•   
  •   

France Crise de l'hôpital: le PS appelle à manifester le 14 novembre

21:30  11 novembre  2019
21:30  11 novembre  2019 Source:   lexpress.fr

50 personnalités de gauche appellent à manifester contre l’islamophobie le 10 novembre

  50 personnalités de gauche appellent à manifester contre l’islamophobie le 10 novembre Parmi les signataires, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Martinez, ou encore la réalisatrice Rokhaya Diallo. « Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture, désignée à la vindicte des groupes les plus racistes qui occupent désormais l’espace politique et médiatique français », écrivent les signataires de cette tribune publiée vendredi dans Libération.

Dans un communiqué publié ce lundi, le Parti socialiste dénonce "l'abandon du système de santé à la française" et appelle à se joindre à la manifestation de jeudi.

Le collectif inter hôpitaux appelle à des manifestations et à une © afp.com/KENZO TRIBOUILLARD Le collectif inter hôpitaux appelle à des manifestations et à une

Le Parti socialiste a appelé ce lundi à participer à la manifestation du 14 novembre "contre la mort programmée de l'hôpital public", organisée par le "collectif interhôpitaux".

"Depuis plus de 6 mois, un mouvement social des personnels tire le signal d'alarme sur la grave crise que connaît l'hôpital public: retard d'investissement, sous-effectifs dans les services, manque de lits d'aval des urgences, sous-rémunération des personnels soignants...", relève le PS dans un communiqué.

« Laisserez-vous mourir l’hôpital public ? » : des urgentistes interpellent les Français

  « Laisserez-vous mourir l’hôpital public ? » : des urgentistes interpellent les Français Dans une tribune, 13 médecins urgentistes déplorent le « démantèlement » de l’hôpital public. « On en vient à se poser la question suivante : est-ce que l’épuisement du système n’a pas été programmé ? Est-ce que tout n’a pas été fait pour que s’effondre l’hôpital public au profit de l’économie ? Le but n’est-il pas de détruire la sécurité sociale et le service public hospitalier ? », interrogent ces médecins, dont l’urgentiste Patrick Pelloux, tous membres de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), dans une longue tribune publiée dans le Journal du dimanche.

"L'hôpital se meurt et le gouvernement regarde ailleurs"

"L'hôpital se meurt et le gouvernement regarde ailleurs. Face à cet abandon du système de santé à la française, il est de notre responsabilité commune d'apporter des réponses. C'est ainsi que, le 22 octobre dernier, les parlementaires socialistes ont présenté un 'Plan d'urgence pour l'hôpital et l'autonomie', avec une série de mesures immédiates: investissement par la reprise des 10 milliards d'euros de dette des hôpitaux, rehaussement des crédits pour atteindre 6 milliards d'investissement par an, augmentation du budget de l'hôpital...", ajoute le PS.

LIRE AUSSI>> Hôpital "à bout de souffle" : derrière les fermetures de lits, la question des salaires

Plusieurs centaines de médecins et personnels soignants du "collectif inter-hôpitaux" avaient décidé le 10 octobre d'organiser "une grande manifestation" le jeudi 14 novembre à Paris "pour obtenir un plan d'urgence pour l'hôpital public".

L'appel du PS intervient alors que le Sénat entame mardi l'examen du projet de budget 2020 de la Sécurité sociale. Encore dans le rouge, ce budget prévoit un déficit de 5,1 milliards l'an prochain, avec une progression des dépenses de santé (Ondam) limitée à 2,3% (2,1% pour l'hôpital), quand leur progression naturelle serait plutôt de l'ordre de 4,5%.

Mesures pour l'hôpital : pour la santé, «une occasion gâchée» .
Si certains ont salué les annonces de l’exécutif, la grande majorité des professionnels dénonce des mesures inadaptées et appelle à la poursuite du mouvement. Avis franchement négatif sur le nouveau plan pour l’hôpital, présenté mercredi par le Premier ministre. Peut-être que la dynamique de mobilisation – qui avait vu personnels soignants et médecins, dans une union rare, manifester ensemble – se ralentira. Mais les deux collectifs, Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux, se disent très déçus. Et appellent à la poursuite du mouvement, avec une nouvelle journée d’action le 30 novembre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!