•   
  •   

France Crise à l'hôpital public : voici les mesures annoncées par le gouvernement

15:35  20 novembre  2019
15:35  20 novembre  2019 Source:   lejdd.fr

Plan d'urgence pour l'hôpital public : "Agnès Buzyn ne propose rien pour l’avenir"

  Plan d'urgence pour l'hôpital public : Au micro d'Europe 1, Renaud Péquignot, vice-président de l'intersyndicale Action Praticien Hôpital, estime que les pistes envisagées par le gouvernement pour mettre fin à la crise au sein de l'hôpital public relèvent d'une vision à court terme.Le message a, semble-t-il, déjà été entendu par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Selon Le Journal du Dimanche, l'Etat pourrait reprendre à sa charge une partie de la dette astronomique des hôpitaux - 30 milliards d'euros -, mais également octroyer des primes aux jeunes médecins pour les dissuader d'aller exercer dans des cliniques privées.

Les revendications au sein de l ’ hôpital public sont nombreuses: augmentation des salaires, hausse des effectifs et réouverture des lits supprimés. Les mesures calmeront-elles la fronde hospitalière, lancée en mars et qui ne cesse de s’étendre? Tout dépendra de la forme des investissements et du

Les revendications au sein de l ’ hôpital public sont nombreuses: augmentation des salaires, hausse des effectifs et réouverture des lits supprimés. Les mesures calmeront-elles la fronde hospitalière, lancée en mars et qui ne cesse de s’étendre? Tout dépendra de la forme des investissements et du

Le plan était très attendu. Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn ont détaillé mercredi les mesures d'urgence prévues pour l'hôpital public. © Sipa

Le plan était très attendu. Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn ont détaillé mercredi les mesures d'urgence prévues pour l'hôpital public.

Après 8 mois de crise dans les hôpitaux publics, le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn ont dévoilé mercredi "un plan d'urgence" pour l'hôpital comprenant des primes pour les personnels, une rallonge budgétaire et une reprise partielle de la dette des établissements. Emmanuel Macron avait promis la semaine dernière des "décisions fortes" pour l'hôpital, alors que plusieurs milliers de chefs de service, médecins, infirmiers, aide-soignants et internes manifestaient partout en France.

Crise de l'hôpital: le PS appelle à manifester le 14 novembre

  Crise de l'hôpital: le PS appelle à manifester le 14 novembre Dans un communiqué publié ce lundi, le Parti socialiste dénonce "l'abandon du système de santé à la française" et appelle à se joindre à la manifestation de jeudi. © afp.com/KENZO TRIBOUILLARD Le collectif inter hôpitaux appelle à des manifestations et à une Le Parti socialiste a appelé ce lundi à participer à la manifestation du 14 novembre "contre la mort programmée de l'hôpital public", organisée par le "collectif interhôpitaux".

Le gouvernement va sortir le carnet de chèques. Mercredi 20 novembre, le Premier ministre et la ministre de la Santé annonceront un plan pour tenter de calmer la colère du personnel hospitalier. L ' hôpital public ne fait plus rêver. Il est confronté à des difficultés de recrutement. />.

Un plan contre les violences aux mineurs annoncé par le gouvernement Philippe, un autre pour Pris de court par un mouvement social inédit de l ’ hôpital public , le gouvernement doit dévoiler ce SOCIAL - Des mesures pour protéger les enfants. Le gouvernement présente aussi sa politique de

Lire aussi - Ces jeunes médecins qui fuient l'hôpital

Les annonces de la ministre de la Santé en juin et en septembre, chiffrées à 750 millions d'euros sur trois ans, n'avaient en effet pas suffi à mettre fin à une grève inédite des urgences démarrée en mars. Dans le détail, voici ce qu'a annoncé l'exécutif mercredi.

