France: Mélenchon assume son soutien à la marche contre l’islamophobie (même s’il n’aime pas le terme) - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Mélenchon assume son soutien à la marche contre l’islamophobie (même s’il n’aime pas le terme)

17:35  07 novembre  2019
17:35  07 novembre  2019 Source:   nouvelobs.com

Comment la manifestation contre l'islamophobie divise la gauche

  Comment la manifestation contre l'islamophobie divise la gauche Prévue dimanche à Paris, la manifestation contre l'islamophobie divise la gauche. Le PS ne participera pas, ni certaines figures de LFI ou du PCF. Au départ, ils étaient nombreux à avoir signé la tribune pour dénoncer la stigmatisation des musulmans, à l'origine de cette manifestation. Mais la présence d'une personne soupçonnée d'être proche des Frères musulmans, ou encore une petite phrase dans le texte qui dénonce des lois liberticides en France, ont semé le doute à tel point que la gauche désormais s'éparpille et se divise sur sa participation à la manifestation contre l'islamophobie, prévue dimanche à Paris.

Jean-Luc Mélenchon l ’affirme: «Je conteste le terme d’ islamophobie quoique je le comprenne. d’attaques contre des mosquées ou des imams, allant même jusqu’ à la tentative de meurtre». Jean-Luc Mélenchon a-t- il changé d’avis? Député LFI de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière assure.

Pas question de crier à l ’ islamophobie ! Certains n’attendent que cela pour nourrir la thèse d’une De la neutralité des fonctionnaires ? De son interdiction en milieu scolaire, de l ’interdiction de dissimuler Les médias sortent même des statistiques prétendant que les mahométans sont maltraités en France.

  Mélenchon assume son soutien à la marche contre l’islamophobie (même s’il n’aime pas le terme) © Copyright 2019, L'Obs

« Il faut savoir faire bloc quand l’essentiel est en jeu » : le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, « persiste et signe » jeudi 7 novembre dans son soutien à la marche contre l’islamophobie organisée dimanche à Paris, sans préciser s’il s’y rendra.

Les termes utilisés et l’identité de certains initiateurs de l’appel publié dans « Libération » le 1er novembre a conduit une partie de la gauche à ne pas s’y associer – le PS, le PRG, le patron du PCF Fabien Roussel… – et une autre à relativiser son adhésion initiale, comme l’eurodéputé EELV Yannick Jadot et le député LFI François Ruffin.

Pour Marine Le Pen, ceux qui marcheront contre l’islamophobie seront « main dans la main avec les islamistes »

  Pour Marine Le Pen, ceux qui marcheront contre l’islamophobie seront « main dans la main avec les islamistes » La présidente du RN a également accusé Jean-Luc Mélenchon, qui a signé l’appel à manifester, de trahison. « C’est une manifestation organisée par les islamistes. Tous ceux qui vont se rendre à cette manifestation seront main dans la main avec les islamistes, c’est-à-dire ceux qui développent dans notre pays une idéologie totalitaire qui vise à combattre les lois de la République française », a déclaré Marine Le Pen à la presse, en marge d’une visite au salon « Made in France » à Paris.

Le chef du gouvernement a ensuite exprimé sa propre position vis-à-vis de cette manifestation. «Moi, ce que je sais, c’est qu’un certain nombre - peut-être Mais un certain nombre de ceux qui appellent à manifester dimanche me paraissent s’inscrire dans une logique de communautarisme qui n’est pas

Malgré son soutien à la cause, il a confié ne pas être "dupe du fait que certains, une minorité, utilisent le terme d' islamophobie en considérant que ça va Enfin, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a affirmé mercredi qu' il ne participerait pas à la marche , trouvant le terme d' islamophobie

« Je persiste et signe », écrit le patron des députés LFI, tous signataires de l’appel, dans un billet de blog destiné à clarifier sa position alors qu’a été exhumé depuis quelques jours un de ses tweets de 2015, dans lequel il se disait contre le terme « islamophobie ».

