•   
  •   

France Les violences mettent-elles en péril Nuit Debout ?

13:00  17 avril  2016
13:00  17 avril  2016 Source:   nouvelobs.com

Paris : un homme chute de la statue de la République en marge de Nuit debout

  Paris : un homme chute de la statue de la République en marge de Nuit debout Agé d'une quarantaine d'années selon les pompiers, il a chuté vendredi soir d'une hauteur de trois mètres. Il a été hospitalisé en «urgence absolue». Il n'était pas établi qu'il participait effectivement au mouvement débuté il y a plus d'une semaine. Ce n'est toutefois pas la première fois qu'un drame similaire a lieu.Un homme a été gravement blessé dans la nuit de vendredi à samedi en chutant de la statue ornant la place de la République à Paris, cadre de l'opération Nuit debout, a indiqué la préfecture de police, tout en appelant à la prudence. L'homme, âgé d'une quarantaine d'années selon les pompiers, a chuté d'une hauteur de trois mètres environ.

Dans les débats de Nuit debout , la violence en question. Violences : le préfet de police en appelle aux responsables de Nuit debout . Les "petits" imbéciles qui s'en sont pris à Finkielkraut ne savaient pas, dans leur stupidité, dans quel gâchis ils mettaient leur propre mouvement: dans les écuries d'Augias.

L'ONU avertit que 5.000 personnes déplacées et 25 travailleurs humanitaires au Soudan du Sud été forcés de fuir Pagak et ses environs en raison de

Depuis une semaine, les violences en marge des rassemblements Nuit Debout se succèdent presque quotidiennement.

Dégradations, heurts avec les policiers: les cortèges sauvages et débordements en marge de la Nuit debout à Paris se succèdent en fin de soirée depuis une semaine. Au risque de mettre en péril ce mouvement citoyen inédit ?

Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que le rassemblement pacifique touchait à sa fin et avait rassemblé 3.000 personnes place de la République, une centaine de personnes ont jeté et brûlé palettes et détritus avant de lancer "à de nombreuses reprises" des projectiles sur les forces de l'ordre, selon la préfecture de police.

Évacuation de Nuit debout : la droite satisfaite, la gauche divisée

  Évacuation de Nuit debout : la droite satisfaite, la gauche divisée LE SCAN POLITIQUE - La droite juge le mouvement incompatible avec l'état d'urgence, pendant que socialistes et gauche radicale se divisent sur l'attitude à adopter.Dans le sillage de François Fillon qui, dimanche, s'est dit «choqué» que le mouvement Nuit debout soit toléré pendant l'état d'urgence, la droite a multiplié les critiques à l'encontre du mouvement contestataire, dont les membres comptent réinvestir la place de la République malgré l'évacuation de lundi matin. Invité de France Inter lundi, le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire s'est prononcé contre «une dictature de la minorité». «Il faut faire respecter la loi.

«On leur a assuré qu'on ne venait pas pour empiéter sur leur territoire, mais simplement pour Mettre au même niveau la violence physique et l’intention de tuer, avec les difficulté de votre vie sociale De toutes evidences les nuits debout oui.. par contre je ne vois pas ce qui justifie de mettre les veilleurs

À Nuit Debout comme ailleurs, les femmes se font agresser, insulter, emmerder. Remarques sexistes et mains aux fesses sont monnaie courante. La commission Féminismes lutte depuis des semaines pour imposer des bonnes pratiques et chasser les relous.

Les dégâts de la nuit étaient encore visibles ce samedi matin à Paris. © Copyright 2016, L'Obs Les dégâts de la nuit étaient encore visibles ce samedi matin à Paris.

Celles-ci ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène puis ont repoussé "le groupe de casseurs", qui s'est dispersé dans le secteur des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de la capitale, en commettant "un certain nombre de dégradations". Deux agences bancaires et un chantier ont notamment été vandalisés sur son passage. Vingt-et-une personnes ont été interpellées.

Ce samedi au petit matin, des équipes de nettoyage s'activaient encore pour effacer les traces de la nuit: poubelles renversées, canettes de bière et bouteilles brisées. Une odeur d'alcool fermenté et de brûlé flottait encore sur ce lieu emblématique du centre de Paris.

Nuit debout débordée

  Nuit debout débordée Des abribus et des autolib' aux vitres pulvérisés, des commerces vandalisés, une agence Pôle emploi abîmée, des commerçants et des riverains apeurés, des tags menaçants « Nique les flics », « La vengeance arrive » ou encore « Travaillons au désordre ! Insurrection ! ». Le mouvement Nuit debout est-il en train de se laisser déborder et de sombrer dans la violence ? Jeudi soir, des actes de vandalisme ont été perpétrés en marge du rassemblement contre la loi Travail. Au départ, les participants de Nuit debout, mouvement « spontané » et « citoyen », s'étaient massés, comme tous les soirs depuis le 31 mars, sur la place de la République.

" Nuit Debout " est comparé fréquemment au mouvement des "Indignés" en Espagne, entité qui est Il a ainsi mis en cause vendredi 29 avril la responsabilité des organisateurs de la manifestation contre Le gouvernement n'a pas encore mis en cause l'organisation de Nuit Debout , mais le nombre de voix

Nuit debout dura à peine deux mois et ne réussit jamais à sortir des murs de certaines grandes villes où Pire, Nuit debout sut parfaitement exclure toute pensée déviante. Quelques militants d’Égalité Or, qu’entraînerait mécaniquement tout RIC mis en pratique ? On vous le donne en mille : quelque

"C'est toujours le même scenario", a regretté le préfet de police Michel Cadot lors d'une conférence de presse : d'abord les discussions, les débats pacifiques des nombreux participants, puis le départ du gros de la foule, et enfin l'apparition de "petits groupes violents", qui cherchent à "agresser" les forces de l'ordre ou à "dégrader" certains commerces, notamment des banques, a-t-il décrit.

