France: Elus et anciens élus PS, ils veulent un « pôle de gauche » dans la majorité - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Elus et anciens élus PS, ils veulent un « pôle de gauche » dans la majorité

14:25  20 octobre  2019
14:25  20 octobre  2019 Source:   nouvelobs.com

EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité

  EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité TRIBUNE - Ex-socialistes ou écologistes, ils ont rallié Emmanuel Macron en 2017 face au danger de la montée de l'extrême droite. Aujourd'hui, ils appellent à former au sein de la majorité présidentielle un pôle de gauche. Voici le manifeste des 76 élus, ex-élus et militants pour un pôle de gauche dans la majorité : "Élus, anciens élus, militants ou sympathisants de gauche et ­écologistes, nous sommes pour la plupart issus du Parti socialiste. Nous avons assisté de l’intérieur à son implosion lors du quinquennat précédent.

Elus, anciens élus issus du PS et sympathisants publient, dimanche 20 octobre, dans le Journal du dimanche, un « manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité ». Les 76 signataires entendent construire ce pôle indépendant de La République en marche

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 20 octobre 2019 à 09h42. Élus, anciens élus issus du PS et sympathisants publient dans Le Journal du Dimanche un "manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité "

  Elus et anciens élus PS, ils veulent un « pôle de gauche » dans la majorité © Copyright 2019, L'Obs

C’est leur « manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité ». 76 élus et anciens élus issus du PS signent dimanche 20 octobre dans le « JDD » un appel à la création de ce « pôle » afin de porter « une voix sociale et républicaine » attentive à « la réduction des inégalités et la laïcité ».

Les signataires entendent construire ce pôle indépendant de LREM autour du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du secrétaire d’État à la Fonction publique Olivier Dussopt, également issus du Parti socialiste.

« En tant que sociaux-démocrates longtemps marginalisés, nous nous sentons dépositaires d’une culture de gouvernement plus proche aujourd’hui du réformisme gouvernemental que de la dérive illibérale de la gauche protestataire », écrivent les signataires, dont le maire de Strasbourg Roland Ries, l’ancien secrétaire d’État François Loncle, la maire drômoise Nathalie Nieson.

EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité

  EXCLUSIF. 76 soutiens de Macron appellent à la création d'un pôle de gauche dans la majorité Kanye West n’a rien trouvé de mieux à faire que de dire à Kim Kardashian que sa robe pour le Met Gala était trop sexy la veille du grand soir !

Ce pôle "indépendant de LREM", soutenu par des élus PS ou des écologistes, se ferait autour du ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian. POLITIQUE - Élus, anciens élus issus du PS et sympathisants publient ce dimanche 20 octobre un “manifeste pour un pôle de gauche dans la

Nous avons assisté de l’intérieur à son implosion lors du quinquennat précédent. Face à la vague populiste et démagogique en Europe et dans le Notre projet, c’est de créer un pôle de gauche indépendant de LREM au sein de la majorité présidentielle, ­autour de ministres tels que ­Jean-Yves

Ces soutiens d’Emmanuel Macron, qui ont vécu « l’implosion » du PS et « la sanction électorale du grand écart de la gauche » lors du quinquennat Hollande, se disent « convaincus qu’il faut élargir la majorité présidentielle, la rendre plus pluraliste et y faire entendre fortement une voix sociale et républicaine ».

« Le cap est bon »

Aujourd’hui, « le cap est le bon et la France est gouvernée », jugent-ils, « malgré de regrettables maladresses ». Alors que « le pacte républicain est fragilisé » par de « profondes fractures sociales, territoriales et culturelles », ils soulignent que « la réduction des inégalités et la laïcité doivent rester au coeur de nos valeurs et de notre exigence républicaine ».

« L’impératif écologique et la transition énergétique, sauf à se heurter à des résistances violentes, nécessitent l’accompagnement plutôt que l’ostracisation des professions et des populations les plus exposées aux changements de notre modèle de croissance », ajoutent-ils, un an après le déclenchement de la crise des « gilets jaunes ».

LREM : le projet «Agir de gauche» bouge encore

  LREM : le projet «Agir de gauche» bouge encore Signataires d'une tribune dans «le JDD», des élus et anciens élus issus du PS veulent relancer l'idée d'un «pôle de gauche dans la majorité», qui végète depuis des mois. Tandis que revoilà le projet «Agir de gauche». Annoncée au printemps, l’idée de flanquer à La République en marche un pôle de gauche, sorte de pendant du petit parti Agir (constitué d’ex-LR), semblait végéter depuis des mois. Ce dimanche dans le JDD, une tribune de 76 élus, pour la plupart issus du PS, est censée relancer le chantier en sommeil.

Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et responsable du dossier du Brexit dans le " L’ Union européenne ne fait pas de la politique-fiction. " Que veut dire concrètement le président de 76 soutiens de Macron appellent à la création d' un pôle de gauche dans la majorité .

Alexandre Benalla vient de déposer une plainte contre Anticor pour ­"­dénonciation calomnieuse". La plainte visait un contrat de sécurité passé entre un oligarque russe, Iskander Makhmudov, et la ­société Velours par 76 soutiens de Macron appellent à la création d' un pôle de gauche dans la majorité .

Ils précisent « adhér(er) à l’ambition d’égalité des chances et de mobilité sociale par une revalorisation du mérite et du travail ».

Pour « réinvestir la République au coeur de nos territoires », contre le « darwinisme du marché foncier » et « les centralismes urbains », ils appellent à une « revue générale de la présence territoriale des services publics et à un Pacte national d’aménagement du territoire entre tous les acteurs territoriaux ».

Jean-Yves Le Drian est à la manoeuvre depuis plusieurs mois pour constituer une sensibilité de gauche, qui serait un pendant à « La République des maires » de l’édile d’Angers Christophe Béchu, orientée au centre-droit.

Un élu RN dépose plainte après avoir été agressé par des « antifas » à Nîmes .
Yoann Gillet, conseiller régional d’Occitanie, a annoncé avoir porté plainte suite après une « agression violente des Antifas » survenue samedi soir dans le centre de Nîmes. Une fois de plus les milices d’extrême-gauche ont agressé violemment des militants et élus du RN. L’attaque est aut… https://t.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 5
C'est intéressant!