« Certes, “islamophobe” est un mot que nous n’aimons pas, nous préférons combattre la “haine des musulmans”. »

« Je signe un texte pour ce qu’il y a dans le texte et pas en raison de ceux dont je découvre ensuite qu’ils l’ont également signé », ajoute-t-il, en allusion notamment au controversé Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), soupçonné de liens avec les Frères musulmans, qui prônent un islam politique.

« Sinon je n’aurais jamais signé de texte dans le passé avec Bernard Henri-Lévy ni avec le Crif », argumente Jean-Luc Mélenchon.

Mélenchon va marcher contre l'islamophobie dimanche et répond à Marine Le Pen

  Mélenchon va marcher contre l'islamophobie dimanche et répond à Marine Le Pen Critiqué par la présidente du RN pour son éventuelle participation au rassemblement qui divise la classe politique, Jean-Luc Mélenchon a confirmé qu'il participerait bien à la manifestation. Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a confirmé samedi qu'il participerait à la manifestation contre l'islamophobie le lendemain, avant de répondre à Marine Le Pen qui l'a accusé d'être "main dans la main avec les islamistes".

Les partis n'ont pas la même attitude face à la manifestation du 10 novembre contre Quant à Jean-Luc Mélenchon , on connaît son emploi du temps jusqu’à samedi, mais pas encore pour dimanche. “ Le terme d’ islamophobie est réducteur”, explique le numéro 1 de la place du Colonel Fabien qui

Pas question de crier à l ’ islamophobie ! Certains n’attendent que cela pour nourrir la thèse d’une République qui ne les De la neutralité des fonctionnaires ? De son interdiction en milieu scolaire, de l ’interdiction de dissimuler Sur le même sujet. Arnaque à l ' islamophobie : des idiots toujours utiles.

Ces élus de gauche qui n’assument plus d’avoir signé la tribune contre l’islamophobie

« La laïcité n’est pas le fouet des maîtres mais l’appel des opprimés »

« On fait avec ce qu’on a [...]  il faut savoir faire bloc quand l’essentiel est en jeu », quand « des apprentis sorciers veulent spéculer sur la haine des musulmans ou la stigmatisation permanente à leur égard », résume-t-il.

Le terme « lois liberticides » envers les musulmans, relevé par les détracteurs du texte, est légitime pour Jean-Luc Mélenchon, qui cite « les lois sur l’état d’urgence qui permettent tous les abus ou celle du Sénat contre le seul voile des parents accompagnatrices bénévoles de sorties scolaires ».

« La laïcité n’est pas le fouet des maîtres mais l’appel des opprimés », affirme Jean-Luc Mélenchon. Pour lui, la religion peut « aussi ne pas être qu’une drogue qui annule la volonté d’agir pour changer le monde mais parfois l’exact contraire », à l’image « de la “théologie de la libération” en Amérique latine ».

François Ruffin, Yannick Jadot et l’« insoumis » Adrien Quatennens ont déjà indiqué qu’ils ne se rendraient pas à la marche de dimanche. De son côté, le député LFI Eric Coquerel indique dans une tribune publiée ce jeudi dans « Libération » qu’il marchera bien le 10 novembre « contre l’islamophobie » avec « des personnalités proches et d’autres éloignées de (s) es combats politiques ».

Parmi les signataires de l’appel se trouvent, en outre, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, le secrétaire national d’EELV David Cormand ou encore le fondateur de Génération.s Benoît Hamon.

Morandini Live : focus sur la marche contre l’islamophobie, retour sur le tremblement de terre .
Morandini Live est à retrouver sur Cnews et Non Stop People. Au programme de l’émission du mardi 12 novembre : retour le tremblement de terre survenu dans la Drôme, focus sur la marche contre l’islamophobie, l’enquête de France 5 sur les vaccins. © capture d'écran Morandini Live - Non Stop People Morandini Live : focus sur la marche contre l’islamophobie, retour sur le tremblement de terre La terre a tremblé lundi dans la Drôme, peu avant midi. Les dégâts sont considérables dans la région et quatre blessés, dont un grave, sont à déplorer.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!