•   
  •   

France Islam : 100 élus locaux dénoncent la stigmatisation des musulmans dans une tribune

00:25  23 octobre  2019
00:25  23 octobre  2019 Source:   lexpress.fr

Des personnalités, dont Mathieu Kassovitz et Omar Sy, dénoncent "la haine des musulmans"

  Des personnalités, dont Mathieu Kassovitz et Omar Sy, dénoncent "Jusqu'où laisserons-nous passer la haine des musulmans ?", demandent 90 personnalités dans une tribune dans Le Monde, après l'agression d'une femme voilée qui accompagnait une sortie scolaire. © Fournis par France Télévisions Dans une tribune dans Le Monde daté de mercredi, un collectif de 90 personnalités, dont les acteurs Mathieu Kassovitz et Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté."Nous (...

38 SignaturesGoal: 100 . Bonjour, voici de quoi il est question: Tout le monde connaît le CNED, n’est-ce pas ? Le CNED ou Centre national d’enseignement à distance est C’est ainsi que de près de 100 000 élèves, du primaire au lycée, sont scolarisés via le CNED, dont 14 000 enfants pour le seul primaire.

La virulente tribune dénonçant "un nouvel antisémitisme" et appelant à expurger certains passages du Coran a provoqué l'indignation de responsables musulmans . "Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l' islam de France à travers

Le "JDD" publie une tribune signée par cent élus locaux de différents bords politiques qui alertent sur le risque de créer une "société de la suspicion".

Des femmes voilées devant un fast-food de Roubaix (Nord), le 31 octobre 2010. © AFP Des femmes voilées devant un fast-food de Roubaix (Nord), le 31 octobre 2010.

"La barbe !!" C'est par ces mots que commence la tribune publiée ce mardi dans le JDD de cent élus locaux pour dénoncer la stigmatisation des musulmans en France. "La cabale médiatique à travers la retransmission bienveillante des propos les plus indignes à l'endroit des musulmans ainsi que l'inconséquence des prises de position politique au plus haut niveau de l'État nous amènent à dénoncer avec force et détermination les raccourcis périlleux vers lesquels notre pays est entraîné..."

Femme voilée : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une "agression"

  Femme voilée : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une Vendredi, une femme voilée a été prise à partie par un élu du RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté. © Twitter / Julien Odoul Capture d'écran de la vidéo postée sur Twitter par l'élu RN Julien Odoul, dans laquelle on le voit demander à une femme d'enlever son voile pendant une séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le 11 octobre 2019.

Des voix dénoncent la tribune contre le «nouvel antisémitisme». 23 avr. Le manifeste «contre le nouvel antisémitisme» lié à l' islam radical, signé par 300 personnalités et publié le «Nous n'appelons pas à la stigmatisation mais à l'insurrection des bonnes volontés et dans ces bonnes volontés, les

« Nous, Français et musulmans , tenons à dire avec la plus grande clarté que nous ne faisons aucune différence entre les victimes du terrorisme aveugle qui frappe notre nation depuis de nombreux mois », a expliqué pour sa part Bariza Khiari sur son mur Facebook.

LIRE AUSSI>> Un voile sur l'assimilation

Ils réagissent ainsi au retour de la polémique sur le voile porté par les parents lors des sorties scolaires relancé vendredi 11 octobre par un élu RN qui a pris à partie une maman accompagnatrice qui porte le voile. Ces élus "de divers bords politiques" refusent "la quête des fameux 'signaux faibles'" qui selon eux "jette désormais le trouble et le soupçon sur une foi qui n'aspire à rien hormis le droit à la normalité".

"Un sursaut"

"Nul ne peut prétendre combattre le terrorisme ou la radicalisation par l'humiliation, sauf à rechercher obstinément et furieusement l'effet inverse", argumentent-ils encore en alertant contre une "société de la suspicion" et "la naissance d'une forme de frustration chez la très grande majorité des musulmans".

Ils réclament alors "un sursaut" des concitoyens. Ils rappellent également les devoirs du président de la République, notamment de garantir la Constitution, l'application de la loi. "Nous attendons qu'il se lève et le clame à tous", concluent les maires, sénateurs, députés ou encore conseillers départementaux.

Plusieurs organisations et une cinquantaine de personnalités appellent à manifester contre l'islamophobie le 10 novembre à Paris .
Les hommes politiques Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon figurent notamment parmi les signataires de cet appel, tout comme le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. © Fournis par France Télévisions "Le 10 novembre, à Paris, nous dirons STOP à l’islamophobie !" Dans un texte publié vendredi 1er novembre par Libération, plusieurs organisations et une cinquantaine de personnalités appellent à manifester "contre la stigmatisation des musulmans de France", dans un contexte notamment marqué par l'attaque de la mosquée de Bayonne et les débats au sein de la classe politique sur le port du voile, notamment

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!