Jeudi soir déjà, plusieurs centaines de manifestants (300 selon la police), certains cagoulés, avaient quitté la place, criant vouloir marcher vers le palais de l'Elysée, distant de 4 kilomètres, pour y retrouver le chef de l'Etat de retour du Musée de l'homme et son intervention sur France 2.

Plusieurs journalistes indépendants, qui couvraient en direct ces rassemblements non-autorisés via l'application Periscope, ont fait état de "situations très tendues", d'usage de gaz lacrymogènes et de violences policières.

Nuit debout : «Céder à la violence est contre-productif»

  Nuit debout : «Céder à la violence est contre-productif» Comme chaque jour depuis le lancement du mouvement Nuit debout, la place de la République s'est transformée en forum citoyen. Les stands se montent, les commissions se réunissent et les échanges s'enchaînent dans une ambiance studieuse et bon enfant. Sur l'économie sociale, le combat des sans-papiers ou l'organisation du processus de vote au sein du mouvement. Mais en ce samedi après-midi, un nouveau sujet s'est imposé en ouverture de l'assemblée générale de 18 heures : la

Dans la nuit de vendredi à samedi, 21 personnes ont été interpellées pour violences en marge du mouvement Nuit debout à Paris, sur la place de Le préfet de police de Paris Michel Cadot a rappelé samedi 16 avril les organisateurs de Nuit debout à leur responsabilité, afin d'éviter les violences qui

La vingtaine de Nuit debout organisées de l'autre côté du périphérique n'ont pas dépassé les 300 manifestants. Le philosophe a répondu à ses agresseurs en les qualifiant de «fascistes». L'éviction a fait polémique au sein même Nuit debout regrette des « violences qui discréditent le mouvement».

Dans une vidéo, on entend même, un policier prononcer la phrase "Instruction : violence maximum !" au début d'une charge.

Depuis le début de ce mouvement citoyen, lancé au soir du 31 mars contre le projet de loi travail "et le monde qui va avec", 36 personnes ont été arrêtées en marge de Nuit debout, dont 35 ont été placées en garde à vue, selon la préfecture. Les manifestations des organisations de jeunesse contre le projet de loi travail ont, elles, conduit depuis début mars à 412 interpellations, dont 193 gardes à vue.

Samedi dernier, la tentative de quelques centaines de personnes de se rendre au domicile du Premier ministre Manuel Valls avait déjà conduit à des incidents. Lundi, le départ d'un cortège sauvage de la place de la République en direction d'une mairie d'arrondissement ou mardi près d'un commissariat.

Et le préfet de "rappeler" aux responsables des rassemblements de "veiller à ce que l'horaire sur lequel ils se sont engagés, qui est de 01 heure du matin, soit appliqué, qu'ils le fassent respecter et qu'ils demandent (ensuite) aux participants de se disperser".

Nuit debout : la parole à Varoufakis, pas à Finkielkraut

  Nuit debout : la parole à Varoufakis, pas à Finkielkraut Plusieurs personnalités se sont rendues auprès du mouvement Nuit debout, samedi, à Paris. L'ex-ministre grec Yanis Varoufakis, y a reçu un accueil bienveillant, tandis que le philosophe Alain Finkielkraut a suscité des réactions houleuses.Si, chaque jour, des personnalités politiques et médiatiques se rendent place de la République, à Paris, où s’est installé depuis le 31 mars le mouvement Nuit debout, ce fut samedi 16 avril au tour de l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, d'apporter son soutien aux participants, obtenant comme chaque volontaire sur place le droit de s'exprimer quelques minutes devant la foule. Jean bleu et blouson de cuir noir, l'ex-mini

A Paris, la police a procédé à une vingtaine d'interpellations suite à de nouvelles violences survenues en marge du mouvement citoyen " Nuit debout ''.

de la Nuit Debout par les CRS dans la nuit de jeudi à vendredi a connu son lot de violences Sur l'ensemble de la journée et de la nuit , la violence des affrontements entre manifestants et forces de Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur

"S'ils veulent virer les gens, ils n'ont qu'à les expulser de la place !", a réagi Florence, une membre de Nuit debout. "Mais ça, ils ne veulent pas le faire pour des questions d'image. Donc ils nous demandent de faire le travail à leur place."

Alors que 151 policiers ont été blessés en France depuis début mars, Bernard Cazeneuve a promis vendredi que les auteurs de violences seraient "inlassablement interpellés et poursuivis", sans convaincre l'opposition.

"Je demande au ministre de l'Intérieur de mettre en adéquation ses paroles et ses actes en prenant sans attendre les mesures qui s'imposent", a tonné le député LR Eric Ciotti, suggérant l'interdiction des manifestations à risque et la "dissolution de groupuscules gauchistes et anarchistes".

François Dagnaud, maire PS du XIXème arrondissement de Paris, s'est lui contenté de "dénoncer" et "condamner" les violences en marge de Nuit debout", mais a dit faire "confiance à la police" pour à la fois contenir ces débordements et ne pas céder à la provocation".

Nuit Debout : après les incidents, la préfecture durcit le ton .
Des détériorations ont eu lieu la nuit dernière en marge du mouvement, 12 personnes ont été placées en garde à vue. La consommation d'alcool sera interdite ce soir place de la République. © ELLIOTT VERDIER/AFP Cette nuit, place de la République. Une voiture de police a été incendiée. • L'alcool interdit à partir de 19hLa consommation d'alcool est interdite durant les nuits de samedi et dimanche aux abords de la place de la République à Paris, où est installé le mouvement Nuit Debout, afin d'éviter les «débordements», a annoncé la préfecture de police.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!