•   
  •   

France La Nuit debout face à la question de la violence

09:50  18 avril  2016
09:50  18 avril  2016 Source:   afp.com

Paris : un homme chute de la statue de la République en marge de Nuit debout

  Paris : un homme chute de la statue de la République en marge de Nuit debout Agé d'une quarantaine d'années selon les pompiers, il a chuté vendredi soir d'une hauteur de trois mètres. Il a été hospitalisé en «urgence absolue». Il n'était pas établi qu'il participait effectivement au mouvement débuté il y a plus d'une semaine. Ce n'est toutefois pas la première fois qu'un drame similaire a lieu.Un homme a été gravement blessé dans la nuit de vendredi à samedi en chutant de la statue ornant la place de la République à Paris, cadre de l'opération Nuit debout, a indiqué la préfecture de police, tout en appelant à la prudence. L'homme, âgé d'une quarantaine d'années selon les pompiers, a chuté d'une hauteur de trois mètres environ.

"Leur faire peur" : c'est l'un des mots d'ordre, nombreux, entendus dans les mouvements Nuit debout qui se multiplient depuis deux semaines en France. Vieilles questions qui se posent depuis des années à tous les mouvements de ceux qu'on pourrait appeler "les nouveaux désobéissants", et qui

La question de la violence et de sa dénonciation est débattue assez vertement au sein du mouvement oscillant entre la Il est à noter également que si Nuit debout Paris a dû faire face à deux reprises à des débordements intervenus en marge de la place, à chaque fois, cela s'est produit les

Un distributeur à billets vandalisé et portant un autocollant disant © Fournis par AFP Un distributeur à billets vandalisé et portant un autocollant disant "Loi travail non merci" le 16 avril 2016 place de la République à Paris, où se rassemblent les participants au mouvement dit "Nuit debout"

Au fil des nuits et des débordements, les militants de la Nuit debout se demandent s'il faut prendre position par rapport à la violence: est-elle étrangère au mouvement, "contre-productive" ou l'expression d'une révolte nécessaire?

Ils sont divisés sur ce point qui a fait débat pendant le week-end. Après quinze jours d'existence, cette question pourrait être une ligne de faille dans ce mouvement lancé le 31 mars contre la loi travail et pour "penser un autre monde".

Évacuation de Nuit debout : la droite satisfaite, la gauche divisée

  Évacuation de Nuit debout : la droite satisfaite, la gauche divisée LE SCAN POLITIQUE - La droite juge le mouvement incompatible avec l'état d'urgence, pendant que socialistes et gauche radicale se divisent sur l'attitude à adopter.Dans le sillage de François Fillon qui, dimanche, s'est dit «choqué» que le mouvement Nuit debout soit toléré pendant l'état d'urgence, la droite a multiplié les critiques à l'encontre du mouvement contestataire, dont les membres comptent réinvestir la place de la République malgré l'évacuation de lundi matin. Invité de France Inter lundi, le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire s'est prononcé contre «une dictature de la minorité». «Il faut faire respecter la loi.

Face à ces débordements, les militants de Nuit Debout s'interrogent sur la réaction à adopter. La violence est-elle étrangère au mouvement Parmi les étudiants, employés, chômeurs et déçus en tout genre de la parole politique, une immense majorité de cette agora moderne dit son opposition à la

See more of Nuit Debout on Facebook. Les derniers événements illustrent bien la violence d'Etat et le sentiment d'impunité des forces de l 'ordre en France. Face à ce drame, nous ne pouvons accepter la réponse du gouvernement, consistant en un é

Place de la République, coeur battant des luttes citoyennes à Paris, l'assemblée générale, qui réunit peu ou prou 2 à 3.000 personnes tous les soirs, s'interroge.

A plusieurs reprises, des heurts ont éclaté avec la police en marge du rassemblement, de petits groupes s'attaquant à des vitrines de banques ou de magasins, saccageant un chantier ou brûlant palettes et poubelles. Une trentaine de jeunes ont été interpellés, des policiers blessés.