Une prime pour les infirmiers et aides-soignants de la petite couronne parisienne

  • Une prime annuelle de 800 euros net sera attribuée de manière "pérenne" à quelque 40.000 infirmiers et aides-soignants vivant à Paris et sa proche banlieue et gagnant moins de 1.900 euros par mois, a annoncé Agnès Buzyn. "Nous devons reconnaître la situation spécifique de Paris et de la petite couronne", a-t-elle souligné, évoquant des "sujétions", comme le logement ou la garde des enfants, qui "pèsent de manière déraisonnable dans le pouvoir d'achat de certains soignants".
  • Une autre prime de "100 euros net mensuels" sera accordée "dès 2020" aux aides-soignantes "qui exercent auprès de personnes âgées et qui ont acquis une compétence spécifique en gériatrie", a poursuivi la ministre de la Santé.
  • En outre, la fin de carrière sera améliorée pour "l'ensemble des aides-soignants" avec un nouveau "grade de débouché" en guise de coup de pouce avant leur départ en retraite. Par ailleurs, une enveloppe de 200 millions d'euros sera laissée "à la main" des hôpitaux "pour récompenser, selon des critères qu'ils auront eux-mêmes définis, l'engagement et l'investissement des personnels".

L'augmentation du budget des hôpitaux

Le budget des hôpitaux va bénéficier d'un coup de pouce d'1,5 milliard d'euros sur trois ans, dont 300 millions dès 2020. "Cet argent vient en plus de la trajectoire budgétaire prévue par le gouvernement" et "l'augmentation sera votée dès la semaine prochaine dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale" (PLFSS), a précisé Edouard Philippe. Par ailleurs, "l'intégralité" des 400 millions d'euros de crédits gelés en début d'année sera "débloquée dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

Crise aux urgences, manif des hospitaliers : Soutenez-vous la mobilisation et pourquoi ?

  Crise aux urgences, manif des hospitaliers : Soutenez-vous la mobilisation et pourquoi ? Une grande manifestation des hospitaliers est prévue jeudi © CELINE BREGAND/SIPA Une manifestation des 14 novembre 2019 à Paris pour "sauver" l'hôpital public. VOUS TEMOIGNEZ - Une grande manifestation des Certaines infirmières, certains aides-soignants sont en grève depuis mars 2019.

PISTES - Le Premier ministre Edouard Philippe doit annoncer avec la ministre de la Santé, les mesures pour répondre à la crise qui agite C'est peu dire que ces annonces seront regardées de près. Pris de court par un mouvement social inédit de l ' hôpital public , le gouvernement doit dévoiler

À la faveur des mesures annoncées fin octobre par le gouvernement , la question de la sélection à l 'université fait son grand retour. Les arguments des réformateurs sont toujours un peu les mêmes mais cette fois cependant, la situation de crise générée par les ratés de l’algorithme d’admission post-bac

La reprise partielle de la dette

L'État va reprendre 10 milliards d'euros de la dette des hôpitaux sur trois ans afin d'aider à "restaurer l'équilibre financier des établissements", a indiqué Edouard Philippe. Alors que la dette totale des hôpitaux avoisine les 30 milliards d'euros, ce "signe inédit de confiance du gouvernement envers l'hôpital public" doit permettre d'alléger le fardeau des intérêts d'emprunt et de "moderniser" les établissements, a plaidé le Premier ministre.

Ce "programme massif" passera par une loi "présentée au premier semestre 2020 en même temps que la loi de programmation des finances publiques", a précisé Edouard Philippe. Dans l'intervalle, le gouvernement mènera un travail d'identification "hôpital par hôpital" pour élaborer "les conditions et circonstances" de cette reprise.

Devançant d'éventuels reproches, alors que l'État a déjà annoncé la reprise l'an passé d'environ 35 milliards de dettes de la SNCF, le Premier ministre a assuré que son "objectif n'est pas d'augmenter continûment, indéfiniment et déraisonnablement la dette publique française". "Au contraire, c'est bien d'en maîtriser le niveau afin qu'elle soit finançable pour notre nation", a-t-il dit.

Plan hôpital: Edouard Philippe "ne veut diviser personne" .
Le Premier ministre Edouard Philippe a défendu jeudi sur France Inter le plan hôpital expliquant qu'il ne voulait "diviser personne" face aux critiques notamment du collectif Inter-urgences. Interrogé sur le choix d'une prime spécifique de 800 euros réservée aux infirmiers et aides-soignants d'Ile-de-France, le Premier ministre a répondu: "Je ne veux diviser personne, je veux sauver l'hôpital public". Après la présentation du plan hôpital mercredi, le collectif Inter-Urgences a jugé les "mesures extrêmement médico-centrées" et "qui semblent chercher à diviser Paris et les régions".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!