•   
  •   

France Ces mesures proposées au gouvernement pour lutter contre les violences conjugales

21:30  29 octobre  2019
21:30  29 octobre  2019 Source:   msn.com

«Pas une de plus» : cinq mobilisations parisiennes pour dénoncer les féminicides

  «Pas une de plus» : cinq mobilisations parisiennes pour dénoncer les féminicides « Cent vingt-et-une femmes assassinées, Macron faut se réveiller ! » : cinq « die-in », ces manifestations où des personnes s’allongent au sol pour simuler la mort, ont été organisés à Paris samedi après-midi à l’appel du collectif féministe #NousToutes pour dénoncer les féminicides. « Dès la mi-octobre, nous avons atteint le nombre de victimes total de l’année dernière », soit 121 femmes, a lancé au micro Fatima Benomar, une des membres et organisatrices d’un des cinq événements simultanés, place de la République, où était également présente Caroline De Haas, militante du collectif #NousToutes.

Le groupe violences économiques propose , quant à lui, de « redéfinir la procédure et les critères d’indemnisation des victimes avant la présentation, le 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale de l’élimination des violences à l’égard des femmes, des mesures du gouvernement

Cela ne peut plus durer. C’est pourquoi le Gouvernement lance ce 3 septembre 2019 le premier Grenelle contre les violences conjugales . Le Grenelle contre les violences conjugales s’est ouvert ce mardi 3 septembre 2019, en écho au 39 19, le numéro d’écoute anonyme et gratuit destiné

Le Parisien © LP/Olivier Arandel Le Parisien

Elles peuvent « changer la donne », veut croire Marlène Schiappa. Parmi les soixante mesures pour lutter contre les violences conjugales qui viennent d’être remises à la secrétaire d’État chargée de l’Égalité femmes-hommes, « pas une ne me paraît hors sujet », assure-t-elle ce mardi. Toutes ces propositions, qui résultent de la concertation de onze groupes de travail formés pendant le grenelle dédié aux féminicides de septembre, « paraissent souhaitables à mettre en œuvre le plus rapidement possible », insiste même la ministre. Tour d’horizon des principales.

Violences conjugales : Muriel Robin, Virginie Efira… 150 stars lancent un appel

  Violences conjugales : Muriel Robin, Virginie Efira… 150 stars lancent un appel Ce mardi 22 octobre, 150 personnalités ont signé une tribune appelant à marcher le 23 novembre prochain contre les violences conjugales. En cette mi-octobre, 124 femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints. Non Stop People vous en dit plus. © maxppp Violences conjugales : Muriel Robin, Virginie Efira… 150 stars lancent un appel Trop, c’est trop. A la fin de l’année 2018, le ministère de l’Intérieur avait recensé 121 féminicides. Ce mardi 22 octobre, le cap a été franchi : on compte désormais 124 femmes tuées par leurs compagnons ou ex-compagnons.

Le gouvernement a assuré qu'il s'inspirera des premières pistes d'action. Soixante-cinq propositions pour lutter contre les violences conjugales dont sont victimes 270 000 femmes chaque année. Il propose de mettre en place "une grille d'évaluation du danger" lorsque la police intervient au domicile

Ce mardi 29 octobre, les groupes de travail du « Grenelle » contre les violences conjugales présentent leurs premières propositions, alors que 125 féminicides ont « Mesures législatives dans les prochaines semaines », « Le gouvernement va désormais examiner ces travaux dans le détail.

Des policiers mieux formés

Parmi ces pistes émises par des experts, citoyens, associations ou familles de victimes, Marlène Schiappa cite notamment l’instauration d’un « protocole clair » avec une « méthodologie précise » pour les policiers et gendarmes amenés à accueillir des victimes de violences conjugales. Ces derniers seraient alors mieux formés pour recevoir ce public fragilisé, qui craint les représailles et a parfois du mal à être cru ou véritablement soutenu.

Désarmer dès le premier signalement

Il est aussi question, pour les policiers et gendarmes, de désarmer les compagnons ou époux dès la première menace, c’est-à-dire « réquisitionner les armes à feu dès la première plainte », armes qui constituent « le premier mode opératoire, devant les coups », dans les féminicides, rappelle la secrétaire d’Etat.

Ballon d'or 2019 : Qui sont les grands absents de la liste des 30 nommés ?

  Ballon d'or 2019 : Qui sont les grands absents de la liste des 30 nommés ? Lundi 21 octobre, la liste des trente nommés dans la course au Ballon d'Or 2019 a été dévoilée. Si certains y figurent encore et toujours, à l'instar de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, d'autres grands noms du football international sont aux abonnés absents. Non Stop People vous propose un petit tour d'horizon.

