France: Droit de retrait à la SNCF : Emmanuel Macron regrette qu’on puisse « bousculer le quotidien » des Français - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Droit de retrait à la SNCF : Emmanuel Macron regrette qu’on puisse « bousculer le quotidien » des Français

18:35  22 octobre  2019
18:35  22 octobre  2019 Source:   20minutes.fr

Droit de retrait à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une « grève sauvage »

  Droit de retrait à la SNCF : Edouard Philippe dénonce une « grève sauvage » Les agents de la SNCF exercent leur droit de retrait après un accident qui a fait plusieurs blessés mercredi.  « J’ai demandé à la SNCF d’examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi », a déclaré le chef du gouvernement, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, avec le PDG de la SNCF Guillaume Pepy et le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Ouest France rappelle que l'épisode méditerranéen est un phénomène météorologique lié à des remontées d'air Les cours d'eau pourraient remonter et créer des inondations et des glissements de terrain. 15:44PolitiqueLa situation de la SNCF "ne justifie pas de bousculer le quotidien de nos

Les dernières semaines de fortes tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord ne semblent pas bousculer le quotidien des habitants de Pyongyang.

De nombreux agents de la SNCF ont fait valoir leur droit de retrait, ce week-end, après la collision, mercredi dernier, entre un TER reliant Charleville-Mézières à Reims

Emmanuel Macron à Bruxelles, le 28 mai. © Frederic Sierakowski / Is/SIPA Emmanuel Macron à Bruxelles, le 28 mai. REACTION - De nombreux agents de la SNCF ont fait valoir leur droit de retrait, ce week-end, après la collision, mercredi dernier, entre un TER reliant Charleville-Mézières à Reims

Cinq jours après le début du mouvement des cheminots, qui a fortement perturbé le trafic ferroviaire ce week-end, Emmanuel Macron s’est exprimé pour la première fois. La situation de la SNCF « ne justifie pas de bousculer le quotidien de certains de nos concitoyens », a estimé le président français, ce mardi au micro de BFMTV.

SNCF : Edouard Philippe dénonce un "détournement du droit de retrait"

  SNCF : Edouard Philippe dénonce un Le Premier ministre a condamné publiquement le droit de retrait des cheminots et demandé à la SNCF "d'examiner toutes les suites, y compris judiciaires".

7 6 – Retrouver le dialogue au sein du couple. 8 7 – Bousculer le quotidien . 9 8 – S’embrassez Pouvez -vous trouver un moment pour bousculer le quotidien et comment pourriez -vous Aussi paradoxal que cela puisse paraître, on traite souvent les gens que l’on ne connaît pas avec plus de

Gênes est un ville discrète dont les beautés restent encore trop secrètes. Et pourtant… de la plage et des plaisirs du bord de mer à la découverte du labyrinthe de ruelles du vieux centre en passant par l’éblouissement que procure la visite des Palais des Rolli classés à l ’UNESCO, incontestablement

« Le Premier ministre et les ministres (…) font ce qu’ils doivent faire dans un contexte qui est, on le sait, difficile », a ajouté Emmanuel Macron, interrogé depuis Mayotte, où il effectue un déplacement.

« Nous devons changer beaucoup de choses »

« Je pense que le pays doit débattre, des transformations doivent se conduire aussi parce que nous devons changer beaucoup de choses », a-t-il dit. « Je ne vais pas commenter l’actualité de l’Hexagone et surtout ce que le gouvernement est en train de faire et de bien faire », a-t-il ajouté.

De nombreux agents de la SNCF ont fait valoir leur droit de retrait, vendredi, après la collision mercredi soir entre un TER reliant Charleville-Mézières à Reims, dans lequel le conducteur était le seul agent SNCF présent, et un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau. Le conducteur, touché à une jambe, a dû porter secours aux voyageurs, dont une dizaine de blessés.

SNCF: Philippe dénonce un "détournement du droit de retrait" à "l'impact inacceptable"

  SNCF: Philippe dénonce un Edouard Philippe, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, a dénoncé samedi un "détournement du droit de retrait" exercé par les agents SNCF."Le droit de retrait est un droit syndical que je respecte complètement mais qui n'est pas mis en oeuvre et qui s'est transformé en une grève sauvage", a-t-il expliqué. "Cette grève sauvage a un impact inacceptable pour des dizaines et des dizaines de milliers de Français qui ne peuvent pas rejoindre leurs familles, qui hier n'ont pas pu rentrer chez eux dans de bonnes conditions", a dénoncé Edouard Philippe.

À l ’occasion du Forum Netexplo qui se tient en ce moment à Paris, une centaine d’innovations numériques du monde entier sont mises en avant, car jugées parmi les plus prometteuses. Certaines de ces nouveautés digitales concernent le monde du travail et donc par ricochet les financiers

Pas de poursuites judiciaires contre les cheminots

« Grève surprise » pour la direction de la SNCF, droit de retrait appliqué pour contester un mode de fonctionnement (un conducteur par TER) selon les syndicats, le mouvement a fortement perturbé le trafic ferroviaire vendredi et samedi, avant une reprise progressive. Samedi, le Premier ministre Edouard Philippe avait dénoncé un « détournement du droit de retrait » et une « grève sauvage » et « demandé à la SNCF d’examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi ».

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a rappelé mardi sur France Inter que « la SNCF avait annoncé que, puisque le travail a repris, elle ne ferait pas de poursuites » judiciaires​. Le trafic devait être quasiment normal mardi, avec « neuf TER sur dix » et un trafic normal pour les TGV et Ouigo, ainsi que pour les RER et Transilien en Ile-de-France selon les prévisions de la SNCF.

Perturbations à la SNCF : Faut-il s’attendre à de nouvelles grèves sauvages ? .
Seuls 30 % des TGV ont circulé ce lundi depuis la gare Montparnasse en raison d’un mouvement de grève non déclaré entamé dans le centre de maintenance de Châtillon (Hauts-de-Seine) © VINCENT WARTNER / 20 Minutes Le 13 juin 2013. Les agents SNCF lancent un mouvement de greve qui touche les TGV, RER et TER. Plus de la moitie des trains ne circulent pas ce jeudi sur les reseaux TGV et TER. Les syndicats denoncent le projet de reorganisation de la SNCF et les suppressions de postes. // PHOTO : V.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!