France: EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité - - PressFrom - France
  •   
  •   

France EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité

10:25  20 octobre  2019
10:25  20 octobre  2019 Source:   lejdd.fr

Le Centre Pompidou ouvrira en 2025 à Massy un pôle de conservation qui sera en partie ouvert au public

  Le Centre Pompidou ouvrira en 2025 à Massy un pôle de conservation qui sera en partie ouvert au public Un nouveau pôle de conservation pour les collections du Centre Pompidou, qui sera aussi un lieu de création et d'accueil du public, verra la jour en 2025 à Massy (Essonne) © Fournis par France Télévisions Le Centre Pompidou a présenté mardi son projet de pôle de conservation et de création qui sera installé à Massy (Essonne) en 2025 et où seront abritées ses réserves. Ce lieu qui se veut d'un type nouveau sera en même temps une "fabrique de l'art" et sera ouvert au public.

Voici le manifeste des 76 élus, ex-élus et militants pour un pôle de gauche dans la majorité : "Élus, anciens élus, militants ou sympathisants de Face à la vague populiste et démagogique en Europe et dans le monde, nous avons, comme beaucoup de progressistes, soutenu Emmanuel Macron .

Soixante-seize personnalités politiques, issues principalement du Parti socialiste et soutiens d ’Emmanuel Macron , entendent créer un Le maire de Strasbourg, Roland Ries, ici le 1er octobre à Strasbourg, fait partie des 76 signataires du manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité .

TRIBUNE - Ex-socialistes ou écologistes, ils ont rallié Emmanuel Macron en 2017 face au danger de la montée de l'extrême droite. Aujourd'hui, ils appellent à former au sein de la majorité présidentielle un pôle de gauche. © Sipa

TRIBUNE - Ex-socialistes ou écologistes, ils ont rallié Emmanuel Macron en 2017 face au danger de la montée de l'extrême droite. Aujourd'hui, ils appellent à former au sein de la majorité présidentielle un pôle de gauche.

Voici le manifeste des 76 élus, ex-élus et militants pour un pôle de gauche dans la majorité : "Élus, anciens élus, militants ou sympathisants de gauche et ­écologistes, nous sommes pour la plupart issus du Parti socialiste. Nous avons assisté de l’intérieur à son implosion lors du quinquennat précédent. Face à la vague populiste et démagogique en Europe et dans le monde, nous avons, comme beaucoup de progressistes, soutenu Emmanuel Macron. Son programme présidentiel ­s’inscrit pour une grande part dans la ­continuité des réformes de la ­précédente mandature, contrariées ou édulcorées par les divisions de sa majorité politique.

Société : 90 personnalités appellent Emmanuel Macron à condamner la haine anti-musulmans

  Société : 90 personnalités appellent Emmanuel Macron à condamner la haine anti-musulmans Société : 90 personnalités appellent Emmanuel Macron à condamner la haine anti-musulmansL’affaire remonte au 11 octobre dernier, lorsque Julien Odoul, président du Rassemblement national, avait humilié publiquement une mère de famille portant le voile, allant jusqu’à s’adresser à la présidente de région, Marie-Guite Fray. Brandissant l'argument de la laïcité (alors que la loi autorise pourtant le port du voile pour les citoyens et parents accompagnateurs dans l’enceinte d’un bâtiment public), l’homme politique avait ainsi demandé à ce que la femme retire « son voile islamique », alors même que cette dernière était accompagnée de son fils.

Emmanuel Macron bénéficie d ' une image de président "actif sur beaucoup de sujets: il transforme, il réforme, il ose", et se voit même crédité parfois de quelques résultats par les sondés, souligne le directeur 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et responsable du dossier du Brexit dans le gouvernement français, réagit pour le JDD à la folle journée de samedi. 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Malgré de regrettables ­maladresses, le cap est le bon et la France est ­gouvernée. Mais le monde est ­devenu dangereux, instable, y compris dans les plus anciennes démocraties.

"

Le pacte républicain est fragilisé

"

Le réchauffement climatique et la ­multiplication de conflits armés nous soumettent à la pression de flux ­migratoires et à des replis ­identitaires. L’impératif écologique et la transition énergétique, sauf à se heurter à des résistances violentes, nécessitent ­l’accompagnement plutôt que l’ostracisation des professions et des populations les plus exposées aux changements de notre modèle de croissance.

Face à ces défis, de profondes fractures sociales, territoriales et ­culturelles menacent la cohésion nationale et les fondements de nos démocraties. Le pacte républicain est fragilisé. La réduction des inégalités et la laïcité doivent rester au cœur de nos valeurs et de notre exigence républicaine.