#CORONAVIRUS #COVID19 | Que faire si je suis témoin de violences faites à un enfant ? Que se passe-t-il quand on appelle le 119 ? J’ai besoin d’aide en tant

Claude : Pourquoi les violences conjugales , malgré les nombreux cris d'alarme lancés depuis des années Guillaumette : Que proposez -vous pour les violences exercées par les ex-conjoints ? Dans la mesure où ma proposition de loi sur cet article serait adoptée par le Parlement, il est évident

Évolution du secret médical pour mieux signaler

Troisième sujet qui a retenu l’attention de Marlène Schiappa : « l’évolution du secret médical », qui pourrait permettre aux professionnels de santé de signaler plus facilement une situation de violence, même sans l’accord de la victime. « C’est une proposition qui me tient à cœur, même si je conçois que ça peut bousculer des habitudes », convient la secrétaire d’État. Une telle mesure pourrait notamment être utile aux urgences, selon elle : « Quand le soignant voit qu’il y a un risque de récidive et que la vie de la femme est en danger, nous pensons qu’il faut faire évoluer le secret médical très subtilement et dans le respect des prérogatives de chacun. »

Création de la notion de « suicide forcé »

Il est aussi question de créer une incrimination du « suicide forcé » comme circonstance aggravante à l’infraction qui réprime actuellement le harcèlement moral par conjoint. « Oui, la loi doit punir le suicide forcé », soutient auprès du Parisien Yael Mellul, ancienne avocate qui préside le groupe de travail GT10 avec Hélène Furnon-Petrescu, cheffe de service des droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes. Leur réflexion, menée avec une quinzaine de participants, a porté sur un phénomène décrit comme massif mais peu connu. Souvent, la victime se sent en effet honteuse ou coupable, parfois au point de ne plus voir l’issue et de mettre fin à ses jours.

Violences conjugales : "Il faut que ça devienne normal de pouvoir être protégée quand on se fait taper dessus", appelle Clémentine Célarié

  Violences conjugales : Invitée d'Europe 1, lundi, la comédienne a confié avoir été elle-même victime de violences conjugales, mais n'avoir pas osé aller porter plainte à l'époque.Interrogée sur les propositions de la secrétaire d'État, Clémentine Célarié, actuellement sur scène dans Une vie, pièce adaptée du premier romain de Maupassant, soutient la nécessité de nouvelles mesures contres les violences faites aux femmes, alors que l'étape du dépôt de plainte reste difficile à franchir pour de nombreuses victimes.

par des mesures de confinement pour lutter contre l ’épidémie de coronavirus, les violences conjugales augmentent dans plusieurs pays. Le Premier ministre Scott Morrison affirme ainsi que sur internet, les requêtes liées à des situations de violences au sein du foyer ont augmenté de 75

Le Grenelle contre les violences conjugales poursuit son chemin. Ce mardi, les groupes de travail mis en place lors du lancement émettent 65 propositions Et aussi que les effets de l’alcool dans les violences soient enfin étudiés. Un dossier sur lequel le gouvernement a été récemment interpellé

Mieux prendre en charge les soins psychologiques

Les experts sollicités suggèrent donc aussi de mieux prendre en charge les soins psychologiques, et de rendre accessible 24 heures/24 le numéro d’appel 3919, dédié aux violences conjugales - ce qui serait particulièrement utile pour les femmes résidant dans les DOM, actuellement gênées par le décalage horaire.

Un « brevet contre la violence »

Dans leurs propositions, les membres des groupes de travail appellent par ailleurs à instaurer un « brevet contre la violence » dans les écoles. Les bonnes pratiques s’apprennent dès l’adolescence, où les violences peuvent déjà se concrétiser dans la cour de récréation.

Des dispositions au travail

Le monde du travail a aussi un rôle à jouer dans l’accompagnement des femmes victimes, estiment les acteurs de la concertation, qui soulignent la nécessité de « favoriser la mobilité professionnelle » des victimes, mais aussi de mettre à leur disposition « un moyen dématérialisé de conserver leurs bulletins de paie […] pour éviter toute rétention du conjoint violent ». Mais « la première chose à faire quand une collègue au travail vous raconte qu’elle subit des violences, c’est de la croire ! » insiste Marlène Schiappa.

Violences conjugales : Schiappa débloque 800 000 euros de plus pour l’outre-mer .
La secrétaire d’Etat, en déplacement à La Réunion, a précisé que cette enveloppe s’ajoutait aux fonds déjà engagés contre ce fléau. © LP / Philippe Lavieille Le Parisien « Je ne suis pas venue les mains vides. » Deux semaines après le déplacement d’Emmanuel Macron à La Réunion, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité femmes-hommes est elle aussi arrivée sur l’île avec des annonces dans sa valise. Ce mercredi, elle a ainsi affirmé que 800 000 euros supplémentaires seraient attribués aux territoires d’outre-mer pour lutter contre les violences conjugales.

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!