•   
  •   

France Paris : faible mobilisation à la manifestation d’extrême droite «contre l’islamisme»

21:25  17 novembre  2019
21:25  17 novembre  2019 Source:   msn.com

En Irak, troisième vendredi de manifestations malgré de nouvelles victimes

  En Irak, troisième vendredi de manifestations malgré de nouvelles victimes Pour un troisième vendredi consécutif, des milliers de manifestants se rassemblent en Irak. Près de 300 personnes, en majorité des manifestants, ont péri.Manifestation à Bagdad, en Irak, le 8 novembre 2019.

Selon les organisateurs, la manifestation se voulait être une réponse au rassemblement contre l’islamophobie, qui avait réuni plus de 13 000 personnes, dimanche dernier.

Le Parisien © AFP/Philippe Lopez Le Parisien

Entre 300 et 400 militants d’extrême droite ont défilé dimanche, à Paris, entre la place Denfert-Rochereau et la rue de Cambronne « contre le refus de la soumission de la classe politique à l’islamisme ». Arborant pour certains des portraits d’auteurs d’attentats comme Amedy Coulibaly ou Mohammed Merah accompagnés de la mention « terroriste », les participants entendaient notamment commémorer la mémoire des victimes, selon Génération Identitaire, mouvement organisateur de l’événement.

Manifestation #NousToutes : qui se cache derrière les «féministes anti-immigration» de Nemesis ?

  Manifestation #NousToutes : qui se cache derrière les «féministes anti-immigration» de Nemesis ? Une poignée de militantes avec des pancartes visant les personnes étrangères ont été huées lors de la manifestation contre les violences faites aux femmes. Elles sont proches de plusieurs groupes d'extrême droite. Question posée par Alain le 24/11/2019 Bonjour, Vous nous interrogez sur une vidéo partagée sur Twitter plusieurs centaines de fois, filmée durant la manifestation contre les violences faites aux femmes de ce samedi à Paris. Au milieu du cortège, cinq femmes arrivent avec des pancartes où on lit notamment «Femmes ≠ frontières violables», «Schiappa les étrangers violeurs sont toujours là» ou encore «Cologne, Rotherham, bientôt Panam».

Encadré par de nombreuses forces de police, le cortège a scandé des slogans tels « Attentats à Paris, ni pardon, ni oubli », « Pas d’islamistes dans nos quartiers » ou encore « ohlélé ohlala, contre la charia, on sera toujours là ». Selon les organisateurs, la manifestation se voulait être une réponse à la manifestation contre l’islamophobie, qui avait réuni plus de 13 000 personnes dimanche dernier, à Paris.

Flanqué d’une cinquantaine d’identitaires du Nord, Aurélien Verhassel, leader de l’organisation dans la région, a battu le pavé aux côtés de représentant des Zouaves Paris, un groupuscule connu pour sa radicalité.

Aucun cadre du Rassemblement national (RN) n’était présent, des consignes ayant été données de ne pas s’y rendre, selon un militant RN, qui a quand même fait le déplacement. L’ancien élu FN puis Mouvement national républicain (MNR) Jean-Yves Le Gallou a, de son côté, participé activement, prenant la parole ou tenant l’un des fumigènes allumés pour l’occasion, comme le montre une photo publiée sur Twitter.

Qu'est-ce que le Conseil de lutte contre l'islamophobie ? .
Le Conseil de lutte contre l’islamophobie, l’un des organisateurs de la marche « dire stop à l’islamophobie » prévue dimanche à Paris, est-il vraiment en lien avec les Frères musulmans, comme l’affirment certains ? © KONRAD K./SIPA Le 16 octobre, à Lyon, deux cents personnes se sont rassemblées place Carnot pour protester contre l'islamophobie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 3
C'est intéressant!