Parmi les étudiants, employés, chômeurs et déçus en tout genre de la parole politique, une immense majorité de cette agora moderne dit son opposition à la violence, mains levées.

"Cette violence est contre-productive. Il faut dire qu'on n'a rien à voir avec ça", lance Adrien à la tribune, où chacun peut prendre la parole trois minutes, en respectant son tour.

Nuit debout : «Céder à la violence est contre-productif»

  Nuit debout : «Céder à la violence est contre-productif» Comme chaque jour depuis le lancement du mouvement Nuit debout, la place de la République s'est transformée en forum citoyen. Les stands se montent, les commissions se réunissent et les échanges s'enchaînent dans une ambiance studieuse et bon enfant. Sur l'économie sociale, le combat des sans-papiers ou l'organisation du processus de vote au sein du mouvement. Mais en ce samedi après-midi, un nouveau sujet s'est imposé en ouverture de l'assemblée générale de 18 heures : la

Reste que, du point de vue administratif, Nuit debout répond de l ’événement qu’elle organise, donc de ses débordements. Désormais, le service d’ordre de Nuit debout compte une centaine de personnes « fiables », selon Camille. Matthieu [le prénom a été modifié], chargé de « faire le lien

Le "Pôle Accueil et Sérénité" est le service d'ordre de Nuit Debout . Il n'est pas sous le contrôle des Assemblées Générales et n'a pas été constitué par

"Je ne vois pas pourquoi on devrait prendre position. Oui, on est un mouvement pacifiste mais pourquoi est-ce qu'on devrait se justifier?", rétorque Julien.

D'autres, minoritaires, estiment que la violence "fait partie de la lutte" et qu'on ne doit pas "la condamner en soi". La violence, c'est surtout "celle que nous imposent la société, le chômage, la rue", dans une France sous état d'urgence, encore profondément meurtrie par les attentats jihadistes de 2015.

Toute une journée, la "commission presse" a planché sur cette question et rédigé un projet de communiqué pour démarquer le mouvement "d'une minorité" d'activistes qui donnent une "image fausse".

"Il est temps pour nous de faire cesser le matraquage médiatique, qui associe la Nuit debout aux dérapages, qui vise à décrédibiliser le mouvement. Il faut prendre position, pour pouvoir passer à autre chose", plaide un membre de la commission.

Nuit debout : la parole à Varoufakis, pas à Finkielkraut

  Nuit debout : la parole à Varoufakis, pas à Finkielkraut Plusieurs personnalités se sont rendues auprès du mouvement Nuit debout, samedi, à Paris. L'ex-ministre grec Yanis Varoufakis, y a reçu un accueil bienveillant, tandis que le philosophe Alain Finkielkraut a suscité des réactions houleuses.Si, chaque jour, des personnalités politiques et médiatiques se rendent place de la République, à Paris, où s’est installé depuis le 31 mars le mouvement Nuit debout, ce fut samedi 16 avril au tour de l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, d'apporter son soutien aux participants, obtenant comme chaque volontaire sur place le droit de s'exprimer quelques minutes devant la foule. Jean bleu et blouson de cuir noir, l'ex-mini

Questions réponses. Poser une question . Je subis de la violence . C'est la conjugaison de différents facteurs de risque qui explique la violence et non une cause unique et invariable. Parti pris du respect de la sphère privée et négligence de l 'Etat face à la problématique de la violence

Intervention d'Info'Com-CGT à Nuit Debout suite à la diffusion de l 'affiche "Stop à la violence ".

- "Restons hétérogènes" -

Le modérateur des débats tente de soumettre le texte au vote. Immédiatement, plusieurs bras se lèvent, main droite fermée sur le poignet gauche: le signe d'une "opposition radicale".

Au jeu de la démocratie directe de l'AG, cela signifie qu'on doit s'arrêter et en tenir compte. Alors, on vote sur le fait de savoir si on est d'accord pour mettre au vote le communiqué. Petit à petit, on avance.