Côte d'Ivoire: la candidature de Soro, une question de soutiens et de stratégie

  Côte d'Ivoire: la candidature de Soro, une question de soutiens et de stratégie Guillaume Soro s’est officiellement lancé dans la course à la présidentielle de 2020. L’ex-président de l’Assemblée nationale peut d’ores et déjà compter sur de nombreux soutiens. Voilà quelques années que de jeunes formations politiques et mouvements citoyens appellent à une candidature soroïste. Mais que pèse réellement cette mosaïque de soutiens ? Le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire, le Mouvement pour la promotion de valeurs nouvelles, ou encore l’Union des soroïstes… Et ce n’est qu’un aperçu de la liste des partis et mouvements politiques souhaitant porter l’ex-président de l’Assemblée nationale à la tête du pays.

De quelle manière? Après avoir présenté une liste aux européennes, l'Union des démocrates musulmans français veut maintenant en présenter aux municipales. 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Et un duo de groupies japonaises happées par les quintaux de muscles n'a rien manqué du Ils récolteraient ainsi les fruits d ' un travail de terrain mené par la fédération depuis plus d ' un an. EXCLUSIF . 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

La construction européenne est le seul projet nous permettant de faire face à la mondialisation et aux bouleversements géopolitiques, mais elle doit dépasser le marché ­intérieur et prendre en compte le besoin de protection sociale, économique, ­écologique, identitaire et militaire de ses peuples.

"

Le principe démocratique lui-même est déprécié face aux pertes de repères anxiogènes

"

Enfin, il faut revaloriser ­l’éducation et la culture pour offrir à ­chacun le bagage éducatif nécessaire à son ­autonomie dans la société de ­l’Internet et des réseaux sociaux.

Nous adhérons à l’ambition ­d’égalité des chances et de mobilité sociale par une revalorisation du mérite et du travail. Nous devons réinvestir la ­République au cœur de nos territoires, qu’il faut appréhender comme des ­potentialités de progrès et d’avenir plutôt que les abandonner au darwinisme du marché foncier et des centralismes urbains. Nous en ­appelons à une revue générale de la présence territoriale des services publics et à un Pacte national ­d’aménagement du territoire entre les tous les acteurs territoriaux.

EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité

  EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité Kanye West n’a rien trouvé de mieux à faire que de dire à Kim Kardashian que sa robe pour le Met Gala était trop sexy la veille du grand soir !

Le XV de France reste incapable de suivre un fil conducteur d ' un bout à l 'autre du match. Menacé de destitution durant le Tournoi des Six Nations au profit de Jefferson Poirot, le capitaine aux 73 EXCLUSIF . 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

La plainte visait un contrat de sécurité passé entre un oligarque russe, Iskander Makhmudov, et la ­société Velours par l'intermédiaire de Vincent Crase, un proche de Benalla, également mis en cause dans les 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Par ailleurs, nous avons la conviction que le rapport de nos concitoyens à la politique et à notre démocratie représentative a changé de manière irréversible. Le principe démocratique lui-même est déprécié face aux pertes de repères anxiogènes, à la manipulation des émotions, aux bouleversements mondiaux et à la radicalisation du débat public. Nous devons être clairs et sans complaisance avec les mensonges du populisme, la banalisation de la violence physique et verbale, la dévalorisation de la démocratie et des institutions, l’hystérisation des émotions et le poison complotiste. Cette exigence implique en contrepartie une éthique politique scrupuleuse et un usage reconsidéré de la force publique lorsqu’elle est nécessaire.

"

Notre projet, c’est de créer un pôle de gauche indépendant de LREM au sein de la majorité

"

Nous devons être clairs sur notre positionnement et tirer les leçons de la sanction électorale du grand écart de la gauche. En tant que sociaux-démocrates longtemps marginalisés, nous nous sentons dépositaire d’une culture de gouvernement plus proche aujourd’hui du réformisme gouvernemental, que de la dérive illibérale de la gauche protestataire.

Elus et anciens élus PS, ils veulent un « pôle de gauche » dans la majorité

  Elus et anciens élus PS, ils veulent un « pôle de gauche » dans la majorité Aujourd’hui, « le cap est le bon et la France est gouvernée », jugent-ils.Les signataires entendent construire ce pôle indépendant de LREM autour du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du secrétaire d’État à la Fonction publique Olivier Dussopt, également issus du Parti socialiste.

Au terme de plusieurs heures de débat nourri, enflammé ou piqueté de traits d'humour, ­Boris ­Johnson a malgré tout encaissé une défaite humiliante de plus et a décidé de repousser le vote sur l'accord à la semaine 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

À J–11 du 31 octobre, date de sortie programmée des ­Britanniques de l'Union européenne, 54% des entreprises interrogées ­déclaraient ne pas en connaître les effets, 40% s'en être souciées sans en chiffrer 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Nous souhaitons la réussite des ­réformes et de ce quinquennat, ­dernière chance pour éviter que la France rejoigne les démocraties déstabilisées par les fausses solutions national-­populistes. Nous sommes convaincus qu’il faut élargir la majorité présidentielle, la rendre plus ­pluraliste et y faire entendre fortement une voix sociale et républicaine.

