France: L'ONDRP, qui mesure notamment l'ampleur des violences sexistes et sexuelles, va-t-il disparaître ? - - PressFrom - France
  •   
  •   

France L'ONDRP, qui mesure notamment l'ampleur des violences sexistes et sexuelles, va-t-il disparaître ?

16:20  15 octobre  2019
16:20  15 octobre  2019 Source:   liberation.fr

Thierry Samitier accusé de violences sexuelles : les témoignages glaçants de 2 comédiennes

  Thierry Samitier accusé de violences sexuelles : les témoignages glaçants de 2 comédiennes La pièce de théâtre "Boeing Boeing" a été suspendue en raison d'accusations graves portées à l'encontre de l'acteur Thierry Samitier. Selon les informations de Mediapart, l'acteur est en effet accusé de violences sexuelles par deux de ses collègues comédiennes ... © COADIC GUIREC / BESTIMAGE Thierry Samitier accusé de violences sexuelles : les témoignages glaçants de 2 comédiennes Après avoir brillé dans la mini-série comique « Nos Chers Voisins », diffusée chaque soir après le journal, sur TF1, Thierry Samitier a repris le chemin des scènes de théâtre.

Publié le 23/05/2019 à 18:28. Un collectif de chercheurs a dénoncé jeudi des procédures disciplinaires «encore trop rares» au sein des universités face à « l ' ampleur » des violences sexistes et sexuelles qui ont lieu Entre autres mesures , les signataires de la tribune réclament la mise en place de

Manif anti PMA: un TGV SNCF a- t - il été spécialement affrété pour transporter des militants sudistes à Paris ? Un collectif de chercheurs a dénoncé jeudi des procédures disciplinaires «encore trop rares» au sein des universités face à « l ' ampleur » des violences sexistes et sexuelles qui ont lieu, selon

Préparation d'une action contre les féminicides, le 6 septembre à Paris. © LUDOVIC MARIN Préparation d'une action contre les féminicides, le 6 septembre à Paris.

La disparition de l'enquête de victimation «cadre de vie et sécurité», qui recueille chaque année le nombre et le profil des victimes de violences physiques et sexuelles, est actée à l’horizon 2021, du moins dans sa forme actuelle.

Question posée par Quentin le 12/10/2019

Bonjour,

Nous avons reformulé votre question qui était à l’origine «Edouard Philippe a-t-il décidé de supprimer l’ONDRP («organisme qui mesure les violences sexistes-sexuelles en France»), comme l’annonce le mouvement "Nous toutes" ?»

L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (Inhesj) a annoncé sa disparition d’ici la fin de l’année 2020, par voie de communiqué, ce 8 octobre. Il indique que, quatre jours auparavant, une «réunion interministérielle a été convoquée et présidée par le directeur de cabinet du Premier ministre» et qu’il y «a été décidé la suppression de l’institut en tant qu’établissement public rattaché au Premier ministre, avec une intégration de ses missions au sein de certains ministères ou institutions parisiennes».

L'acteur Thierry Samitier accusé de violences sexuelles par deux comédiennes

  L'acteur Thierry Samitier accusé de violences sexuelles par deux comédiennes L'acteur Thierry Samitier, vu notamment dans "Nos Chers Voisins" (TF1) et "Danse avec les stars" (TF1), est accusé par deux comédiennes de violences sexuelles, avec qui il a joué au théâtre. © Niviere David/ABACAPRESS.COM L'acteur Thierry Samitier, vu notamment dans "Nos Chers Voisins" (TF1) et "Danse avec les stars" (TF1), est accusé par deux comédiennes de violences sexuelles, Les accusations sont lourdes.

Le texte prévoit notamment l ’allongement de vingt à trente ans du délai de prescription pour les viols sur mineurs. Le Monde avec AFP Publié le 01 août L ’Assemblée nationale a définitivement adopté mercredi 1er août le projet de loi sur les violences sexuelles et sexistes , prévoyant notamment la

"Pour les victimes de violences sexistes et sexuelles à l ’université, la voie pénale n’est pas la seule option. Coûteuse en temps, en argent et en énergie Si plusieurs universités ont bien sanctionné des agresseurs selon le collectif depuis octobre 2017, "les procédures fonctionnent structurellement en

Cette décision n’est pas une surprise car elle s’inscrit dans le cadre d’une circulaire en date du 5 juin portant sur la «transformation des administrations centrales» et «les nouvelles méthodes de travail». En substance, on y annonce que les administrations employant moins de 100 personnes devront «justifier le maintien de leur structure». Faute de quoi, elles cesseront d’exister. La disparition de l’Inhesj entraîne automatiquement une autre : celle de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), en tout cas dans sa forme actuelle. Même si cet observatoire travaillait sous la houlette de l’Inhesj, appartenant à Matignon, l’ONDRP était un organisme indépendant dont l’activité principale était de réaliser et diffuser des statistiques sur la criminalité et la délinquance en France.

Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron : “Je suis confrontée à la violence tous les jours”

  Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron : “Je suis confrontée à la violence tous les jours” Ce mercredi 9 octobre était lancée la plateforme contre les violences conjugales, événement auquel participait Tiphaine Auzière. La fille cadette de Brigitte Macron qui se dit confrontée quotidiennement à la violence a répondu ce soir aux questions de Thomas Soto sur RTL. C'est aujourd'hui, mercredi 9 octobre, que s'opérait le lancement de la plateforme contre les violences conjugales, un projet porté par une multitude de personnalités dont Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron.

violences sexistes et sexuelles , ont lancé un appel à témoignages avec pour ambition de mesurer l ' ampleur du phénomène dans les rédactions françaises. Dans le détail, 199 personnes, dont 188 femmes, déclarent avoir été agressées sexuellement, et deux avoir été violées dans le cadre du travail.

Dans le même temps, il porte à sept ans la peine pour atteinte sexuelle (qui sanctionne toute relation La mesure est plutôt bien accueillie, même si des doutes s’expriment sur son application Lire aussi Les députés examinent le projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes .

Une enquête précise et régulière

Plus particulièrement, votre question porte sur les chiffres, diffusés chaque année depuis 2007 par l’ONDRP, au sujet des violences sexistes et sexuelles. Jusqu’alors, on retrouvait ces données dans l’enquête de victimation appelée «cadre de vie et sécurité» (CVS). En interrogeant près de 23 000 ménages environ, elle dressait un portrait très complet et précis des victimes d’infraction en France, ce qui englobe les victimes de vandalisme mais aussi de violences physiques et sexuelles.

L’enquête CVS a profondément modifié la présentation des données de la délinquance en France. Celle-ci s’était longtemps limitée à la présentation par le ministère de l’Intérieur des chiffres de la délinquance «constatée» par les forces de l’ordre (nombre de plaintes, nombre de mis en cause, etc.). Ces chiffres avaient des limites intrinsèques : ils dépendaient de l’activité des forces de l’ordre (une moindre activité de la police ou de la gendarmerie se traduit par une baisse des chiffres, sans que cela ne signifie une baisse de la délinquance), et aussi du taux de plaintes des victimes (la seule prise en compte du nombre de plaintes dans les affaires de violences intrafamiliales, par exemple, donnait un aperçu très partiel de l’ampleur du phénomène, étant donné le très faible taux de plaintes dans ces affaires). L’approche de l’enquête de victimation, consistant à aller demander de manière anonyme à un important panel de citoyens s’ils avaient été victimes de délits ou crimes, avait permis de corriger ces angles morts de la statistique. En quelques années, l’enquête CVS était devenue un pilier essentiel de l’estimation de la délinquance en France. L’étude avait aussi la particularité d’analyser les caractéristiques socio-démographiques des victimes et de s’intéresser aux dommages psychologiques des infractions.

Thierry Samitier, accusé d’harcèlement sexuel : cette mesure drastique pour éviter les dérapages

  Thierry Samitier, accusé d’harcèlement sexuel : cette mesure drastique pour éviter les dérapages Accusé de harcèlement sexuel par deux comédiennes de la pièce de théâtre Boeing Boeing, Thierry Samitier s'est vu dès février dernier imposer des mesures "de précaution", après que les deux victimes supposées en aient informé le producteur du spectacle. Depuis plusieurs jours, Thierry Samitier défraye la chronique non pas pour ses talents d'acteur, mais pour une affaire de harcèlement sexuel révélée par Mediapart. Le site d'informations rapportait en effet il y a quelques jours que deux comédiennes avaient déposé une main courante contre le comédien, après qu'il ait eu envers elles, des "propos et des gestes déplacés".

Un collectif de chercheurs a dénoncé jeudi dans Le Monde des procédures disciplinaires "encore trop rares" au sein des universités face à " l ' ampleur " des violences sexistes et sexuelles qui ont lieu, selon eux, au sein des établissements d'enseignement supérieur. Entre autres mesures , les

Nous prenons désormais conscience de l ’ ampleur de ces violences sexistes et sexuelles . Comment avons-nous pu militer avec tant d’énergie et Une femme sur deux dans la société est confrontée à des violences . Le nier est une violence supplémentaire infligée à celles qui l ’ont déjà subie.

Concernant le volet consacré aux violences sexuelles et sexistes, l’étude CVS n’était pas la seule en France à donner un aperçu du phénomène. L’enquête Virage, portée par l’Ined par exemple, fournit également des données, mais elle demande un dispositif important qui est loin d’être réitéré et garanti chaque année. L’enquête de l’ONDRP, quant à elle, était financée et réalisée par trois organismes : l’ONDRP donc, l’Insee et le Service statistique ministériel de la Sécurité intérieure (SSMSI).

