France: Manifestation des Gilets jaunes à Paris : les organisateurs fustigent la préfecture de police - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Manifestation des Gilets jaunes à Paris : les organisateurs fustigent la préfecture de police

03:30  20 novembre  2019
03:30  20 novembre  2019 Source:   msn.com

Anniversaire des gilets jaunes : 46 interpellations à Paris

  Anniversaire des gilets jaunes : 46 interpellations à Paris Ce samedi avant 14 heures, la préfecture affirme avoir procédé à 46 interpellations et plus de 1400 contrôles préventifs à Paris. © AFP Des forces de police lors du rassemblement des gilets jaunes Porte de Champerret à Paris, le 19 novembre 2019. Le premier anniversaire des gilets jaunes commence fort. Selon la préfecture de police, 46 personnes ont déjà été interpellées à Paris à 14 heures ce samedi et plus de 1400 contrôles préventifs ont été effectués.Les manifestants ont brièvement tenté de bloquer le périphérique parisien avant d'être délogés par l'intervention des forces de l'ordre.

(Image d'illustration de la manifestation du 16 novembre à Paris ). Les organisateurs de la manifestation qui Le trio de Gilets jaunes déplorent que «les autorités entendent se dédouaner de toute la La gestion du préfet de police Didier Lallement a également suscité de vives tensions à

Gilets jaunes vers l'Arc de Triomphe. Alors que débutait le rassemblement des Gilets jaunes sur les Champs-Elysées, la tension était déjà vive dès le matin. La police a eu recours à des gaz lacrymogènes et des heurts ont éclaté avec entre manifestants et forces de l'ordre.

Ils estiment notamment que les autorités ont « prémédité l’annulation de la manifestation légalement autorisée » au départ de la place d’Italie.

Le Parisien © LP/Yann Foreix Le Parisien

Les organisateurs de la manifestation qui a dégénéré en violences samedi à Paris, lors du premier anniversaire des Gilets jaunes, ont fustigé mardi la gestion de la préfecture de police. Ils lui reprochent notamment sa décision « attentatoire » aux libertés d’interdire le rassemblement.

Dans un communiqué, le trio d’organisateurs, dont Priscillia Ludosky, l’une des inspiratrices de la contestation sociale, estiment que les autorités ont « prémédité l’annulation de la manifestation légalement autorisée » au départ de la place d’Italie.

Gilets jaunes : à Paris, la préfecture annule la manifestation après des violences

  Gilets jaunes : à Paris, la préfecture annule la manifestation après des violences Pour ce 53e samedi de mobilisation, le mouvement s'était notamment donné rendez-vous place d'Italie, à Paris. Avant même le départ du cortège, des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre. Dans une place noyée dans la fumée des gaz lacrymogènes, des casseurs s'en sont pris au centre commercial Italie 2. • Premier jour du week-end anniversaire des gilets jaunes, ce 53e samedi de mobilisation a donné lieu à des premiers affrontements à Paris, place d’Italie (XIIIe arrondissement), un des deux points de rendez-vous du mouvement. Les premiers manifestants – pour beaucoup le visage masqué – ont allumé des feux.

Les villes de Nantes, de Lille et de Nîmes ont aussi accueilli des manifestations de Gilets jaunes . Alors que le rassemblement à Lille était relativement calme, selon l'AFP La préfecture de police a fait état de 75 interpellations à Paris dans le cadre de l'acte 9 de la mobilisation des Gilets jaunes .

— Préfecture de Police (@prefpolice) September 21, 2019. Éric Drouet, l'une des figures des Gilets jaunes , a Un capitaine de police , qui était en civil et hors service, a été placé en garde à vue parce qu’il aurait insulté les forces de l'ordre qui dispersaient une manifestation des Gilets jaunes à Paris .

Cette interdiction a, selon eux, suscité « incompréhension et stupéfaction de la part des milliers de manifestants venus de toute la France ».

Elle a débouché, disent-ils, sur une « garde à vue à ciel ouvert pendant plus de trois heures » pendant laquelle les moyens employés par les forces de l’ordre ont « entraîné des blessures physiques, dont certaines très graves ».

Un manifestant éborgné

La place d’Italie a été le théâtre de flambées de violences sporadiques : voitures retournées ou incendiées, jets de pavés et feux de poubelles ont provoqué un déluge de lacrymogènes.

Lors de ces événements, un manifestant de 41 ans a perdu un œil après avoir reçu un projectile probablement tiré par les forces de l’ordre, ce qui a provoqué l’ouverture d’une enquête de l’IGPN.

Jérémy Clément, gilet jaune, sur les violences à Paris : "C’est bien fait pour nous"

  Jérémy Clément, gilet jaune, sur les violences à Paris : Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, une grande journée de mobilisation était prévue samedi à Paris. La manifestation a été annulée par la préfecture après des violences entre forces de l'ordres et manifestants, place d'Italie.Jérémy Clément, gilet jaune du Loiret, était sur Europe 1 samedi pour commenter cette journée : "C’est bien fait pour nous. On a voulu jouer le jeu démocratique en déclarant nos manifestations. Le problème, c’est que c’est une invitation à portes ouvertes. N’étant pas structuré comme un syndicat sur le terrain, nous n’avons pas de service d’ordre".

Selon le bilan de la préfecture de police de Paris à 20h30, 287 personnes ont été interpellées ce 1er décembre. 21h10 CET. «Le ministre de l'Intérieur veut que la situation s'aggrave pour décrédibiliser le mouvement [ des Gilets jaunes ]», a déclaré Marine Le Pen sur BFMTV.

Les manifestations de « gilets jaunes » hier, un an après la naissance de ce mouvement de contestation sociale inédit, ont été marquées en début A Paris , certains ont bloqué une partie des Champs-Elysées, devenus ensuite emblématiques des samedis de manifestation et dont le saccage

Les organisateurs déplorent que « les autorités entendent se dédouaner de toute la responsabilité qui leur incombe au titre de la protection des personnes et de la liberté de manifester. »

Une doctrine de maintien de l’ordre « définie au niveau du gouvernement »

Ils reprochent plus généralement à la préfecture « d’avoir imposé, après un refus d’un premier parcours, le rassemblement sur la place d’Italie, et ce en dépit des réserves du maire du XIIIe arrondissement, compte tenu des importants chantiers en cours et du mobilier urbain entreposé ».

La gestion du préfet de police Didier Lallement a également suscité de vives tensions à l’Assemblée nationale mardi entre les députés de la France Insoumise (LFI) et le gouvernement.

Face à eux, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, a défendu une doctrine de maintien de l’ordre « définie au niveau du gouvernement » et a assuré qu’il n’y avait pas eu de volonté « d’empêcher le libre exercice du droit de manifester ».

Un an de gilets jaunes : les casseurs de retour dans Paris

« Gilets jaunes » : Un homme en garde à vue après la dégradation de la stèle du maréchal Juin .
Une partie du monument dédié au maréchal Juin, place d’Italie, a été dégradée le 16 novembre pour servir de projectiles à des casseurs © Alain JOCARD / AFP La statue du maréchal Juin, place d'Italie, à Paris, a été dégradée le 16 novembre, lors de la manifestation des ENQUETE - Une partie du monument dédié au maréchal Juin, place d’Italie, a été dégradée le 16 novembre pour servir Deux semaines après la dégradation de la stèle du maréchal Juin à Paris, lors d’une manifestation des « gilets jaunes », un homme de 31 ans, suspecté d’être l’auteur des faits, a été arrêté et placé

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!