deux adversaires, le député souverainiste du Vaucluse Julien Aubert (21,28% des voix) et le

«Sous réserve des éventuelles réclamations sous 24 heures, Christian Jacob sera donc proclamé élu», a déclaré le président de la Haute autorité du parti, Henri de Beauregard. La participation a été plus forte que prévue puisque 62.401 adhérents à jour de leur cotisation ont voté

Les soutiens de Christian Jacob espéraient une victoire au premier tour pour asseoir d’emblée cette légitimité. Mais Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais, reste prudent : « Gagner largement une élection ne veut pas dire qu’on est forcément capable de faire l’unanimité derrière. Laurent Wauquiez l’avait emporté avec 74,64 % des suffrages en décembre 2017, et certains ont d’emblée contesté son autorité. L’enjeu, ce n’est pas la marge de la victoire, mais de savoir s’il parvient à faire travailler tout le monde derrière lui ».

Réorganiser le parti et éviter l’hémorragie de militants

Christian Jacob devrait très vite dévoiler la nouvelle direction du parti. « Il faut revoir l’organisation du parti, en partant davantage des territoires. Avec la loi sur le non-cumul des mandats, nos élus locaux ne sont plus en première ligne dans les instances », plaide Sébastien Huyghe, député du Nord. Le patron de la droite aura aussi pour mission d’enrayer l’hémorragie de militants passés de 234.556 en décembre 2017 à 131.268 militants électeurs aujourd’hui. « La refondation du parti est essentielle. Il faut une meilleure animation des fédérations, avoir des événements rassembleurs, plus de démocratie interne, redonner du sens au fait d’être adhérent », juge Pierre-Henri Dumont

"Notre but, c'est de battre Macron" : ce que ces militants attendent du futur patron de LR

  Le premier tour de l'élection du futur président du parti Les Républicains se déroule ce weekend. Europe 1 est allée à la rencontre de militants, dans la plus grosse fédération du parti, celle des Alpes-Maritimes. Ils sont trois candidats. Christian Jacob, Julien Aubert et Guillaume Larrivé sont en course pour prendre la tête du Parti Les Républicains. Le premier tour de l'élection se déroule ce weekend, de samedi 20h à dimanche 20h, par vote électronique et dans quelques bureaux de vote.L'objectif affiché des candidats : redresser un parti mal en point depuis le score de 8% de la liste LR aux européennes.

Le patron des députés Les Républicains devrait, sauf surprise, être élu dimanche à la tête du parti. Avec pour missions de refonder une formation en ruines et de préparer une présidentielle Christian Jacob , candidat à la présidence de LR, lors des journées parlementaires du parti, jeudi, à Belfort.

Pour les articles homonymes, voir Christian Jacob (homonymie) et Jacob (homonymie). Christian Jacob , né le à Rozay-en-Brie (Seine-et-Marne), est un homme politique français. Exploitant agricole de profession, il exerce de nombreuses responsabilités dans le syndicalisme agricole.

Rassembler sa famille politique

Christian Jacob l’a dit : il veut « rassembler, réconcilier et rebâtir » un « grand parti de droite, ouvert, populaire et fier de ses valeurs ». « Le premier enjeu est de rassembler notre famille politique, rassembler les énergies et les personnes, être en capacité de mettre tout le monde autour de la table », avance Damien Abad, député de l’Ain et vice-président LR. Depuis plusieurs mois, le parti s’est émietté. Certaines personnalités ont rejoint La République en marche, quand d’autres ont préféré se mettre simplement en retrait du parti.

Mais le contact n’est pas rompu entre les dirigeants LR et les dissidents aujourd’hui à la tête de régions, comme Valérie Pécresse en Ile-de-France ou Xavier Bertrand dans les Hauts-de-Seine. « Christian Jacob est toujours resté en contact avec eux. Son rôle sera de rassembler car les choses ne sont pas complètement fermées de leur part. Le fait que Christian Jacob n’ait pas d’ambition personnelle pour 2022 pourra détendre les choses », espère Virginie Duby-Muller.

Bruno Retailleau (LR) : "Il faut qu'on arrête le culte du chef, arrêter d'attendre un sauveur"

  Bruno Retailleau (LR) : Alors que les membres du parti Les Républicains élisent leur président par vote électronique ce week-end, Bruno Retaillau, président du groupe LR au Sénat appelle les militants du parti à "sortir de la culture du chef". Il explique au micro d'Europe 1 qu'il faut "tout reconstruire"Surtout, Bruno Retailleau appelle à un changement de philosophie au sein des Républicains, une "refondation doctrinale complète". "Tout ça n'est plus une affaire d'hommes, il faut qu’on arrête ce culte du chef, il faut travailler et arrêter d’attendre un sauveur. La droite française s'est perdue trop longtemps dans des querelles d'ego", a expliqué le sénateur vendéen au micro d'Europe 1.

Christian Jacob allie toutes les ­expériences du terrain, du parlement et du gouvernement, Il est Je ne suis pas sûre que les militants attendent encore N. Sarkozy ou C. Jacob Encore une belle équipe de vainqueurs constructifs. Christian Jacob A-t-il fait quelque chose d'utile pour le pays dans sa vie ?

Réputé favori, Christian Jacob revendique le soutien de la grande majorité des barons du parti et les parrainages de près des deux tiers des députés LR, dont il dirige le groupe à l’Assemblée nationale depuis 2010. A 59 ans, il a été trois fois ministre sous la présidence de Jacques Chirac (à la famille

« Ne perdons pas de temps à rapatrier des gens qui sont partis. Ceux qui sont partis veulent être candidats à la présidentielle. On a des défis plus urgents que de courir après des chimères », contraste Pierre-Henri Dumont.

Préparer les municipales

Les Républicains veulent renouer avec la victoire dès mars prochain, lors des élections municipales. « Notre implantation locale est notre force. Nous avions fait de très bons scores en 2014 [lors du précédent scrutin local, l’UMP l’avait emporté], il faudra les conforter », note Virginie Duby-Muller. Christian Jacob devra notamment trancher le sort des délicates investitures dans les villes de Nice, Marseille ou Paris. « Il aura la légitimité pour décoincer les situations où il peut y avoir des tensions », résume Damien Abad. Pierre-Henri Dumont ajoute : « Les municipales [de mars prochain] seront un vrai test pour le nouveau président ».

AUSSI SUR MSN: que signifie l'élection de Christian Jacob à la tête des Républicains

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Rassemblement national : Marine Le Pen a « envie d’être candidate en 2022 » .
Marine Le Pen a exprimé son envie de voir les idées du Rassemblement national arrivé au pouvoir © Jacques Witt/SIPA Marine Le Pen PRESIDENTIELLE - Marine Le Pen a exprimé son envie de voir les idées du Rassemblem Le pseudo-suspense n’aura pas duré longtemps : Marine Le Pen a déclaré son envie d’être candidate en 2022 pour le Rassemblement national ce dimanche sur le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI : « J’ai été deux fois candidate à la présidentielle et je m’apprête à l’être pour la troisième fois. Oui, j’ai envie d’être candidate.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!