France: SNCF: Philippe dénonce un "détournement du droit de retrait" à "l'impact inacceptable" - - PressFrom - France
  •   
  •   

France SNCF: Philippe dénonce un "détournement du droit de retrait" à "l'impact inacceptable"

16:25  19 octobre  2019
16:25  19 octobre  2019 Source:   europe1.fr

Pagaille à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une "grève sauvage" et met en demeure les conducteurs

  Pagaille à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une Edouard Philippe soutient la direction de la SNCF. Le Premier ministre a dénoncé samedi un "détournement du droit de retrait" exercé par les agents SNCF perturbant fortement la circulation des trains, et une "grève sauvage à "l'impact inacceptable pour des dizaines et des dizaines de milliers de Français". "J'ai demandé à la SNCF d'examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi", a déclaré le chef du gouvernement, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, avec le PDG de la SNCF Guillaume Pepy et le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Le droit de retrait qui peut s’exercer individuellement ou collectivement porte "sur la sécurité des Le droit de retrait des cheminots est-il justifié? Le motif de déclenchement du droit de retrait De son côté, le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a dénoncé un " droit de retrait qui

En effet, dès les premières circulations de la journée, les cheminots de la SNCF ont fait valoir leur droit de En fin de matinée, le directeur général SNCF -TER Franck Lacroix a dénoncé le « mouvement social inopiné Selon lui, la siuation est « inacceptable ». Pour le secrétaire d’Etat aux Transports

Edouard Philippe, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, a dénoncé samedi un © LOIC VENANCE / AFP Edouard Philippe, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, a dénoncé samedi un "détournement du droit de retrait" exercé par les agents SNCF.

Alors que de nombreux agents de la SNCF ont exercé leur droit de retrait suite un accident qui a fait plusieurs blessés mercredi, dont un conducteur de train, Edouard Philippe s'est rendu ce samedi à la Gare de l'Est à Paris. Le Premier ministre a dénoncé un "détournement du droit de retrait" exercé par les agents SNCF perturbant la circulation.

"Le droit de retrait est un droit syndical que je respecte complètement mais qui n'est pas mis en oeuvre et qui s'est transformé en une grève sauvage", a-t-il expliqué. "Cette grève sauvage a un impact inacceptable pour des dizaines et des dizaines de milliers de Français qui ne peuvent pas rejoindre leurs familles, qui hier n'ont pas pu rentrer chez eux dans de bonnes conditions", a dénoncé Edouard Philippe.

Droit de retrait à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une « grève sauvage »

  Droit de retrait à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une « grève sauvage » Les agents de la SNCF exercent leur droit de retrait après un accident qui a fait plusieurs blessés mercredi.  « J’ai demandé à la SNCF d’examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi », a déclaré le chef du gouvernement, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, avec le PDG de la SNCF Guillaume Pepy et le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Droit de retrait contre instrumentalisation politique et grève surprise. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez était sur Europe 1 pour parler du droit de retrait des conducteurs après un accident. Sur BFM au même moment, Jean-Baptiste Djebbari

" Le droit de retrait , c'est un droit des travailleurs pour dire: +attention il se passe quelque chose de grave+", a défendu le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. "On a évité un drame parce qu'il y a un conducteur consciencieux, attaché au service public ferroviaire, qui a bossé.

"J'ai demandé à la SNCF d'examiner toutes les suites, y compris judiciaires"

"C'est évidemment inacceptable. Je vois parfaitement ici que si un certain nombre de personnels de la SNCF se rendent responsables de ce détournement, il y en a beaucoup d'autres qui essayent de faire de leur mieux pour apporter l'information aux clients qui sont parfois bloqués et je les en remercie", a-t-il expliqué.

"J'ai demandé à la SNCF d'examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi", a déclaré le chef du gouvernement, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, avec le PDG de la SNCF Guillaume Pepy et le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Pagaille à la SNCF : Macron regrette qu'on puisse "bousculer le quotidien" des Français .
Depuis Mayotte où il effectue un déplacement, le chef de l'Etat s'est exprimé sur le mouvement qui a fortement perturbé le trafic ferroviaire SNCF le week-end dernier."Je pense que le pays doit débattre, des transformations doivent se conduire aussi parce que nous devons changer beaucoup de choses", a-t-il dit. "Je ne vais pas commenter l'actualité de l'Hexagone et surtout ce que le gouvernement est en train de faire et de bien faire", a-t-il ajouté.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!