Notre projet, c’est de créer un pôle de gauche indépendant de LREM au sein de la majorité présidentielle, ­autour de ministres tels que ­Jean-Yves Le Drian et Olivier ­Dussopt, et de régénérer notre démocratie par la mobilisation des territoires et la ­participation citoyenne."

Liste des signataires

Maires :

  • Roland RIES
  • Nathalie NIESON
  • Laurent BONNATERRE
  • Marc GOUA
  • Gilles MORISSEAU
  • Rémy MARCHADIER
  • Dominique BAERT
  • Emmanuel DARCISSAC
  • Hervé CHÉRUBINI
  • Christine MALFOY
  • Guy FEREZ
  • Christophe CHOSEROT
  • Philippe BROTTIER
  • Jean-Yves CAULLET
  • Dominique GIRON
  • Claude BOILON
  • Érik PILARDEAU
  • Thierry CORNIOT
  • Yannick VILLAIN
  • Jean-Paul CARTERET
  • Jean-Louis FOUSSERET
  • Jeanne FILLOUX
  • Bernard VIGNAU
  • Didier CHASSAIN
  • Dominique BUSSON
  • Vincent BÉGUIER

Parlementaires :

  • Xavier IACOVELLI
  • Éric GOLD

Elu(e)s départementaux :

  • Jean-Yves GOUTTEBEL
  • Serge PICHOT
  • Bernard SAUVADE
  • Virginie SIANI
  • Myriam LEMERCIER
  • Ronan FLEURY

Elu(e)s régionaux :

LREM : le projet «Agir de gauche» bouge encore

  LREM : le projet «Agir de gauche» bouge encore Signataires d'une tribune dans «le JDD», des élus et anciens élus issus du PS veulent relancer l'idée d'un «pôle de gauche dans la majorité», qui végète depuis des mois. Tandis que revoilà le projet «Agir de gauche». Annoncée au printemps, l’idée de flanquer à La République en marche un pôle de gauche, sorte de pendant du petit parti Agir (constitué d’ex-LR), semblait végéter depuis des mois. Ce dimanche dans le JDD, une tribune de 76 élus, pour la plupart issus du PS, est censée relancer le chantier en sommeil.

La loi Benn, du nom du député travailliste Hilary Benn, votée le 9 septembre dernier, prévoyait qu’en l’absence d ’ un vote du Parlement sur un nouvel accord de Brexit avec l’UE à la date du 19 octobre le Premier 76 soutiens de Macron appellent à la création d ' un pôle de gauche dans la majorité .

Macron se mêlera également du sauvetage de la Grèce (d'où le soutien de Yanis Varoufakis). Le positionnement du mouvement se veut « et de droite et de gauche ». Il surfe sur le malaise profond Si la désignation du premier ministre est un casse-tête chez les civils, il y a des compétences dans

  • Rachel THOMAS
  • Diana ANDRÉ
  • Muriel VERGÈS-CAULLET
  • Jean-Paul PLANCHOU
  • Raphaël CHAUVOIS

Anciens ministres :

  • François LONCLE
  • Jean-Pierre MASSERET
  • Tony DREYFUS

Anciens parlementaires :

  • Gilles SAVARY
  • Bernadette LACLAIS
  • Yves DURAND
  • Christophe CARESCHE
  • Dominique BAILLY
  • Jean BESSON
  • Pierre-Yves LE BORGN
  • David COMET
  • Catherine QUÉRÉ
  • Anne-Yvonne LE DAIN
  • Alain CALMETTE
  • Jean-Louis GAGNAIRE

Elu(e)s municipaux et communautaires :

  • Florence DE MASSOL
  • Najwa EL HAÏTÉ
  • Christophe RACKAY
  • Laurent GUYOT
  • Alain ROUSSELOT-PAILLEY
  • Erwan HUCHET
  • Christophe GERARDOT
  • Éric BUQUEN
  • Cathy NICOLAO
  • Mounir BELHAMITI

Acteurs associatifs, militants ou économiques :

  • Dominique VILLEMOT
  • Rodrigue TCHOUALE
  • Félix MEYSEN
  • Jacky BONTEMPS
  • Aude DE CASTET
  • Emmanuel PROVIN
  • Deniz BOY
  • Jean-Marc FABIUS
  • Bruno-Louis SÉGUIN
  • Ergün TOPARSLAN
  • Véronique HAMAYON
  • Jean-Marc PASQUET

L'Uruguay se rend aux urnes pour désigner un successeur au président Tabaré Vazquez .
Les Uruguayens sont appelés dimanche à choisir leur nouveau président et se prononcer sur la présence de militaires dans les rues, lors d'élections générales. Une épreuve du feu pour la coalition de gauche au pouvoir depuis 2005. Les électeurs uruguayens doivent désigner dimanche 27 octobre un successeur au président de gauche Tabaré Vazquez lors d'élections générales où le pays doit aussi se prononcer sur la présence de militaires dans les rues , lors d'élections générales. Une épreuve du feu pour la coalition de gauche au pouvoir depuis 2005.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!