L'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis s'exprime devant les participants à © Fournis par AFP L'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis s'exprime devant les participants à "Nuit Debout" Place de la Republique in Paris, le 16 avril 2016

Le texte est amendé. Mais une tignasse blonde estime au micro qu'il faut "passer par d'autres canaux que les télés, les grands médias", remettant à nouveau en cause le principe du communiqué de presse d'un mouvement sans chef, sans porte-parole officiel.

"Bon, lâche le modérateur un peu las, il faut quand même faire un peu confiance à la commission. A un moment donné, il faut prendre une décision". Le communiqué "violences" attend toujours.

C'est toute la difficulté d'un mouvement qui fonctionne "horizontalement": cela sera un "frein à notre développement", "peut signer notre mort", affirment certains. D'autres y voient une richesse sans frontière.

Nuit Debout: "Ma porte est ouverte" assure El Khomri

  Nuit Debout: La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a assuré lundi que sa porte était "ouverte" aux membres du mouvement Nuit Debout qui souhaiteraient la rencontrer, tout en condamnant les violences et incidents survenus à l'occasion de ces rassemblements nocturnes. Alors qu'on lui demandait sur France Inter si elle était prête à se rendre Place de la République, la ministre a répondu: "C'est compliqué bien évidemment pour moi d'y aller actuellement".Mais "si certains membres du collectif Nuit Debout (le) souhaitent, ma porte est tout à fait ouverte pour les rencontrer", a-t-elle ajouté.

L’AG de la Nuit Debout , depuis les événements du 9 avril et la semaine sauvage qui a suivi, a mis au centre des débats la question de la violence . La question est d’être offensif, ou inoffensif. Trois groupes de 5 amis déterminés à casser des distributeurs, mais incapables de s’organiser au-delà du

Le mouvement Nuit debout , qui occupe la place de la République depuis le 31 mars, doit déjà se poser la question de son essence. Qu’en est-il réellement de ce mouvement, réuni la première fois après une manifestation contre la Loi travail?

"L'essentiel, le 31 mars, c'était de leur faire peur. Ils nous veulent univoques, restons hétérogènes, ils nous veulent divisés, restons solidaires. Le mouvement est encore un nouveau-né", clame un grand gaillard, la quarantaine.

Il explique, sous les applaudissements, le "refus d'une obligation de réussite en 15 jours d'existence" quand la classe politique "n'a rien fait pendant des années".

Le philosophe Alain Finkielkraut, ici le 16 juin 2015 à Paris, a été conspué Place de la République, par certains participants du mouvement Nuit Debout: Le philosophe Alain Finkielkraut, ici le 16 juin 2015 à Paris, a été conspué place de la République par certains participants du mouvement Nuit Debout © Fournis par AFP Le philosophe Alain Finkielkraut, ici le 16 juin 2015 à Paris, a été conspué place de la République par certains participants du mouvement Nuit Debout

Cette résistance obstinée s'exprime jusque dans le calcul du temps, qui s'étire depuis la naissance du mouvement: dimanche 17 avril, nous sommes le "48 mars" en calendrier Nuit debout.

Une jeune utopie qui n'ira pas loin si elle refuse de s'amarrer à un projet, de se doter d'une structure, selon ses critiques.

Une jeunesse à fleur de peau, qui veut bien accorder cinq minutes de temps de parole à l'ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, venu mettre en garde contre "les récupérations". Moins prête à accueillir le philosophe Alain Finkielkraut, considéré comme réactionnaire et conspué samedi soir place de la République.

Nuit Debout : après les incidents, la préfecture durcit le ton .
Des détériorations ont eu lieu la nuit dernière en marge du mouvement, 12 personnes ont été placées en garde à vue. La consommation d'alcool sera interdite ce soir place de la République. © ELLIOTT VERDIER/AFP Cette nuit, place de la République. Une voiture de police a été incendiée. • L'alcool interdit à partir de 19hLa consommation d'alcool est interdite durant les nuits de samedi et dimanche aux abords de la place de la République à Paris, où est installé le mouvement Nuit Debout, afin d'éviter les «débordements», a annoncé la préfecture de police.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!