L’Insee avait un rôle capital dans cette enquête puisqu’il en était le maître d’œuvre : or – et cette information est passée quasiment inaperçue à l’époque – l’Institut de la statistique a annoncé en avril 2018 qu’il cesserait, à l’horizon 2021, de contribuer à l’enquête CVS, pour des raisons budgétaires. L’Insee a en effet adressé un courrier en ce sens à la direction de l’ONDRP. Et confirme auprès de CheckNews : «L’Insee continue de participer au financement et à la réalisation de l’enquête CVS jusqu’en 2021, mais s’en désengagera à compter de 2022 conformément à ce qui était décrit dans la réponse du ministère de l’Intérieur il y a six mois, une décision prise depuis longtemps déjà.» Pour résumer, la disparition de l’enquête CVS, qui permettait de donner une réalité statistique notamment aux violences sexistes et sexuelles, était en fait actée bien avant celle de l’ONDRP.

60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail

  60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail Selon un sondage réalisé dans cinq pays, les violences sexistes sont fréquentes et ne remontent souvent pas très loin dans le temps.Pour les femmes concernées, le phénomène n’est pas forcément un lointain souvenir: 21% des femmes disent avoir subi de tels faits au cours des 12 derniers mois (et même 42% des moins de 30 ans), selon cette étude réalisée pour la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS).

Un collectif de chercheurs a dénoncé jeudi des procédures disciplinaires "encore trop rares" au sein des universités face à " l ' ampleur " des violences sexistes et sexuelles qui ont lieu, selon eux, au sein des établissements d'enseignement supérieur. Entre autres mesures , les signataires de la tribune

Le problème des violences contre les femmes est massif. Je ne juge pas la qualité de ces mesures , je dis que si l'Etat veut vraiment venir à bout des violences sexistes et sexuelles , il peut le faire. Après la marche de samedi, que va - t - il se passer? Il faudra en discuter avec toutes les personnes qui

Mais pour les militantes féministes, la finalité reste la même. Caroline De Haas, formatrice sur l’égalité femmes-hommes et fondatrice du collectif #NousToutes, fait part de ses inquiétudes à CheckNews : «Ce qu’on ne mesure pas n’existe pas. Il ne se passe pas une formation sans que j’invoque les chiffres de l’ONDRP. Ils sont déterminants, structurants. Je pense que sans ces chiffres, on ne peut pas mobiliser les gens, c’est ce que j’appelle "l’illusion de l’égalité" : on croit que la situation n’est pas si grave jusqu’à ce qu’on soit confronté aux chiffres. Je crains aussi que sans ces données on ne puisse plus déclencher des politiques publiques et mesurer leur impact.»

Un nouveau dispositif ?

L’enquête CVS renaîtra-t-elle sous une nouvelle forme ? C’est en tout cas ce que nous assure l’Insee : «Le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’il mettrait en œuvre des moyens financiers et humains pour garantir, par l’intermédiaire de son service statistique, la pérennité d’un dispositif d’enquête de victimation. La réflexion sur le futur dispositif est d’ailleurs d’ores et déjà engagée, sous le pilotage du SSMSI et avec l’appui de l’Insee. Comme pour toute enquête réalisée par le service statistique public, le futur dispositif d’enquête de victimation à compter de 2022 aura vocation à être examiné, le moment venu, par le Conseil national de l’information statistique.» Par ailleurs, une réponse du ministère de l’Intérieur à une question posée par le député LR Eric Ciotti, à l’Assemblée nationale, fin 2018, précise que la pérennité d’un dispositif d’enquête de victimation aura «pour objectif des résultats les plus représentatifs possible à un coût maîtrisé».

Une réponse qui ne convainc pas, côté ONDRP. Christophe Soullez, chez de l'institution, exprime ses doutes quant à la future organisation : «J’ai peur qu’on ne soit pas sur la même qualité de détails, ni sur un échantillon aussi large, faute de moyens. Par ailleurs, on ne pourra pas comparer ces résultats avec les enquêtes antérieures. Il faudra repartir de zéro à partir de 2022.» Quant à l’indépendance de cette enquête, elle suscite aussi des interrogations, étant donné que seuls les services de l’Intérieur resteront aux manettes de cette vaste étude. Enfin, une autre question affleure : cette enquête CVS, financée jusqu’en 2021, pourra-t-elle seulement voir le jour alors que l’ONDRP doit mettre la clé sous la porte en 2020 ? A cette question, le directeur de l’ONDRP lui-même n’a pas de réponse à apporter.

Les ministères de l’Intérieur ainsi que les services du Premier ministre, sollicités par CheckNews à plusieurs reprises, n’ont pas encore fourni d’éléments sur ce sujet.

Croatie: mobilisation contre les violences sexuelles après un fait divers sordide .
Quatorze manifestations de soutien à une jeune victime de viols en réunion avaient lieu ce 19 octobre en Croatie. La protestation fait suite à l'arrestation, puis la remise en liberté, de cinq très jeunes adultes, accusés d'avoir violé une adolescente d'une quinzaine d'années pendant plus d'un an. Avec notre correspondant régional, Laurent Rouy Plusieurs milliers de personnes dans la capitale Zagreb, et dans 13 villes de Croatie, ont réclamé justice et ont exprimé leur colère, suite a un sordide fait divers, révélé la semaine dernière. Une mineure de la ville de Zadar, dans le sud du pays, avait été violée pendant un an par cinq jeunes de la ville.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!